8 erreurs cruciales que j'ai faites en débutant au poker

Pile de jetons de poker

Jouer trop de tables. Penser que tous les joueurs sont pareils. Ne pas comprendre les maths de base...

Voilà quelques-uns de mes premiers pêchés au poker.
Et pour dire vrai, certains sont encore visibles dans mon jeu aujourd'hui.

Il n'y a pas de meilleur professeur que l'expérience, mais si lire cet article peut vous aider à éviter ne serait-ce que quelques-unes de ces erreurs tandis que vous débutez au poker (que ce soit pour le fun ou sérieusement), alors cela en vaut absolument la peine.

Voici donc les erreurs critiques que je faisais quand j'ai commencé à jouer au poker.
Et vous quelles sont les vôtres ? Partagez votre expérience en laissant un commentaire en fin d'article.

1. Mal utiliser les Tableaux des Mains de départ

Ces tableaux sont un pré-requis pour tout nouveau joueur de poker. Ils permettent de retirer de la pression de l'esprit en restreignant les choix que vous avez à faire au début de chaque main.

Tableau mains de depart au poker

Ils définissent le classement des mains de poker, et leur qualité selon votre position à la table.

Alors pourquoi les utiliser serait-il une erreur ?

Ce n'en est pas une pour parler de manière générale, mais me concernant j'en ai fait une à leur sujet.

Lors d'une interview avec Brian Koppelman, Vanessa Selbst parlait du besoin absolu de passer des heures sur les fondamentaux quand on débute.
Je ne l'ai pas fait. Je voulais connaître le succès rapidement.

Au lieu d'utiliser ces tableaux d'une manière flexible, je suis devenu trop rigide.
A certains moments, la dynamique de la table rendait apparent le fait que j'aurais dû élargir mon éventail. Mais je me suis cantonné à ce que disait ce tableau, et je me couchais.

Une autre faille significative que j'ai développée, était de jouer des mains en début ou milieu de parole juste parce que le tableau le disait, alors que la dynamique de la table me disait clairement de les jeter.

Un bon exemple : ouvrir avec une petite paire en milieu de parole alors qu'il y a de nombreux stacks derrière qui peuvent partir à tapis. Dans ce scénario il est important que vous sachiez ne pas être aveuglé par le tableau, et coucher vos cartes.

Si vous y parvenez, et que je vous ne jouez pas en mode robot par fainéantise comme je l'ai fait, alors ces tableaux de mains de départ sont un superbe outil.

Joueur random
Tous les joueurs sont différents.

2. Considérer les Joueurs comme tous Pareils

Etroitement liée à mon problème précédent, il y avait mon attitude envers la façon dont je jouais mes mains.

Au début, je basais toujours la jouabilité de mes mains selon la force de mes cartes, mais pas sur les forces et les faiblesses de mon adversaire.
En d'autres termes, je considérais tous mes adversaires de la même manière.

C'était une faille majeure, qu'il m'a fallu des années pour réparer. Elle est même toujours présente parfois aujourd'hui, ce qui montre qu'il est vital que les fondamentaux soient corrects au début du cycle d'apprentissage.

A chaque fois que je parle de coups avec des joueurs pros, ils me demandent toujours à quel type de joueur je faisais face. Et quelle lecture j'avais selon mon expérience sur lui ou elle.
Et si je n'avais pas d'historique particulier, à quel type de joueur je pensais avoir affaire selon une perspective visuelle.

Si vous ne prenez pas vos décisions en vous basant sur une combinaison de force de votre main, tailles des tapis, et tendances des joueurs, alors vous perdez de l'argent.

3. Jouer sur Trop de Tables à la fois

Je suis tout de suite tombé amoureux du poker, mais dès le début je trouvais que jouer sur une seule table en ligne était lassant. Du coup je multi-tablais avant même d'avoir les fondamentaux.

ElkY multi-tablant au poker.
Il faut savoir dire stop et ne pas trop vouloir en faire.

Un autre problème duquel j'ai souffert, est venu de mon ego. Je regardais des vidéos de stratégie poker, lisais des forums et des livres, et écoutais tous ces gens qui jouaient sur plus de 15 tables.

S'ils pouvaient faire plus de 15, alors je pouvais jouer sur 4, 8 et puis 10.

Durant mes années passées dans l'industrie ferroviaire, nous avions un directeur du nom de Keith Heller. Il était Américain. Il arrivait au Royaume-Uni et a tout de suite commencé par retirer des locomotives de notre flotte.

Il ne croyait pas que nous les rentabilisions suffisamment. Lorsque nous lui avons demandé quand il les remettrait en service, il a répondu en substance : "quand ça cassera". C'est ce qui est arrivé. Et c'est ce qu'il a fait ensuite, il a recommencé à ajouter des locomotives.

La même philosophie est vraie au poker en ligne. Je crois que vous ne devriez jouer que sur une table jusqu'à ce que vous dégagiez un profit constant sur une période significative.

Ensuite vous pourrez ajouter une deuxième table, puis plus tard une autre. Vous atteindrez un nombre où votre jeu souffrira. Ca cassera. Et vous réparerez en diminuant le nombre de tables jusqu'à retrouver le profit.

4. Ne pas Comprendre les Maths de Base

Je détestais les maths à l'école. Et c'est un souci lorsque l'on tombe amoureux du poker.

Jonathan Little
Les mathématiques de base du poker peuvent être faciles.

Même aujourd'hui je ne comprends pas les subtilités. C'est un gros problème. C'est une contrainte dont je n'ai en fait pas envie de me soucier.

Je n'ai jamais fait un seul coup au poker qui ait été basé sur les calculs mathématiques. Et je sais pourtant à quel point il s'agit d'une faille de base.

Si vous êtes autant fainéant que moi à propos de ces maths de base du poker, alors vous aussi vous perdrez de l'argent.

5. Jouer lorsque vous êtes en Tilt

Tout le monde souffrira tôt ou tard du tilt au poker sous quelque forme.

Il est important de comprendre les éléments déclencheurs pour vous, et d'introduire des mesures pour atténuer les retombées.

L'un de mes déclencheurs était de perdre des coin-flips consécutifs lorsque je jouais des cash games à 6 joueurs. De manière subconsciente, j'allais commencer à chasser mes pertes et investir mon argent dans des coups où je ne pouvais qu'espérer être chanceux.

J'ai perdu plus d'argent dans ma vie à cause de problèmes émotionnels qu'à cause d'anomalies techniques.

Il est très difficile de quitter la partie quand vous perdez et que vous êtes en tilt, mais c'est une zone de votre jeu qui vous conduira à des conséquences désastreuses.

J'ai récemment interviewé Billy Chattaway, l'un des esprits les plus brillants au Royaume-Uni. Il m'a dit qu'il avait perdu 10 000$ en bluffant en partie d'argent de Pot-Limit Omaha à 25$/50$, et puis qu'il avait perdu 20 000$ de plus les 20 minutes suivantes parce qu'il était justement en tilt et en train d'essayer de se refaire.

Joueur de poker en mode auto-pilote
Le mode auto-pilote est fatal.

Si cela peut arriver au meilleur d'entre nous, ça peut certainement arriver à tout le monde et à vous.

6. Jouer comme un Robot

Une autre grosse erreur qui a émané de la manière dont j'ai appris à jouer au poker.
Je ne réfléchissais pas à travers de ma main. Je ne prenais pas toute l'information à ma disposition. J'étais un robot.

Un bon exemple serait celui de découvrir une paire d'as, et d'immédiatement se dire "je vais doubler".

Cette croyance automatique va créer toutes sortes de problèmes parce qu'elle ne va pas prendre en considération la texture du tableau ou la jouabilité de mon adversaire.

Avec cet état d'esprit je pourrais facilement envoyer la sauce et jouer nos tapis entiers sur un flop 9 J Q contre le plus gros nit (joueur serré) de l'univers.
Tout devient pourtant tellement clair quelques minutes après la main... Ce qui me conduit à ma prochaine erreur.

7. Se Précipiter

Voici une autre faille liée à l'ego : certains joueurs vont prendre une éternité pour prendre une décision à la table.

Quand je vois ça arriver, je pense qu'ils doivent avoir la peau d'un rhinocéros. Parce que quand je suis dans cette situation, je sens tous les autres regards las dans ma tête.
Je pense qu'ils vont croire que je suis idiot si je prends mon temps, alors je me dépêche.

Jusqu'à ce que les règles changent et peut-être que le chrono soit intronisé, vous devriez toujours prendre votre temps avant de rendre votre décision.

Je ne parle pas des mains au déroulement basique, je parle des situations importantes.

Mon plus gros problème était mon empressement à jouer, découlant du fait que je suis un ancien toxicomane du jeu.

Phil Ivey
Votre adversaire n'est pas Phil Ivey.

J'ai besoin de cette gratification instantanée, aussi je ne prends pas mon temps. Je réalise le coup le plus agressif et je le fais vite fait sans réfléchir. Ne commettez pas la même erreur.

8. Se "Level" (mal estimer son adversaire)

Chacun existe au sein de la structure hiérarchique du poker. Il y a tout le temps quelqu'un de meilleur que vous, ce qui veut dire qu'il y a aussi toujours quelqu'un de moins bon que vous.

L'un des problèmes dont j'ai pâti, était de penser que mon adversaire comprenait le jeu au même niveau que moi.

Ce problème vient notamment de mon travail de reporter live. Je pouvais passer des milliers d'heures à regarder des joueurs manœuvrer dans chaque situation possible, et puis essayer la même chose en jouant contre Jean-Michel, le mec qui tient la boucherie du coin.

J'ai perdu le compte du nombre de fois où j'ai fait un move sur un camarade amateur, juste pour voir me faire payer par la main la plus faible qui soit, mais toujours meilleure que la mienne.

J'ai gémit et j'ai maugréé envers ces personnes, mais les erreurs ont toujours été les miennes.

Je ne réfléchissais pas. Je ne considérais pas le fait de si mon adversaire comprendrait la ligne que j'essayais de suivre ou non. Et c'est une autre grossière erreur.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire