7 Hero Calls spectaculaires en vidéos

Partager:
21 octobre 2014, Ecrit par: PokerListings France
Posté dans: PokerListings France , Vidéos
7 Hero Calls spectaculaires en vidéos

Un peu à la manière des gardiens qui dévient un tir apparemment inarrêtable au football, les joueurs de poker peuvent sauver un coup d'une situation désespérée où dans lequel ils sont proches d'abandonner, en situation gagnante juste en prononçant le mot magique mais à double tranchant : "call".

La morale c'est que vous n'avez pas toujours besoin d'un monstre en mains pour investir tout votre stack. Une paire seconde ou troisième, ou même parfois juste une hauteur as, est suffisant pour attraper un adversaire en plein bluff et lui faire payer cher cette tentative de vous avoir.
Et parfois même certains extraterrestres du poker parviennent à payer avec moins qu'un as !

Une chose est sûre, quand votre "call de héros" réussit, il n'y a sans doute pas de meilleur ressenti au poker.

Voici en tout cas 7 parmi les plus spectaculaires - et instructifs - hero calls.


1) Davidi Kitai : Hauteur As et une relance à la river

Le Belge de la scène poker le plus connu dans le monde, vainqueur de la triple couronne dont 2 bracelets des WSOP, est aussi l'un des joueurs européens les plus talentueux. Le membre de la Team Winamax fait partie de ces joueurs capables d'avoir d'incroyables lectures sur ses adversaires, comme le montre notamment cette main contre Andrew Chen.

Il s'agit d'un heads-up lors de l'EPT Berlin 2012 (remporté par Kitai), où Chen tente un bluff à la river, que Kitai parvient d'une certaine manière à débusquer.


En bonus, citons également en guise de vidéo numéro 2 cet autre gros call, toujours lors du même heads-up face à Chen. Bien que sans doute écoeuré, au moins le Canadien sera parvenu à garder le sourire.


3) Yevgeniy Timoshenko et une Top paire très précaire

Ce coup nous vient du Main Event des WSOP 2013, durant lequel Yevgeniy Timoshenko et Vimy Ha ont été impliqués dans une énorme main lors du Jour 4.

Ici, Ha appuie sur l'accélérateur avec une mise et une sur-relance très crédible à la turn. Puis Ha tire une autre cartouche à la river.

Timoshenko a la top paire, sur un board dangereux, mais malgré (ou grâce) à la feinte d'une première saisie de ses jetons, il attrape et évente le bluff.


4) David "Devilfish" Ulliott est en mauvaise posture

Les Héro calls ne marchent bien sûr pas toujours.

Lors de la Party Poker Premier League 2011, David "Devilfish" Ulliott s'est quelque part fait avoir en faisant un très mauvais call sur le badinage de Sam Trickett.

Avec ça Trickett s'est retrouvé à dominer complètement son adversaire. Autant dire qu'un hero call peut difficilement pirement se passer.


5) Luke Schwartz, la Calling station

Luke Schwartz a certainement la réputation d'être un personnage pugnace. Mais dans un bon jour, c'est assurément un très bon joueur, sans aucun doute.

Au cours de cette dernière main à Late Night Poker contre Roberto Romanello, Schwartz finit avec une paire seconde à la river quelque peu précaire. En effet Romanello aura mis la pression durant toute la main, et finit par pousser son tapis à la river.

Schwartz entretient alors un peu plus son image de calling station en s'imaginant que Romanello ne blufferait jamais ici. Mais Romanello sait aussi qu'il ne bluffe jamais ici.

Alors la question est : qui croit qui ? Et qui croit que l'autre croit qu'il ne le croit pas, parce qu'il ne l'a jamais cru ?
Vous suivez toujours ? Non ? Pas grave, au final Schwartz gagne à ce petit jeu.


6) Davidi Kitai, une Hauteur Dame lui suffit

Cette fois c'est lors des WSOP 2014 que l'extra-terrestre Davidi aura fait un adversaire prendre sa tête à deux mains, au sens propre du terme, avec un superbe call hauteur dame cette fois !


7) Kenny Tran est "un génie"

Pour celui-ci, nous avons dû creuser encore plus loin dans l'histoire du poker. Le Main Event des WSOP 2007 pour être exact.

Nous voyons ici Kenny Tran faire face à un tableau autant dangereux que casse-tête, avec 4 coeurs et juste A-8 en mains.

Son adversaire laisse pourtant difficilement la place au doute sur le fait qu'il doit avoir au moins la couleur, mais Tran parvient à voir plus loin et démontre une nouvelle fois tout son talent pour les calls de mutant.

 

Partager: