17 événements incroyables qui ont eu lieu pendant les WSOP 2006

jamie gold 3

Les World Series of Poker 2006 ont marqué l’histoire pour de nombreuses raisons.

D’abord parce que ce fut le plus grand Main Event avec plus de 8 000 joueurs avant que la législation ne vienne mettre un frein à la folle expansion du poker.

2006, c’est aussi la dernière année où les sites de poker ont été autorisés à envoyer des joueurs directement dans le Main Event depuis des satellites. Le Rio était un zoo complètement fou dans lequel tout le monde essayait d’avoir sa part du gâteau.

En d’autres mots, c’était l’apogée du poker, un âge d’or qu’on ne retrouvera jamais, selon certains.

Et malgré l’énorme médiatisation des WSOP 2006, il reste encore des histoires injustement oubliées.

Heureusement, c’était également une des premières années où PokerListings assurait la couverture des WSOP, et nous avons donc quelques anecdotes à partager.

Voilà donc 17 histoires secrètes des WSOP 2006 :


Full Tilt Poker proposait un bonus de 10 millions dans le Main Event

allen cunningham 3171
Si près et à la fois si loin pour Allen Cunningham.

En 2006, cette époque bénie où les sites de poker étaient encore en train d’essayer d’établir leur image de marque, tous voulaient un champion du monde dans leur équipe.

PokerStars venait tout juste de toucher le gros lot en recrutant  Chris Moneymaker, Greg Raymer et Joe Hachem en trois ans.

Full Tilt, dont l’équipe était déjà prestigieuse, a pris la décision d’offrir 10 millions de dollars SUPPLÉMENTAIRES à tout joueur qui remporterait le Main Event après s’être qualifié via FTP.

L’offre avait quelques restrictions (la récompense devait être délivrée au rythme d’un million par an pendant dix ans), mais si un joueur de FTP avait remporté le Main Event, il aurait remporté 22 millions.

D’après Mike « The Mouth » Matusow, ce bonus de 10 millions s’appliquait aussi à Allen Cunningham, membre de l’équipe pro qui a atteint la table finale et était considéré par beaucoup comme le favori face au terrible Jamie Gold.

Cunningham a finalement terminé quatrième pour 3,6 millions, mais il est également devenu membre à part entière de la Team Full Tilt quelques mois plus tard.

Il y avait de véritables batailles de polochons

On l’a dit, les WSOP 2006 étaient une espèce de zoo dans lequel chaque site de poker essayait d’attirer le plus de joueurs possible.

bodog poker 2518

Comment s’y prenaient-ils ? Eh bien, il y avait tellement de petits cadeaux gratuits que vous aviez 90 % de chance de vous prendre une balle de baseball Absolute Poker en vous promenant dans le Rio.

La plupart des sites avaient également des salons spéciaux où les joueurs pouvaient se retrouver, profiter d’une boisson gratuite, se créer un compte et même se voir payer une partie de leur buy-in aux WSOP.

Mais le plus savoureux dans tout cela, c’était sans contexte le ring de bataille de polochons Bodog. En gros, les joueurs (ou n’importe qui d’autre en fait) avaient la possibilité de se faire photographier en train de se faire battre par un mannequin armé d’un oreiller.

Toujours au top de la classe les WSOP 2006 !

La victoire de Jamie Gold a été plus compliquée que vous ne le croyez

JamieGoldTaunt2
Bye bye !

Jamie Gold est le plus grand gagnant de l’histoire du Main Event des WSOP, mais il est aussi l’un des champions les plus compliqués, controversés et frustrants.

Voilà comment les choses semblent s’être passées :

Gold, agent à Hollywood, est venu à bout de 8 773 joueurs en adoptant une attitude hostile, à tel point que certains l’ont presque accusé de triche. Il a remporté ses 12 millions de dollars, et puis voilà. 

