Quand le poker et le football se rejoignent... pour le pire

Partager:
8 août 2014, Ecrit par: Lee Davy
Posté dans: PokerListings France , Divers
Quand le poker et le football se rejoignent... pour le pire

Le Championnat de France de Football recommence ce week-end, pour le plus grand plaisir des milliers de supporters sevrés de leur bonne vieille Ligue 1. Et avec elle reviendront bientôt toutes les polémiques, erreurs arbitrales et tricheries qui elles par contre ne nous manquent jamais. L'occasion de vous proposer cet article tout personnel rédigé par notre collaborateur anglais Lee Davy, à propos de ce lien un peu sombre unissant parfois football et poker : les tricheries et comportements anti-sportifs. N'hésitez pas à réagir.


par Lee Davy

Qu'est-ce que vous avez retenu de la Coupe du monde de football 2014 au Brésil ?

La fessée que les Néerlandais ont infligé aux Espagnols ? Les fulgurances de Tim Cahill ou de James Rodriguez ? La beauté des supportrices dénichées par les réalisateurs ?

Vous savez ce qui m'a marqué, moi ?

Les plongeons, la triche, et surtout l'impression que c'est apparemment considéré comme totalement normal. Ça me dégoûte, ça me choque et ça m'inquiète.


Faire semblant, « ça fait partie du jeu »

Mon fils a commencé à s'intéresser au football assez tard : à 13 ans, il vient tout juste de commencer à y jouer.

Comment réagira-t-il si on vient se frotter à lui dans la surface de réparation ? Et avant que vous ne répondiez, sachez que je viens de lui acheter un maillot du Portugal floqué au nom de Ronaldo.

Quand je jouais au football, je ne plongeais jamais. D'ailleurs, j'ai l'impression que c'était beaucoup moins fréquent.

Aujourd'hui, je ne serais même pas surpris d'apprendre que le plongeon a été intégré à FIFA 2015. Ça fait tellement partie du jeu que les commentateurs vont jusqu'à critiquer les joueurs qui ne plongent pas.

Cela a d'ailleurs causé une colère légendaire sur la chaîne anglaise ITV lors du match Portugal-Allemagne, durant lequel Thomas Müeller a profité de la bêtise de Pepe pour forcer le trait et le faire exclure.

IMG8952
Ivan Freitez, célèbre pour ses actions anti-sportives durant l'EPT Grand Final de 2011.

Pendant que Adrian Chiles et Lee Dixon étaient absolument enragés par la réaction de Müeller, Patrick Vieira et Fabio Cannavaro gardaient un calme olympien. Pour eux, Müeller n'avait rien fait de mal car « faire semblant fait partie du jeu ».

« Si le règlement change, alors le comportement des joueurs changera aussi » a ajouté Vieira.


Une technologie pas encore à la hauteur

Les règles du jeu ne suffisent pas à bannir ce genre de comportements. Les joueurs sont devenus tellement versés dans l'art de la tromperie qu'il est impossible pour les arbitres de tout voir.

C'est la raison pour laquelle j'ai été très heureux d'apprendre que Mark Cuban, propriétaire des Dallas Mavericks, a pris la décision d'investir beaucoup d'argent dans des technologies permettant de mieux identifier la tromperie dans le sport.

Lors de la Coupe du monde 2014, on a pour la première fois utilisé la Goal Line Technology. Je croise les doigts pour que la Coupe du monde 2018 inaugure une technologie anti-tromperie.

Les joueurs qui plongent devraient pouvoir être poursuivis a posteriori, suspendus et condamnés à payer des amendes conséquentes.

Alors, et seulement alors, nos enfants arrêteront de plonger pour imiter leurs héros Cristiano Ronaldo ou Luis Suárez.


Est-ce bien différent de l'angle-shooting ?

Vous me direz, quel est le rapport avec le poker ?

Les footballeurs plongent pour prendre l'avantage en flirtant avec les limites des règles. Le résultat, c'est que les plus grands footballeurs du monde, payés à coup de millions d'euros et érigés comme modèles, trichent.

Ils trichent parce que (a) pour eux ça fait partie du jeu, et (b) ils savent qu'ils ne risquent pas grand chose.

sanremo casino 3
Est-ce un problème localisé ou universel ?

Est-ce bien différent de l'angle-shooting au poker, qui consiste essentiellement à prendre l'avantage sur son adversaire en utilisant les vides dans le règlement, notamment à base d'intox considérée comme anti-sportive (voir vidéo d'Ivan Freitez) ?

Les joueurs pris en flagrant délit d'angle-shooting ne sont jamais assez pénalisés pour que cela les dissuade de recommencer. Et encore, c'est quand ils sont punis. Comme au football, la plupart estime que cela fait simplement partie du jeu.


Phénomène localisé ou universel ?

Ces quatre dernières années, j'ai parcouru le monde pour commenter des tournois et les deux pays où j'ai vu le plus d'angle-shooting sont la France et l'Italie.

Alors est-ce une coïncidence que Vieira et Cannavaro, un Français et un Italien, aient été les deux personnes à estimer qu'il n'y avait pas de problème avec le comportement de Müeller ?

Le football anglais a tendance à considérer le plongeon comme un fléau continental qui n'a commencé à contaminer le football anglais qu'avec la création de la Premier League et l'arrivée de joueurs étrangers.

Peut-être que le fait de pousser les règles aussi loin que possible fait tout simplement partie de l'éducation des Français et des Italiens ?

Peut-être que ce n'est effectivement pas une coïncidence que les joueurs de football français et italiens soient les plus enclins à plonger et que les joueurs de poker français et italiens soient les plus téméraires en termes d'angle-shooting.

Ou alors j'imagine des choses ?

Est-ce que l'angle-shooting est universel ? Est-ce que les footballeurs anglais plongent autant que les autres mais que je ne le vois pas ?

Qu'en pensez-vous ?

 

Partager: