Basile Yaiche : les Français aussi ont leur "durrrr"

yaiche3
Basile Yaiche : l'un des nombreux talent de la jeune garde française.

Basile ''Basou'' Yaiche commence à gagner au poker du côté des freerolls en ligne alors qu'il n'a encore que 18 ans. En trois mois il accumule plus de 40000€. Faisant des cash games en heads-up sa spécialité, Yaiche s'est depuis rapidement imposé comme l'un des meilleurs joueurs français de poker en ligne.

Après avoir fait ses armes dans des parties en ligne à 25$/50$, son style hyper-aggressif l'aura depuis propulsé à la 19ème place du main event de l'EPT Londres qui s'est achevé il y a quelques semaines.

Âgé d'à peine 19 ans, Yaiche a déjà accumulé beaucoup de bons résultats en tournois. Dauphin de Marvin Rettenmaier en finale des France Poker Series 2011, il remporte 153 000 € avant de s'offrir une autre place de second au tournoi Heads-up de l'épreuve cannoise du Partouche Poker Tour, empochant ainsi 40 000 €.

Après deux ans d'études de commerce à l'Ecole des Dirigeants et Créateurs d'entreprises à Paris, il pense terminer son cursus après un hiatus d'un an à écumer les tournois.
« Je veux reprendre mes études parce que je ne me vois pas passer ma vie en tant que joueur de poker pro », a t-il confié à PokerListings à Londres à l'occasion de son EPT.

Mais pour l'instant sa vie de joueur s'avère plutôt profitable.
« Et comme j'avais les meilleurs résultats de France en heads-up, Eurosport Poker m'a proposé de me sponsoriser », ajoute-t-il.
On notera au passage que "Basou" a été élu Joueur de poker Internet français de l'année en 2010.

En plus de ses performances impressionnantes, Yaiche a lancé une opération sur le modèle du Challenge durrrr. Le défi de Yaiche était de jouer 5000 mains en limite 5$/10$. A la sortie, si son solde était positif son adversaire lui devrait 5000$, sinon lui-même en serait de sa poche pour 10000$.

C'est un autre Français, Julien ''Garrincho54'' Claudepierre, qui a relevé le défi. Yaiche a perdu son pari, mais cette initiative l'aura malgré tout aidé à s'assurer le soutien d'Eurosport.com.

En spécialiste des parties de heads-up cash, Yaiche ne cache pas son excitation à l'idée de jouer plus de tournois en live.
« Pour moi c'est très intéressant de jouer ces tournois, parce que j'ai l'impression de ne plus avoir grand chose à apprendre en parties d'argent de heads-up, alors qu'en tournoi, pour moi tout est nouveau. », conclue-t-il.


Basil Yaiche, palmarès sélectif :

2011
- 2ème de la finale des France Poker Series (153.000€)
- 2ème du No-Limit Hold'em Heads-up du Partouche Poker Tour à 5.000€ (40.000€)
- 19ème de l'EPT de Londres (19.000£)

Gains en tournois (au 12/10/11) : 302.136$


Basile Yaïche, l'interview

Basile Yaiche

A seulement 19 ans, ce Parisien est donc considéré comme l’un des meilleurs joueurs de cash-game français et a déjà décroché un contrat de sponsoring chez Eurosport Poker. Elu meilleur joueur online de l’année 2010 aux derniers France Poker Awards « Basou » est passé en trois ans des tournois freerolls aux parties les plus chères des salles françaises. Attention prodige.


PL : Basile, tu étais récemment à Berlin pour disputer l’EPT, comment s’est passé ton tournoi ?

Je suis arrivé un peu fatigué, et j’ai été éliminé dès le Day 1. Je manquais un peu de motivation, j’ai pratiqué un jeu à haute variance et je n’ai vraiment pas vu de cartes...
J’ai quand même pu disputer quelques parties de cash-game aux blindes 20/40 euros, mais j’ai notamment perdu un gros coup à 20 000 euros, et aussi un coin-flip à 6000 euros... J’en ai également profité pour sortir un peu avec la Team, même si on n’a pas trop eu le temps de visiter la ville.

A ce sujet, comment se passe la collaboration avec Hugo Lemaire et Clément Thumy au sein de la Team Eurosport Poker ?

Très bien, on est très amis. Ce sont des joueurs de tournois, ils m’ont beaucoup appris à ce niveau-là. On a des profils très complémentaires, tant au niveau du caractère que du poker. Avec Clément Thumy par exemple, on a le même processus de réflexion. Hugo est lui un spécialiste du jeu pré-flop.

Que stipule ton contrat avec Eurosport Poker ?

J’ai signé un contrat d’un an renouvelable (Basou s’est engagé à la mi-août 2010 NDLR). J’ai une enveloppe qui me permet de jouer les gros tournois live.
Je dois aussi animer le blog de la Team et faire une vidéo de temps en temps. Nous disposons aussi d’un peu de liquidités pour les parties de cash-game.
En tout cas, la récente vente d’EurosportBet ne change rien pour les joueurs de la Team.

