10 Moves Essentiels du Hold'em : Le Squeeze Play

IMG5276

Gagner au poker n'est pas toujours affaire de fondamentaux. C'est ce que nous vous enseignons dans notre série spéciale des 10 "moves essentiels" du Hold'em. Aujourd'hui : le Squeeze Play.

Il existe une poignée de "coups spéciaux" qui, quand maîtrisés, peuvent faire la différence entre gagner un peu et gagner beaucoup.

Dans cette série d'articles de stratégie poker pour débutants en 10 parties, nous allons vous montrer exactement comment utiliser ces puissants moves pour gagner encore plus d'argent.

Aujourd'hui nous abordons le Squeeze play, un move qui peut augmenter votre taux de gains indépendamment des cartes que vous recevez. Grâce à un effet de levier sur quelques concepts clés et en utilisant votre compréhension des tendances de jeu de votre adversaire, nous allons vous montrer comment "squeezer" tout ce que vous pouvez dans vos sessions poker.

C'est quoi ? Le Squeeze est une opportunité de bluff survenant quand un joueur large relance avant le flop, et qu'un autre joueur large suit après lui. Le "Squeeze" vient quand vous placez une sur-relance (3-bet) sur tout ça, pour les chasser tous les deux du pot.

Pourquoi ? Parce qu'un joueur large-agressif ouvrira souvent avec un large éventail de mains, et que le deuxième joueur payera avec un éventail quasi aussi large pour voir un flop pas cher, mais que ni l'un ni l'autre n'ont une main qui peut faire face à une grosse sur-relance.

Qui ? Recherchez des relanceurs large-agressifs qui ouvrent trop souvent, et des joueurs passifs plus faibles qui aiment bien suivre pour voir des flops.

IMG8770
Cherchez des joueurs agressifs qui ouvrent souvent, et des joueurs passifs (et larges) qui suivent aussi souvent.

Où ? Le Squeeze play peut être utilisé en tournois et en cash games, mais il n'est efficace que dans des jeux à grosses mises tels que le No-Limit Hold'em et le Pot-Limit Omaha. Dans les jeux en Limit, vous ne pouvez pas relancer suffisamment pour forcer vos adversaires à se coucher.

Le Squeeze bien fait

Le coeur du Squeeze repose sur l'image large de l'ouvreur-relanceur, et au fait que le suiveur en soit conscient.

Imaginez-le de cette façon :

Joueur A (Relanceur) : A une image large (loose) à la table, et un éventail d'ouverture vaste.

Joueur B (Payeur) : Sait que Joueur A est large, et a pour cette raison lui-même un éventail de suivi vaste également.

Vous devez identifier la bonne combinaison de ces deux paramètres, pour obtenir un haut pourcentage de folds adverses dans cette situation.

Mais pour qu'un Squeeze fonctionne, ce n'est pas tout :

Relancez gros – Votre Squeeze play doit être suffisamment gros pour forcer vos adversaires à coucher des mains médiocres. Votre relance en squeeze devrait être au moins de 5 fois la relance initiale.

Moins il y a de joueurs derrière vous et mieux c'est – Dans l'idéal, cherchez à squeezer avec aussi peu de joueurs qui doivent encore parler après vous que possible. Plus il y a encore de joueurs à devoir agir, plus il y a des chances que quelqu'un se réveille avec une vraie bonne main. Cela aide aussi si les joueurs qui doivent encore parler sont des joueurs serrés et qui ne payeront probablement pas avec une main un peu faible.

Votre crédibilité et votre image à la table – La manière dont vous avez joué et ce que vos adversaires savent à propos de vous affecteront avec quel niveau de mains ils seront tentés de vous suivre. Plus vous avez joué serré jusque là, mieux c'est.

Le Squeeze à Tapis en Tournois

L'une des situations que vous allez voir le plus souvent avec ce move, est en tournoi lorsque quelqu'un va faire un Squeeze à tapis.

Il y a deux raisons pour lesquelles il s'agit du meilleur moment (et du plus facile) pour placer un Squeeze.

IMG4080
Le Squeeze est un coup puissant à avoir dans votre répertoire.

Pas de jeu post-flop – Etant donné que soit vous serez payé soit vous ne le serez pas, cela évite à jouer à un jeu de devinettes après le flop dans un pot qui a été sur-relancé.

Force ajoutée – Si vos adversaires doivent payer et jouer pour leur vie dans le tournoi, ils vont coucher un plus large éventail de mains.

Les Squeeze all-in en tournois reposent toujours sur un relanceur large et un suiveur large, mais il y a quelques autres variables à considérer.

La taille de votre stack, celle de ceux de vos adversaires, et celle des blindes : tous ces paramètres doivent bien se marier pour rendre ce type de Squeeze play vraiment efficace.

Tout comme pour tous les Squeezes, vous devez avoir suffisamment de jetons pour pousser vos adversaires à se coucher, mais en tournois votre all-in doit aussi avoir du sens par rapport à la taille des blindes.

Cherchez des situations où vous avez à peu près 15 grosses blindes. Dans la plupart des situations, moins que ça et vous donnerez à vos adversaires un trop bon prix pour payer et tenter leur chance.

Le Squeeze play en action

Si vous avez toujours des doutes à propos de l'efficacité du Squeeze play, regardez donc cette main tirée du Main Event des WSOP 2004.

Dan Harrington profite de son image de joueur serré et des concepts que nous venons de décrire, pour remporter un gros pot avec... 6-2.


Les 10 Moves Essentiels du Texas Hold'em - déjà publiés :