Atelier poker : Ce que 6 pros feraient avec QQ

Jouons à un jeu, vous voulez bien ? Voici une situation de poker qui s'est réellement déroulée dans un vrai tournoi.

Il s'agit d'une main que j'ai jouée récemment.

Consultez la problématique, puis écrivez sur un papier, en détails, ce que vous auriez fait.

Une fois l'exercice réalisé, lisez donc et apprenez ce qu'auraient fait des pros tels qu'Anthony Zinno, Jessica Dawley, Jason Wheeler, Jon Spinks, Dave Nicholson et Darryll Fish.


Le Dilemme

Blindes 200/400 - Ante 50

La table à laquelle je joue est pleine, et j'y suis depuis seulement 40 minutes.

Joueur 1 -- C'est le joueur le plus agressif à la table. Il a plus de 100 000 et n'a pas perdu une main à l'abattage. Les rares fois où j'ai pu voir ses mains, elles étaient fortes.

Joueur 2 -- Ce joueur a joué un poker très mauvais jusque là. Il limpe-call beaucoup et se couche face au moindre signe d'agression. La seule fois où je l'ai vu lui même faire montre d'agressivité, était dans un pot limpé contre moi, quand il m'a check-relancé du minimum sur un tableau très sec et où je bluffais (mais je n'ai jamais vu sa main).
Au début de cette main, il a 20 000.

Deux limpeurs de début de parole -- Leur ligne était de limper puis suivre une relance. Les deux joueurs ont entre 20 000 et 25 000.

Moi -- Je n'avais joué qu'une à deux mains à cette table en 40 minutes. Lors de la première main j'ai vu de l'action depuis la grosse blinde dans un pot multi-way, et je me suis couché face à un check-raise sur un tableau sec, après avoir bluffé à la turn.
Mon image à la table est celle d'un joueur ultra-serré.
J'avais 26 000 au démarrage de cette main.

Il y a donc eu deux limpeurs en début de parole, lorsque le Joueur 1 relance à 1600 en position. Le joueur 2 suit au bouton, et la parole arrive à moi en petite blinde.
J'ai paire de dames.

Que feriez-vous et pourquoi ?

Avant d'aller plus loin, inscrivez votre réponse. Détaillez-la autant que possible. Prenez en compte le rythme potentiel du jeu quand vous décidez de faire votre move, et étendez l'analyse.

C'est le meilleur moyen pour disséquer une main de poker. Ne lisez pas ce qui suit avant d'avoir vous-même imaginé les coups possibles, ainsi vous pourrez comparer votre réflexion avec celle des pros ci-dessous.

Darryll Fish

darryll fish
Darryll Fish : Très exactement 5600.

« Ma ligne serait de relancer quelque chose dans les 5200, dans l'intention d'évaluer ensuite toute autre action, mais je n'envisagerais quasiment jamais de coucher ma main pré-flop.

Cette taille de mise fera le travail ; si nous sommes payés, nous serions capables de faire une mise appropriée en continuation-bet au flop, et de partir à tapis à la turn sur de nombreux tableaux.

Ce bet-sizing ne permet également pas à vos adversaires de payer de manière profitable pré-flop face à notre main. Ainsi s'ils suivent, ils font une erreur vu que nous pouvons assez sûrement dire qu'ils n'ont pas deux cartes supérieures.

Les raisons pour lesquelles je n'aime pas faire un flat call ici, est que nous allons quasi certainement être 5 au flop, en étant nous-même dans la pire position, avec une main qui ne s'améliore pas souvent, mais qui a de très très bonnes chances d'être la meilleure main à la fois pré-flop et au flop.

En faisant un flat-call, nous transformons en somme Q-Q en 2-2, et nos adversaires auraient besoin d'être bien plus serrés pour mériter ça. Bien sûr nous ne sommes pas plus excités que ça lorsqu'on se fera envoyer le tapis, mais QQ se joue assez bien même contre ce qui sera probablement l'éventail le plus serré de nos adversaires (AA/KK/AK).

Donc à moins d'avoir une lecture en laquelle nous serions super confiants, il serait presque impossible de coucher la main après avoir construit un si gros pot. Je pense que je miserais exactement 5600, pour que nous puissions pousser le Joueur 1 à payer de manière plus libérale. »

Jon Spinks

« Ici c'est un bon gros 3-bet dans la face du Joueur 1, et on paye s'il fait tapis. Avec des stacks tels qu'ils sont, tu vas vouloir aller au plus haut plutôt qu'au plus bas, comme tu es hors de position, et tu vas vouloir miser quelque chose de proche d'un quart de ton tapis pré-flop, pour pouvoir faire all-in d'ici la turn.

Je relancerais aux alentours de 6000. Et je paie contre n'importe qui, avec seulement le premier limpeur qui pourrait faire réfléchir s'il nous fait tapis par-dessus. »

Dave Nicholson

Note : Dave m'a demande de décrire le type de tournoi dans lequel je joue. Je lui réponds donc qu'il s'agit d'un tournoi hebdomadaire à 35£, avec une ré-entrée à 10£ et un add-on autorisé après le niveau 6, avec des niveaux de blindes de 20 minutes.

« Tu as commencé la main avec 65 grosses blindes, ce qui semble beaucoup, mais rappelle-toi que la structure est de 20 minutes par niveau. Dans une heure les blindes seront probablement de l'ordre de 400/800 ou 500/1000, et d'ici là tu auras probablement joué environ 15-25 mains (moins de 3 orbites).

nicholson 2
"On doit y aller avec notre main."

Aussi même si nous avons un joli tapis pour le moment, nous DEVONS faire grossir notre stack. On n'a pas le temps d'attendre avec une telle structure.

D'abord, considérons la force relative de notre paire de dames ici.
Deux joueurs ont limpé, or ces joueurs ont déjà un historique de limps dans d'autres pots, aussi il n'y a pas de quoi trouver ces limps suspicieux. Le Joueur 1 - un joueur, actuellement sur un nuage et qui a toute la confiance du monde en ayant jusque là gagné quasi tous les pots qu'il a joués - , relance.

De ce que nous avons pu voir de ce joueur, il n'est pas tant fantasque et chanceux que ce que l'on pourrait croire (même si le croupier l'a indéniablement bien servi aussi). Toujours est-il qu'il va certainement relancer ici avec bien plus de mains qu'AA et KK !

Lorsque le joueur 2 paye au bouton (il a été très large-passif jusque là, en étant entré dans des pots passivement et avec des mains faibles), sa participation au pot n'est pas non plus un souci pour nous. A la fois lui et les deux limpeurs relanceraient probablement eux-mêmes s'ils avaient une main plus forte que la nôtre. Alors notre paire de dames nous l'aimons !

Le pot reste à 5050 lorsque la parole nous vient, et nous voulons à la fois rentabiliser nos dames, tout en les protégeant un peu. Notre main est un peu vulnérable contre quatre autres joueurs (si ces joueurs jouaient tous les quatre une main en aveugle, notre équité descendrait en-dessous de 50% !). Aussi nous devons choisir une taille de relance qui soit suffisamment grosse pour que quiconque qui paye avec de plus mauvaises mains fasse une erreur suffisamment grande, mais pas trop au point qu'il serait impossible pour eux de faire une telle erreur.

Réfléchissons également à propos de comment la main se jouera après le flop à partir de cette relance pré-flop.
Si nous faisons 6000 et que nous obtenons un payeur (le Joueur 1 plus probablement), le pot sera de 14 450 au flop, et nous aurons 20 000 derrière. Cela nous laisserait prêt pour une belle mise de 7000 au flop, et une de 13 000 à tapis à la turn. Si nous obtenons deux payeurs, alors le pot sera de 20 000 et nous pourrons également faire all-in.

Si nous relançons et qu'on se fait envoyer le tapis, alors il est presque certain qu'on sera tombé contre une grosse main. Après tout tu as dit que tu avais une image très serrée. Mais on doit y aller avec cette main, parce que la structure est trop rapide pour que l'on puisse se coucher. »

Jason Wheeler

« La clé dans cette main ce sont vraiment les deux limpeurs qui ont démarré l'action. S'ils ne sont pas dans la main, tu as plus d'options à ta disposition.

IMG840
"La seule option est de relancer les dames."

Par exemple, si vous êtes 3, tu peux décider de voir un flop et de garder la force de ta main cachée.

Cependant, avec ces deux limpeurs suivis par une relance et un flat call, cela signifie que si tu paye juste, il y a des chances pour que les deux limpeurs suivent aussi.
Du coup vous seriez 5 à voir le flop, où tes dames ont peu de chances d'être la meilleure main à l'abattage.

Donc la seule option est de relancer les dames. Au niveau de la taille de la mise, elle devrait être d'au moins 3600, si tu envisages d'être 3 au flop, et entre 4300 et 5000 si tu veux être en heads-up ou juste prendre le pot tout de suite.

La seule décision à prendre ici est de savoir si tu veux tenter de rentabiliser au maximum ta paire de dames en emmenant deux autres joueurs au flop, ou si tu veux juste prendre le pot avec une petite chance d'être face à un seul autre joueur.

Dans tous les cas, tu dois relancer pré-flop. Même si cela dévoile considérablement tes cartes. La seule vraie décision est donc celle de décider du montant de ta sur-relance. »

jessica dawley3
"La première chose à faire est de sur-relancer pour réduire le field."

Jessica Dawley

« La première chose que je fais est de sur-relancer pour réduire le nombre de joueurs et voir où j'en suis d'une certaine manière.

Avec tant d'argent déjà dans le pot, je ferais mon 3-bet un peu plus élevé que la normale, considérant l'action préalable dans cette main.

Je ferais 6500, et me coucherais peut-être seulement face au limpeur UTG. Sinon je suivrais un tapis contre n'importe qui d'autre. »

Anthony Zinno

« Ton but ici est d'essayer d'aller en heads-up contre le Joueur 1. Même si tu es hors de position, tu as un monstre et tu veux extraire un maximum de valeur.

Si tu pousses ton tapis pré-flop, il est probable que tu voies tout le monde se coucher. Ce n'est pas forcément mauvais car tu gagneras quand même des jetons, mais c'est le coup le moins risqué et le moins rentable.

Donc je miserais aux alentours de 4800-5200. Nous nous attendons à voir les limpeurs se coucher, et le Joueur 1 nous donner de l'action. Le Joueur 2 devrait réfléchir un moment et se coucher.

Ensuite, selon le flop, nous pouvons essayer de doubler notre tapis sur le Joueur 1, vu qu'il a suffisamment de jetons pour vouloir être joueur ou bluffer.

Une dernière petite remarque : si l'un des limpeurs part à tapis par-dessus, méfies-toi de KK ou AA ! »

Ce que j'ai en fait fait

Toute mon attention était portée sur le Joueur 1. Je savais que je devais relancer parce qu'aller à cinq au flop avec QQ était suicidaire. Je ne suis cependant pas allé aussi loin dans le processus de réflexion des pros.

Chips2013 WSOP EuropeEV035K Mixed MaxDay3Giron8JG0485
J'avais déjà une idée ce que j'allais faire ensuite.

Concernant la taille de la mise, ma réflexion était très sommaire. J'ai fait 3x la relance initiale, et ai ajouté ce que je croyais être un nombre de jetons suffisant pour effrayer les autres joueurs. Je ne m'attends alors à ne voir que le Joueur 1 payer, se coucher ou relancer.

J'avais déjà tracé une ligne dans le sable à ce stade. Je n'allais pas me coucher car je savais que la structure du tournoi était rapide, et bien qu'il semblait que j'avais assez de jetons pour prendre un mauvais coup et avancer, ce n'était pas vraiment le cas.

J'ai fait 6000. Joueur 1 a sur-relancé en 4-bet, j'ai fait tapis, et il a payé. Il a alors montré KK et j'ai été éliminé.

Voilà ce que les joueurs que j'ai interrogé ont dit quand je leur ai raconté que le Joueur 1 m'a 4-bet :

Darryll Fish

« 6000 c'est bien, mais ça ne ressemble pas à un potentiel bluff pour moi, et je veux qu'il y ait de la place pour mes adversaires pour qu'ils essaient de me faire coucher. C'est en fait assez fou de faire 6000 et que le relanceur initial fasse un petit 4-bet, mais je finirais probablement aussi par tout perdre.

Cependant je pourrais peut-être avoir une lecture sur quelqu'un qui ne ferait pas de petit 4-bet sans avoir ce qu'il représente. Ce qui dicterait une autre séquence d'action. »

Jon Spinks

« Cela ne fait vraiment rien. Tu ne peux jamais sur-relancer et te coucher face à quelqu'un ici, car AK peut tout à fait être dans son éventail aussi. »

Jason Wheeler

« Oui, même si le Joueur 1 a toujours montré une grosse main lorsqu'il a eu ses jetons au milieu, tu as QQ, aussi seulement KK et AA peuvent te battre. S'il a une de ces mains, eh bien nous avons juste à maudire le "cooler" (cf lexique), et passer à autre chose. »

Leçons retenues

J'ai aimé la façon dont Dave Nicholson s'est enquis plus en détail du type de tournoi, avant de structurer son analyse selon la réponse. Cela avait fait partie de ma réflexion bien que je n'avais pas réfléchi aussi profondément que Dave, aussi ce fut un point enrichissant pour moi.

Lee Davy
Lee Davy

Les joueurs ont pris leurs décision pré-flop selon ce qu'ils allaient faire lors des prochains tours - notamment en termes de taille de tapis, et ce que cela signifierait au niveau de leur taille de mises au flop et à la turn.
Je ne suis pas allé autant dans ce détail et ça m'a vraiment ouvert les yeux.

J'ai aimé voir Jason Wheeler réfléchir à propos de tirer le maximum de valeur des dames. C'était une réflexion très avancée pour moi, bien au-delà de mes compétences. Pour être honnête je voulais soit gagner le pot tout de suite pré-flop, ou aller en heads-up contre le Joueur 1.

Je préférais ne pas voir de flop car j'aurais été embêté si un as ou un roi était apparu. La pensée d'essayer de faire une mise pour induire un coup à 3 ne m'a jamais effleuré l'esprit. J'aime donc le fait qu'il ait considéré cette possibilité.

J'ai aussi aimé la phrase d'Anthony Zinno : "Ton but est d'essayer d'aller en heads-up avec le Joueur 1." Ca m'a vraiment aidé. Si je pouvais apprendre à me demander "quel est ton but ?" avant chaque décision, cela m'aiderait vraiment à me calmer et me recentrer sur moi-même.

Zinno, comme Wheeler, a également évoqué la nécessité d'obtenir le maximum de valeur de cette main que j'avais, quelque chose auquel je ne pensais donc pas.

Le dernier conseil auquel je pense est crucial, et la plupart ds gens pourraient le manquer. Cela faisait partie du commentaire de Wheeler : "Accepte juste la mauvaise fortune du "cooler", et passe à autre chose."