En réalité, il se trouve que Gold avait promis la moitié de ses gains à Crispin Leyser et, après que ses avocats s’en sont mêlés, il a fini par trouver un accord à l’amiable avec Leyser six mois après le Main Event.

jamie gold 2006

On pourrait manifestement écrire un livre entier sur Jamie Gold, mais voilà tout de même quelques autres bizarreries sur son parcours en 2006 :

  • Il avait un garde du corps constamment dès le milieu du tournoi.
  • Il est très proche de Johnny Chan, qui l’a violemment critiqué lors de la table finale.
  • Après sa victoire, Gold a déclaré que Daniel Negreanu est le seul joueur dont il avait eu peur au cours du tournoi.
  • Il était en train de manger des myrtilles pendant la main qui lui a permis de remporter le Main Event.
  • D’après les gens qui le manageaient chez Bodog, Gold était quasi ingérable.
  • Avant le début de la table finale, Gold a envisagé de terminer deuxième pour éviter les retombées médiatiques de la première place.
  • Des années plus tard, Molly Bloom confiait dans son autobiographie que Jamie Gold avait bien failli perdre toute sa bankroll remportée aux WSOP lors d’une de ses parties à Hollywood.

Une aventure incroyable, bien qu’empreinte d’un certain malaise. Heureusement, YouTube est là pour vous la faire revivre entièrement :

Brandon Cantu a trouvé un sponsor en ne remportant qu’un seul tournoi

Avant les WSOP 2006, Brandon Cantu n’avait absolument aucune victoire officielle à son actif.

brandon cantu 2459

Après avoir remporté le tournoi de No-Limit Hold'em à 1 500 $ en 2006, ses gains s’élevaient à 757 839 $ et un contrat avec Absolute Poker.

Ah, c’était le bon temps.

Cantu a ensuite eu une carrière assez fructueuse, puisqu’il a remporté 4,2 millions de dollars sous l’étendard de Full Tilt, de PokerStars ou encore de UB.
Pourtant, difficile d’imaginer qu’il puisse avoir le même parcours s’il se lançait dans le poker aujourd’hui.

La guerre des médias

the media 11474

CardPlayer avait les droits exclusif de couverture en 2006, mais les WSOP étaient encore en train de tâtonner quant à la manière dont cela se répercuterait sur les médias poker.

Grâce au boom du poker au milieu des années 2000, les WSOP 2006 ont attiré énormément d’attention médiatique, bien plus que ce qu’avait prévu Harrah's. Les salles médias débordaient de journalistes et beaucoup travaillaient tout simplement sur les bancs dans les couloirs du Rio.

CardPlayer n’avait pas l’intention de se laisser faire et tenait à protéger son exclusivité à tout prix, pendant que les autres médias essayaient de comprendre précisément quels contenus ils avaient l’autorisation de diffuser.

Les WSOP ont finalement mis en place un système qui permettait à tous les médias de faire un flash par heure afin de protéger les titulaires des droits. PokerNews a acquis les droits exclusifs d’information en direct en 2007 (et jusqu’en 2015). Les WSOP ont aujourd’hui pris la décision de privilégier une solution interne.

La configuration actuelle est infiniment plus instinctive qu’auparavant et prouve à quel point les WSOP ont avancé en termes de médias.

PokerStars a dépensé 730 000 $ pour les sacs des joueurs

On a déjà expliqué plus haut qu’il y avait beaucoup de petits cadeaux.

Selon Dan Goldman, spécialiste du marketing et membre historique de PokerStars, le groupe aurait dépensé plus de 730 000 $ uniquement pour les sacs des joueurs. Chaque sac contenait un maillot de hockey, une balle de baseball et des tas de vêtements, tous à l’effigie de la marque. Le coût total de chaque sac ? 450 $.

Le branding était absolument omniprésent, chaque site essayant de placer son logo partout.

Les sites de poker en ligne représentaient 40% du prizepool du Main Event

Il n’y avait aucune restrictions sur le nombre de joueurs qualifiés pour le Main Event 2006, le poker en ligne était globalement libre et le monde entier y avait accès.

Quel a été l’impact des sites de poker sur le Main Event ? Voici quelques chiffres issus du blog de dan Goldman :

pamelapoker.com

« Les WSOP 2006 ont été l’édition de tous les excès en termes de marketing pour le poker en ligne. Chaque site tentait d’avoir la présence la plus importante possible au Main Event. PokerStars avait notamment un énorme contingent, avec 1624 joueurs, mais nous étions loin d’être les seuls : si l’on ajoute PokerStars, PartyPoker, UltimateBet et Full Tilt Poker, on obtient 40 % du prizepool cette année-là, soit 32 millions de dollars. »

Pamela Anderson et sa robe de mariée

Encore une histoire qui paraît trop folle pour être vrai, et pourtant.

Pamela Anderson a fait une apparition surprise aux WSOP 2006, toute de blanc vêtue, un voile serti de diamants sur la tête et un bouquet de roses à la main.

