Ce que nous apprennent les Stoïciens : Lâcher prise et savoir dire non

citation Marc Aurele

La philosophie stoïcienne et ses leçons sont très à la mode dans le milieu entrepreneurial. Servez-vous en vous aussi lorsque vous jouez et dans la vie !

Tim Ferriss a écrit (en anglais) un billet de blog intitulé Les bases du stoïcisme : un guide pratique à destination des entrepreneurs, en plus d’avoir créé un livre audio en trois volumes intitulé Le tao de Sénèque : conseils pratiques d’un maître stoïcien.

Ryan Holiday, auteur et entrepreneur, est même allé plus loin : il a créé un site Internet appelé The Daily Stoic et écrit un livre éponyme, The Daily Stoic : 366 méditations sur la sagesse, la persévérance et l’art de vivre.

Si les entrepreneurs peuvent mettre en pratique la sagesse d’Épictète, Sénèque et Marc Aurèle dans leur vie quotidienne, alors pourquoi pas les joueurs de poker ?

C’est pour cela que j’ai choisi de vous donner trois conseils directement inspirés des Stoïciens pour faire progresser votre jeu, mais aussi vous-même dans la vie de tous les jours.

1. Contrôlez le lâcher-prise

« La grande tâche de la vie est simple : identifier et séparer les choses pour déterminer clairement lesquelles sont externes et hors de mon contrôle, et lesquelles je contrôle.

 

Où trouver alors le bien et le mal ? Pas dans les choses externes hors de mon contrôle, mais en moi, parmi mes propres choix. »

 

-- Épictète

citation Epictete

La dernière fois que quelque chose vous a énervé, est-ce que vous pouviez en contrôler la cause ? J’en doute fortement.

Les Stoïciens parlent beaucoup du contrôle. Ils sont convaincus que la seule chose que nous contrôlons est nos pensées et les décisions qui en découlent.

Pour bien comprendre cette philosophie, cela signifie que c’est notre réaction à cette causalité qui crée la colère, par l’inverse (sauf si quelqu’un vous blesse physiquement). 

Ne perdez donc pas de temps sur les choses que vous ne pouvez pas contrôler. Préparez-vous plutôt à réagir au mieux aux stimulus externes.

Pensez à toutes les choses que vous ne contrôlez pas au poker. En voici quelques-unes :

  • Les cartes
  • Le croupier
  • Les décisions de vos adversaires
  • Les blindes
croupier en attente
Il y a tant que vous ne pouvez contrôler.

Apprenez à mieux comprendre le contrôle et le choix en intégrant une nouvelle habitude à votre routine du matin :

En vous réveillant, faites la liste de toutes les choses hors de votre contrôle qui sont susceptibles de se produire aujourd’hui et votre réaction.

À la fin de la journée, évaluez vos progrès.

2. Le poker est plus qu’un jeu

« Quel est le fruit de cet enseignement ? Rien d’autre que la moisson la plus belle et la plus prospère des véritables érudits : la tranquillité, l’absence de peur et la liberté.

 

Ne croyez pas les masses qui assènent que seuls les hommes libres peuvent être éduqués, écoutez plutôt les sages qui expliquent que seuls les hommes éduqués sont libres. »

 

-- Épictète

Il y a quelque temps j'avais sondé quelques joueurs professionnels. Je leur ai demandé s’ils aimeraient que leurs enfants deviennent également joueurs de poker.

Thor Hansen
Le poker c'est la vie.

Les réponses ont été très largement négatives, mais tous ont dit qu’ils souhaitaient que leurs enfants bénéficient des leçons que le poker enseigne.

Le poker, c’est un microcosme. C’est un jeu qu’on devrait enseigner à l’école, et ce pour plusieurs raisons. Non seulement pour faciliter l’apprentissage des mathématiques, mais également pour développer l’esprit de déduction, la rationalité, la communication et plein d’autres choses.

Il est essentiel de voir le poker pour ce qu’il peut apporter et pas pour son image négative.

Le poker n’est pas un jeu.

C’est un moyen d’éducation. Ensuite, il faut comprendre que cette éducation ne sert pas à devenir plus intelligent ou à être mieux vu. Elle nous permet d’apprendre à vivre.

Personne n’a lu les règles de la vie, il faut les apprendre. Et le poker peut nous y aider.

3. Apprenez à dire non

« Combien ont détruit votre vie sans que vous ne soyez conscient de ce que vous perdiez, combien avez-vous gâché en chagrin inutile, en joie idiote, en désir avide et en distractions sociales ? Que peu de vous-même vous reste !

 

Vous allez vous rendre compte que vous mourrez trop tôt ! »

 

-- Sénèque

joueur poker
Dites non aux émotions et sentiments négatifs.

Il y a 1 440 minutes dans une journée. La majorité d’entre nous en passe 480 à dormir. Cela nous en laisse 960 pour vivre.

Le temps, et pas l’argent, est la plus précieuse des ressources. Chaque minute doit compter, et c’est pour cela que nous devons apprendre à dire « non ».

Les joueurs de poker peuvent tirer profit de cette sagesse en l’appliquant à toutes les émotions négatives et les comportements qui conduisent au tilt. Pensez à toutes les fois où une main ratée vous a rendu furieux.

Quid de ces fois où vous étiez trop confiant parce que vous aviez eu de la chance ? Combien d’applications de poker sont ouvertes sur votre téléphone quand vous êtes censé jouer ?

Sachez dire non à la colère, à la frustration, à l’arrogance et aux distractions.

Alors, à quoi d’autre devez-vous dire non pour que votre jeu et votre vie progresse ?


Merci à Ryan Holiday, auteur de
The Daily Stoic : 366 méditations sur la sagesse, la persévérance et l’art de vivre pour les idées et concepts de cet article.