Cette signature a-t-elle changé quelque chose dans ta façon d’aborder le poker ?

Disons que j’essaie logiquement d’être plus pro, avant je ne jouais vraiment pas dans une optique professionnelle. Je jouais pour le plaisir et ça ne me dérangeait pas de perdre de grosses sommes. Je jouais en NL10000 (blinds 50/100$) et je tentais des shots sur des limites plus élevées quand j’étais un peu énervé !

Aujourd’hui, parviens-tu à mieux gérer le tilt ?

J’arrive de temps en temps à prendre une pause quand il le faut et à quitter la table quand ça va mal. Mais je crois que je ne suis pas fait pour être zen...
Pendant un moment, j’avais également tendance à jouer trop loose en cash-game, mais j’ai rectifié le tir et mes résultats s’en ressentent. Après, au niveau purement théorique, je pense connaître un peu près tout des techniques de jeu en Texas Hold’em. Maintenant, j’apprends tranquillement l’Omaha, qui est selon moi destiné à prendre de plus en plus d’importance à l’avenir.

Quels sont tes points forts à la table ?

J’arrive à me mettre dans la tête des adversaires. Je ne me focalise pas sur mes cartes, j’essaie avant tout d’imaginer ce que peut avoir mon adversaire, et j’essaie de le faire passer si j’estime que c’est possible. Il faut bien bluffer de temps en temps, c’est obligatoire ! Mes points forts sont en résumé la lecture du jeu et l’agressivité.

Te considères-tu comme un des précurseurs de l’overbet, un move de plus en plus à la mode parmi les bons joueurs français ?

J’avais déjà remarqué ce move il y a longtemps, en regardant les grosses parties de cash-game. Aujourd’hui, c’est un move que l’on est obligé de posséder dans son arsenal. Mais je n’ai pas l’impression d’avoir contribué spécialement à le populariser, les gens qui ont vu jouer Isildur1 sur Fulltilt l’ont également rapidement utilisé.

D’ailleurs, qui sont tes modèles dans le poker ?

Je regarde surtout les gros matches de cash-game online, j’essaie de « railbird » (assister à des parties NDLR) de temps en temps.
Sur Internet, j’aime Viktor « Isildur1 » Blom et plus généralement les gros joueurs du net alors qu’en live je suis plus impressionné par des joueurs comme Antony Lellouche ou Jean-Paul Pasqualini.

Quelles différences observes-tu entre le cash-game online et le cash-game live?

Déjà, les joueurs ne sont pas les mêmes. En live, ça se joue plus au niveau des timings, c’est moins technique, plus instinctif. Et l’expérience joue beaucoup. Pour m’adapter, j’observe beaucoup les joueurs, pour essayer de deviner comment ils réfléchissent. Mais je préfère toujours Internet, le jeu va plus vite et est plus intéressant techniquement.

Quel est ton ressenti à propos de ton rôle de coach sur Eurosport Poker ?

C’est vraiment un plaisir. J’aimerai essayer de prendre 2-3 joueurs pour les faire progresser, c’est sympathique la plupart du temps. J’ai déjà donné des cours sur Poker Académie pendant deux ans. Par exemple, j’avais fait passer un joueur, « TCB », de la NL100 à la NL1000 en trois mois. Et le coaching me fait aussi progresser moi-même !

As-tu apprécié l’expérience Poker Dome ?

Ca m’a permis de découvrir la télé et d’être plus à l’aise par la suite. Par exemple, pendant la finale des EFOP qui était filmée, j’étais plus détendu que d’autres joueurs (« Basou » a terminé runner-up soit 2ème NDLR). Je ne me disais pas « est-ce que mon jeu va être validé par les observateurs ? » Avoir vécu Poker Dome m’a aidé à gérer ça.

Quels sont tes objectifs à venir ? Plutôt ajouter une troisième ligne à ton palmarès en tournois ou rester le n°1 français en cash-game online ?

Je veux essayer de jouer les gros tournois live pour progresser. Je compte disputer le High-Roller de l’EPT San Remo et je veux jouer quelques Events aux WSOP Europe, vu que je suis encore trop jeune pour aller à Vegas.
Dès qu’il ya un tournoi en heads-up, j’essaie aussi de le jouer car j’ai vraiment un gros avantage. Mais je n’ai pas pour objectif de gagner un grand tournoi, je ne suis pas encore suffisamment un gagneur dans l’âme et de toute façon, je perds tous mes coinflips...
Mes ambitions se situent plus au niveau des grosses parties de cash-game sur Internet. J’aimerai rester dans le Top 5 des plus gros gagnants français en 2011.


Propos recueillis par Maxime Arnou

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire

×

Sorry, this room is not available in your country.

Please try the best alternative which is available for your location:

Close and visit page