9 raisons pour lesquelles Antoine Saout va gagner

Antoine Saout
Saout, la victoire est en lui

L'heure H approche. L'heure H avant le triomphe d'Antoine Saout ? Oui avons-nous envie de répondre ! En 9 points, voici pourquoi croire en la victoire de notre français.

1) Des résultats récents convaincants

Comme sorti de nulle part, Antoine Saout a finalement assez vite pu prouver qu'il n'était pas arrivé là par hasard, comme en témoignent ses résultats récents : 30ème de la finale du Partouche Poker Tour à Cannes en août (à peine un mois après sa signature avec Everest Poker), une 13ème place au Spanish Poker Tour de Vilamoura (un circuit qu'il apprécie), une 40ème place (sur 416) dans l'inaugural WPT de Marrakech, et surtout une incroyable deuxième finale consécutive des WSOP, ceux Europe de Londres cette fois, avec une 7ème place décrochée face à 334 joueurs.

Antoine aura ainsi engrangé 250 000 $ de plus depuis juillet et son nouveau statut de November 9.

2) Un mental à toute épreuve

Rien ne semble toucher Antoine Saout, pas même un aussi grand moment que celui de se retrouver en table finale du plus grand tournoi de poker au monde.

Comme il nous le confiait récemment, tout (ou presque ?) se retrouve finalement banal à ses yeux.

Si cet état d'esprit l'habite toujours de la sorte au cours de sa partie, et particulièrement en cas de coup dur, ce mental pourrait constituer un atout non négligeable face à ses adversaires.

Il en va de même pour la pression à laquelle notre breton semble particulièrement étranger.

3) Une bonne poker face

Cette absence apparente d'émotions a au moins un avantage : celui de lui conférer une parfaite poker face. Phil Ivey aura donc de l'adversité à ce niveau.

4) Expérience et confiance

Saout n'aura donc pas chômé ces derniers mois, tant en matière de tournois live que de parties en ligne et de multitabling. De quoi avoir assurément engrangé un certain bagage supplémentaire depuis juillet.

Sa signature de sponsoring d'avec Everest Poker lui aura aussi permis d'acquérir une bonne confiance à travers ce témoignage d'estime et la possibilité lui ayant été donnée de participer aux plus grands tournois.

5) La position à la table

En démarrant au Cut-off -1 (soit deux places avant le bouton), Saout évitera les tous premiers tours de blinds.
Mais surtout sa position par rapport à ses adversaires ne sera pas si mauvaise qu'elle aurait pu l'être, avec deux adversaires dangereux (le jeune loup d'Internet Joseph Cada et le deuxième plus gros tapis Eric Buchman) directement à sa droite et parlant donc avant lui.
Malgré Jeff Schulman et le chip leader Darvin Moon à sa gauche, l'affaire aurait pu être pire pour notre français, puisque Phil Ivey se tiendra à 4 places de lui.

6) En poker, tout va très vite

Avec 9 500 000 jetons sur des blinds à 240 000 antes 30 000 (qui passeront à 300 000 antes 40 000 au bout de 7 minutes) et surtout l'avant-dernier tapis, il est évidemment que la marge de manœuvre de notre français sera plus restreinte que celle de ses adversaires.
Mais en poker tout peut très rapidement basculer. Un doublement de tapis ferait par exemple repasser Saout en 4ème position avec un "M" plus confortable de 22.

7) L'effet de surprise

Peu attendu (un statut qui lui convient tout à fait), et d'ailleurs placé parmi les plus gros outsiders chez tous les bookmakers, Antoine pourra profiter d'un certain effet de surprise.
Pour une raison inconnue, notre français aura même totalement été absent de la couverture d'un magazine anglais ayant fait poser les finalistes...

8) De nombreux supporters

A quelques semaines de la grande table finale des November 9, le buzz a fini par prendre. Entre site personnel et opérations organisées par la salle de son sponsor, Everest Poker, interviews et reportages jusqu'au journal de 20 heures, réseaux sociaux et forums, Antoine Saout a trouvé son supportariat et de nombreuses personnes  se sont prises d'affection pour le joueur et sa personnalité discrète.

Ils seront donc nombreux dans les tribunes et surtout derrière leurs écrans à soutenir notre porte-étendard. De quoi lui insuffler encore plus d'énergie positive.

9)  Impossible n'est pas français

Dans bien des sports, la France a souvent eu l'occasion d'être numéro 1. Mais elle reste surtout l'un des pays auxquels ont pu être rattachés de grands exploits et beaucoup d'émotions. Y compris lorsqu'on ne l'attendait pas. Et Antoine Saout remplit parfaitement les critères.

Retrouvez notre Dossier Spécial PokerListings sur la finale du Main Event des WSOP 2009 :

Derniers Blog Posts »