10 Moves Essentiels du Hold'em : Le Stop and Go

stopgo
Le Stop and Go est un essentiel du Texas Hold'em en tournois.

Gagner au poker n'est pas toujours affaire de fondamentaux. Aujourd'hui la 3ème partie de notre série des coups essentiels du Hold'em : le Stop and Go.

Suite de notre série sur les "moves" essentiels du poker hold'em donc, avec cette semaine un coup qui perturbera et désorientera vos adversaires : le Stop and Go.

C'est quoi ? Au plus basique de sa définition, le Stop and Go consiste à juste suivre une relance pré-flop (hors de position), avec l'intention de miser (généralement à tapis) au flop, quelles que soient les cartes qui viennent.

Où ? Le Stop and Go est un move de tournoi qui peut être utilisé avec succès dans les MTTs (tournois multi-tables) et les SNGs (sit-and-go). Le scénario le plus courant implique de suivre depuis les blindes, face à un ouvreur-relanceur en fin de parole.

Quand ? Il vaut mieux utiliser ce move lorsque vous êtes short stack, entre 5 et 10 grosses blindes.

Pourquoi ? L'objectif du Stop and Go est de faire jeter leurs cartes à vos adversaires au flop, alors qu'ils vous auraient suivi avec leur main si vous étiez parti à tapis pré-flop. Cela augmente donc vos chances de gagner la main et de rester en vie dans le tournoi.

Le Stop and Go exécuté proprement

Le Stop and Go est un move puissant, que vous devez ajouter à votre arsenal stratégique du jeu shorstack (avec un faible tapis) en tournois.

Imaginez ceci : Vous êtes à la grosse blinde, avec A-J, et un stack de 10.000 sur des blinds à 600/1200 avec un ante à 100.
L'action est couchée jusqu'au bouton, qui place une relance à 3600. La petite blinde se couche, et vous vous retrouvez face à une décision difficile. Allez-vous à tapis tout de suite, suivez juste, ou vous couchez-vous ?

Même si vous détenez une main premium telle que A-K, il y a de bonnes raisons de juste suivre.

IMG2831
Le Stop and Go augmentera vos chances de survie lorsque vous êtes coincé avec un petit tapis.

Si vous partez à tapis, le bouton devra payer 6400 pour gagner 20000, ce qui veut dire qu'il a les cotes pour payer avec presque tout. En fait, la plupart des bons joueurs auront déjà pris note de votre petit tapis, et ne relancerons que s'ils envisagent de suivre votre all-in.

Etant donné que votre A-K va perdre face à n'importe quelles deux cartes 35% du temps, vous feriez mieux de prendre le pot de manière incontestée. Et comme il y a peu de chances que cela arrive en faisant juste all-in pré-flop, vous devez choisir une autre approche.
Et c'est là que le Stop and Go rentre en jeu.

Suivre pré-flop avec dans l'idée de partir all-in pour 6400, quelles que soient les cartes qui viendront au flop.

Quand vous ferez tapis au flop, votre adversaire sera confronté à une décision bien plus difficile. Deux cartes prises au hasard (les siennes dont) manqueront le flop environ 2 fois sur 3.

Premièrement il couchera beaucoup de mains avec lesquelles il aurait suivi pré-flop. Regardez la main que nous avons pris en exemple précédemment.

Si votre adversaire avait vraiment une main telle qu'une paire de 3, en voyant les overcards au flop (cartes supérieures), il aura plus de mal à suivre qu'il ne l'aurait fait avant le flop.

S'il a joué avec une main telle que K-Q et que le flop amène T-8-5, là aussi il fait face à une décision difficile à prendre.

En suivant juste avant le flop, vous ne vous donnez pas seulement plus de chance de gagner le pot de manière incontestée, vous poussez votre adversaire à se retrouver dans des situations difficiles où il peut faire des erreurs.

Daniel Negreanu explique le Stop and Go

Au cas où vous vous interrogez toujours sur l'efficacité du Stop'n Go, laissez donc Daniel Negreanu vous expliquer un peu plus.
(vidéo en anglais)


Les 10 Moves Essentiels du Texas Hold'em - déjà publiés :