Elle était là pour promouvoir PamelaPoker.com, filiale de DoylesRoom.com.

La raison de sa tenue ? Elle venait tout juste de se remarier avec Kid Rock, mariage qu’ils ont célébré avec trois cérémonies à Las Vegas. Malheureusement, Kid Rock n’a lui pas fait l’honneur de sa présence aux WSOP.

Le site de Pamela a fermé quelques mois plus tard suite à  la nouvelle législation sur le poker en ligne.

Clonie Gowen et la soirée Maxim

À quel point le poker était-il en vue en 2006 ?

Clonie Gowen, de la Team Full Tilt, était dans le magazine Maxim et a décidé d’organiser une grande soirée dans le lounge Full Tilt Poker pour fêter ça.

Parmi les invités à cette soirée, le très calme Norm MacDonald, Erick Lindgren ou encore Mike Matusow. Enfin bon, c’était une soirée poker, donc les choses ne sont pas trop parties en vrille.

Vous n’y croyez pas ? Jetez un œil à cette vidéo de Joe Stapleton à l’époque pour CardPlayer :

Dimitri Nobles a fait tellement de mal à George Danzer qu’il a mis des années à s’en remettre

George Danzer a vécu de grandes WSOP l’année dernière, en remportant trois bracelets et le titre de Joueur de l’année.

En réalité, Danzer était déjà à deux doigts de devenir une star du poker en 2006, avec notamment un excellent parcours dans le Main Event.

Malheureusement pour lui, il a dû s’incliner face à Dimitri Nobles - qu’on n’a jamais vraiment revu - lors d’une main catastrophique.

Danzer a plus tard admis que cette main a clairement mis un frein à sa carrière, même s’il a finalement réussi à revenir plus fort que jamais.

Oui, Jamie Gold était vraiment aussi impressionnant

jamie gold 2829
Tant de jetons...

Tous les joueurs peuvent avoir une bonne série, mais la performance de Jamie Gold en 2006 était au-delà de tout ça.

Du Day 4 à la fin du tournoi, il a dominé outrageusement au nombre de jetons, à tel point que le simple fait de les transporter d’une table à l’autre demandait un énorme effort.

Non seulement il aimait bluffer, mais il a également touché d’excellentes cartes, encore et encore, et encore, et encore.

Sans compter que tous les autres pros du tournoi sans exception rêvaient de le faire sortir et que cela a affecté leur façon de jouer... et pas en bien.

Voici un récapitulatif du parcours de Gold aux WSOP 2006 :

  • Day 1 : 17è - Jamie Gold, 100 125 jetons
  • Day 2 : 95è - Jamie Gold, 155 400 jetons
  • Day 3 : 33è - Jamie Gold, 387 000 jetons
  • Day 4 : 1er - Jamie Gold, 3 700 000 jetons
  • Day 5 : 1er - Jamie Gold, 7 330 000 jetons
  • Day 6 : 1er - Jamie Gold, 13 000 000 jetons
  • Day 7 : 1er - Jamie Gold, 25 650 000 jetons
  • Day 8 : 1er - Jamie Gold, 90 200 000 jetons (vainqueur)

Il y avait des tournois à bracelet APRÈS le Main Event

Eh oui, vous pouviez encore gagner un bracelet après vous être fait sortir du Main Event.

Oui, c’est bizarre.

Et non, ils ne l’ont jamais refait.

D’un autre côté, ça a permis à ce gars de remporter un bracelet, donc ce n’était pas si mal.

Le tournoi de H.O.R.S.E. des WSOP 2006 avait la meilleure table finale de l’Histoire

IMG1651
Phil Ivey

Le tournoi de H.O.R.S.E. à 50 000 $ des WSOP 2006 était déjà, en soi, un événement très spécial.

C’était le tournoi le plus cher des WSOP (un record depuis largement battu par le One Drop, évidemment), et il a été remporté par Chip Reese, véritable légende du poker.

Malgré tout cela, les gens ont tendance à oublier à quel point la table finale était relevée. C’était également un joli mélange, avec de jeunes joueurs, des joueurs old school, et Jim Betchel. En fait, c’est probablement aujourd’hui encore la meilleure table finale jamais vue en termes de talent pur.

En voici un petit aperçu :

  • Chip Reese
  • Phil Ivey
  • Andy Bloch
  • Doyle Brunson
  • Patrik Antonius
  • Dewey Tomko
  • TJ Cloutier
  • David Singer
  • Jim Bechtel

Tobey Maguire, Charles Barkley et Laura Prepon étaient présents

Il y avait énormément d’argent qui circulait pendant les WSOP 2006 et les célébrités étaient nombreuses à jouer.

laura prepon 2559
Laura Prepon

Des gens comme Ray Romano ou Brad Garrett continuent à participer régulièrement aux WSOP, mais en 2006 on y retrouvait également Hank Azaria, Charles Barkley, Dean Cain, James Garner, Joanna Krupa, Lennox Lewis, Tobey Maguire, Mekhi Phifer et Laura Prepon.

Recruter des célébrités était même devenu une véritable folie. C’était tellement lucratif qu’on aurait apparemment proposé au producteur Crispin Leyser une place au Main Event s’il arrivait à convaincre Matthew McConaughey et Matthew Perry de jouer pour Bodog.

Leyser n’a finalement pas réussi à faire signer les deux Matthew, mais il a recruté Matthew Lillard et Dax Shepard, ce qui lui a permis de vivre la performance de Jamie Gold depuis les tables.

Mais en termes d’anecdotes de célébrités en 2006, la plus drôle reste ce moment où Tobey Maguire a refusé d’être pris en photo... en plein milieu du tournoi le plus médiatisé au monde.

Cela n’a de toutes façons pas beaucoup perturbé les photographes, qui se sont tout simplement éloignés pour le photographier.

Daniel Negreanu et ses 48 rebuys... et pas de place payée

2006 wsop daniel negreanu
Hein ? COMBIEN ?

Les tournois à rebuy ont disparu du programmes des WSOP depuis 2009, en partie grâce à des pros comme Daniel Negreanu qui n’hésitaient pas à en profiter au maximum pour multiplier leurs chances de remporter un bracelet.

C’est en 2006 que Negreanu a établi son « record », avec l’incroyable total de 48 rebuys au cours d’un même tournoi à 1 000 $. Oui, vous avez bien lu, Negreanu a investi 48 000 $ de buy-in dans un tournoi à 1 000 $.

Le plus drôle ? Il n’a même pas atteint une place payée.

C’est d’ailleurs Phil Hellmuth qui a remporté ce tournoi pour 631 863 $ et son 10è bracelet. De son côté, Negreanu aurait eu besoin d’atteindre la table finale, ne serait-ce que pour rentrer dans ses frais.

De manière surprenante, Negreanu n’a pas protesté lorsque les WSOP ont déprogrammé les tournois à rebuy et il a ensuite confié à PokerListings que les riches joueurs professionnels avaient un « avantage certain ».

Quoi qu’il en soit, cette réforme lui a sûrement fait économiser beaucoup d’argent.

Phil Hellmuth a cité Robert Frost après avoir remporté son 10è bracelet

Tout le monde sait que Phil Hellmuth a remporté son 10è bracelet WSOP en 2006, mais saviez-vous qu’il avait cité Robert Frost juste après sa victoire ?

IMG0892
Phil Hellmuth le poète.

Voilà la transcription d’une interview de PokerListings avec Phil Hellmuth après le tournoi.

Journaliste : Tu étais calme tout au long de cette table finale. Quand as-tu compris que ce bracelet était pour toi ?

Phil Hellmuth : Je ne savais pas que j’allais gagner jusqu’à ce que je vois ce six lors de la dernière main. Juha a joué à un niveau incroyable ce soir. Tout comme Daryn. En arrivant à la table aujourd’hui, j’étais très sûr de moi, mais j’ai gardé les pieds sur terre. Je savais que j’avais un long chemin à parcourir avant de dormir. C’est une citation de Robert Frost.

Journaliste : Je la connais.

Passer la bulle dans le Main Event ne rapportait que 616 $

Les prix du Main Event 2006 étaient assez bas. Voire très bas.

Le joueur ayant atteint la toute dernière place payée en 2006, un certain Ryan Badii, a remporté 10 616 $. Ce qui ne représente en réalité que 616 $ une fois les 10 000 $ du buy-in déduits. Le prix était identique pour les 11 premiers joueurs à sortir après la bulle. Le palier suivant était à 14 497 $.

C’est quand même assez triste pour ces joueurs sachant que c’était l’un des tournois les plus longs pour atteindre la bulle.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire