3 histoires qui vous ont peut-être échappé depuis le début des WSOP

Millionaire Maker Day 2

Comme on l'a déjà dit, les WSOP sont le plus gros évènement de poker du monde. Mais justement, celui-ci est tellement gros qu'on a parfois tendance à laisser quelques détails échapper à notre attention.

C'est pourquoi nous vous proposons trois des faits à retenir au cours des deux premiers tiers dans ces World Series of Poker 2013.

Des revenants, des joueurs attendus qui déçoivent, mais aussi des espoirs de gros vainqueur dans les prochaines semaines de compétition.


1) 
Souvenirs, souvenirs (ou l'année des come-back)

IMG2391
Erick Lindgren a fait son retour après des moments difficiles.

Alors que l'on a dépassé la moitié des WSOP 2013 et que l'on est même rentré dans leur dernier tiers, on peut déjà dire qu'il s'agit de l'année des come-backs.

Cela avait d'ailleurs commencé avant les WSOP lorsque Mike Matusow réalisait son meilleur résultat depuis plusieurs années en remportant le NBC Heads Up Championship.

Cela a continué avec la victoire d'un Chino Rheem criblé de dettes lors du WPT Championship pour 1,15 million de dollars. On a d'ailleurs commencé à se dire qu'il se passait quelque chose quand Erik Lindgren, lui aussi criblé de dettes, a terminé deuxième derrière Rheem pour 650.000$.

Et voilà que cela continue donc aux WSOP.

Matusow et Lindgren ont continué sur leur lancée en remportant un bracelet chacun et Tom Schneider, Joueur de l'année en 2007 mais peu en vue depuis, a déjà deux bracelets au compteur cet été.

Quant à Allen Cunningham, dont on avait peu entendu parler depuis sa table finale lors du Main Event 2006 et sa dernière victoire en 2007, est passé tout près de son sixième bracelet en terminant 2ème du tournoi 12 de Pot-Limit Hold'Em à 1500$.

Jeff Madsen, qui avait marqué les WSOP 2006 avec deux bracelets et quatre tables finales, vient quant à lui de remporter l'event 35 de Pot-Limit Omaha à 3000$.

Au vu de ces observations, il nous semble nécessaire de lancer un appel à tous les joueurs endettés et à ceux qui ont fait de bonnes performances il y a quelque temps mais qui ont plus de mal aujourd'hui :

2013 est votre année. Oui, Brad Booth, on parle de toi.


2)
Le « Big Three » cale un peu

Phil Hellmuth
Hellmuth gère pour l'instant admirablement son absence de résultats.

Ces dernières années, trois joueurs ont marqué le circuit live.

A la manière de Tiger Woods au golf, Phil Ivey, Phil Hellmuth et Daniel Negreanu ont prouvé qu'ils étaient un ton au-dessus du reste du monde.

L'année dernière, Ivey a atteint 5 tables finales aux WSOP avant de remporter son 9ème bracelet aux WSOP APAC.

Quant à Negreanu, il a remporté 5 millions de dollars depuis 2011 et le Main Event des WSOP APAC. Et Hellmuth a remporté son 12ème bracelet l'été dernier avant d'enchaîner sur les WSOPE à Cannes et de remporter le Main Event.

Pourtant, on ne peut pas dire que nos trois superstars aient été très en vue pour l'instant dans ces WSOP 2013.

On notera tout juste la 8ème place d'Hellmuth dans le Heads-Up Championship à 10.000$, et les 4 places payées de Negreanu (qui, on n'en doute pas, est loin de s'en satisfaire).

Mais le plus surprenant dans tout ça, c'est probablement l'absence de résultat d'Ivey. Cela doit cacher quelque chose...

Peut-être préfère t-il laisser gagner ses 32 protégés de sa team Ivey Poker ?


3)
WSOP 2013 : le meilleur pour la fin

Le programme des WSOP 2013 a généré une certaine polémique.

IMG136
Le dernier tiers des WSOP promet de plus gros buy-ins et de plus gros prix.

Beaucoup de têtes d'affiche n'ont notamment pas hésité à faire entendre leur mécontentement quant au fait qu'il y a cette année beaucoup moins de tournois qui ne soient pas du Hold'Em, et moins de tournois à haut buy-in.

Lorsque l'on voit qu'il n'y a que 4 events dont le buy-in est de 10.000$ (contre 10 en 2011), les fameux events "Championship", on ne peut qu'être d'accord.

Mais heureusement pour tous les fans de poker, le programme des WSOP nous réserve le meilleur pour la fin.

Les choses devraient en effet monter un peu en intensité dans les semaines qui précéderont le Main Event.

Le No-Limit 2-7 Lowball Championship à 10.000$ vient par exemple tout juste de commencer, qui sera suivi du One Drop High Roller à 1.111.111$, du 6-Max à 25.000$, et du Players Championship à 50.000$.

Et juste avant le Main Event, on aura aussi droit au Pot-Limit Omaha Championship à 10.000$.

De quoi réserver encore un très joli lot de grosses histoires, et peut-être de nouveaux come-back en fanfare !


> Retrouvez en direct toute l'actualité des WSOP sur la page PokerListings des WSOP 2013.

 

Derniers Blog Posts »