Brummelhuis : « Si je gagne, ça va être la folie du poker en Hollande. »

IMG3389
En novembre, Michiel Brummelhuis viendra à Las Vegas, mais pas tout seul.

Michiel Brummelhuis est le premier joueur néerlandais à atteindre la table finale du Main Event des WSOP, et d'après lui, il y aura des centaines de ses compatriotes qui feront le voyage à Vegas en novembre pour le supporter.

Brummelhuis, qui a récemment signé chez 888poker.com, débutera la table finale en 7ème position au nombre de jetons. Il a en tout cas confié à PokerListings.com qu'il avait bien l'intention de représenter la communauté des joueurs hollandais à la table finale.

S'il est d'ores et déjà sûr de remporter au moins 733.000$, le Hollandais a l'opportunité de frapper un grand coup en remportant les 8 millions de dollars promis au Champion du Monde. Une excellente nouvelle pour Brummelhuis qui attend son premier enfant pour cet automne.

Brummelhuis évoque avec PokerListings.com ce qu'il a ressenti en atteignant la table finale du plus grand tournoi de poker au monde et ce qu'on peut attendre de lui au mois de novembre.

Pour ne rien rater des November Nine, rendez-vous sur notre page des WSOP 2013 sur PokerListings.

Apprenez-en également plus sur Brummelhuis avec notre article de présentation des November Nine.


Michiel, cela fait maintenant quelques semaines que tu sais que tu feras partie de la table finale au mois de novembre. Qu'est-ce que tu ressens ?

Tout s'est emballé depuis que j'ai gagné ma place en table finale. Surtout les premiers jours, mon téléphone n'arrêtait pas de sonner, j'étais épuisé - il faut dire que j'ai bien fêté ça le soir-même.

Et puis je suis rentré en Hollande, beaucoup de gens m'attendaient à l'aéroport et j'ai à nouveau bien fêté ça avec mes amis. Ensuite j'ai été pas mal médiatisé, j'ai donné beaucoup d'interviews à la télé et dans les plus gros journaux du pays. J'ai encore quelques interviews à faire d'ailleurs.

Jusque là, la meilleure performance d'un joueur néerlandais au Main Event d'un WSOP, c'était en 2004 lorsque Marcel Luske est sorti aux portes de la table finale. Est-ce que cela a eu un effet sur le poker aux Pays-Bas ? Est-ce que ta performance de cette année en aura un ? 

IMG6317
Brummelhuis apparaîtra dans plusieurs émissions TV en Hollande avant sa table finale.

Le résultat de Marcel en 2004 a eu un impact, c'est sûr, mais à cette époque-là il y avait très peu de joueurs en Hollande. Moi j'ai commencé à jouer à ce moment-là, mais la plupart des joueurs Néerlandais se sont mis au poker en 2007.

C'est difficile de quantifier l'impact de la performance de Luske.

Mais je crois pouvoir dire, sans trop me tromper, que si je gagne, ça va être la folie du poker en Hollande. Déjà, je vais être invité à de nombreuses émissions télé la semaine précédant le November Nine.

Cette table finale est un événement majeur pour le poker en Hollande, et elle a déjà eu un sacré impact puisqu'on a dû changer la date du plus grand tournoi du pays, le Master Classics. Il coïncidait avec le November Nine, et comme énormément de joueurs hollandais seront à Vegas à ce moment-là...
Donc ils l'ont décalé d'une semaine, ce qui est génial parce que je pourrai y participer juste après ma table finale.

Tu vas donc pouvoir t'adresser au grand public en Hollande. Quel message veux-tu leur faire passer sur le poker ? 

Déjà, je ne me vois pas aller partout pour convaincre les gens de se mettre à jouer au poker. Je joue depuis une dizaine d'années, je sais à quel point ça peut être difficile.

Vivre du poker n'est pas simple, donc je ne sais pas ce que je dirai.

Je pense que je leur parlerai de mon expérience et du travail que cela demande pour arriver à un niveau suffisant pour pouvoir gagner sa vie.

J'ai beaucoup travaillé mon jeu en cash game avant le Main Event et je pense que ça m'a beaucoup aidé. Le Main Event est le seul tournoi qui est si long qu'il est presque comme un cash game.

En parlant de la pression qui pèse sur les joueurs professionnels, tu vas devenir papa pour la première fois cet automne. Est-ce que cela a changé tes objectifs et ton état d'esprit ? 

Oui, c'est sûr. Jusqu'à fin 2012 je ne me préoccupais pas trop de l'argent que je gagnais et je n'étais pas très doué pour gérer ma bankroll.

Mais en janvier avec ma copine nous avons appris qu'elle était enceinte, et ça a tout changé pour moi. J'ai décidé de me concentrer pour gagner plus d'argent et continuer à progresser.

IMG6988
Brummelhuis au PCA 2010.

J'ai regardé beaucoup de vidéos et j'ai appris à maîtriser Hold'em Manager. Il y a un an j'utilisais 10 ou 15 statistiques quand je jouais, aujourd'hui j'en utilise 60 !

En atteignant cette table finale, tu dois avoir un peu moins la pression, vu que quoi qu'il arrive tu vas gagner beaucoup d'argent.

Oui, c'est vrai que j'étais un peu stressé parce que les impôts sont assez élevés en Hollande. Mais là, ça va, je suis tranquille.

Et puis c'est aussi l'occasion de prouver à certaines personnes que le poker n'est pas qu'un jeu. C'est mon métier, et c'est un métier qui demande du travail. Cette table finale est vraiment une consécration.

Comment t'es-tu lancé dans le poker et quand as-tu décidé d'en faire ton métier ? 

J'ai d'abord entendu parler du poker en 2003 ou 2004 parce que mes camarades d'université m'avaient dit qu'on pouvait gagner de l'argent en jouant au Limit Hold'em au casino.

D'après eux, il suffisait de lire un bouquin et on pouvait gagner 200€ en une soirée. On avait une vingtaine d'années, c'était beaucoup d'argent pour nous.

C'est aussi à cette époque que le poker en ligne est devenu populaire, alors que beaucoup de gens devaient encore aller dans des cybercafés pour avoir Internet.

Donc je me suis mis à jouer dans un cybercafé. Je jouais sur Pacific Poker, qui est maintenant devenu 888poker, et j'ai directement commencer à jouer en Limit Hold'Em à 5$/10$. La première fois que j'ai joué, j'ai touché une paire d'as trois fois d'affilée, et j'ai remporté les trois tours. J'étais conquis.

Quelques années plus tard, je travaillais énormément pour une start-up, et j'aimais bien ça. C'était sympa de travailler en équipe pour créer quelque chose, alors qu'au poker le seul but est de gagner de l'argent.

Je jouais aussi au poker à côté, mais c'était compliqué de mener les deux de front. Mon aventure avec la start-up s'est terminée en 2012, donc j'ai décidé de me consacrer au poker.

En tant que premier joueur néerlandais à atteindre la table finale, as-tu la sensation de représenter ton pays ? 

IMG3403
Brummelhuis et les 8 autres November Nine.

En fait, j'ai plus l'impression de représenter la communauté poker de Hollande que le pays.

Beaucoup de mes amis joueurs de poker vont faire le voyage à Vegas pour venir me supporter, peut-être 200 personnes.

Nous sommes très proches les uns des autres, ce sont des gens vraiment sympas, donc ça devrait être un très bon moment à passer tous ensemble.

Je suis bien sûr très fier d'être le premier joueur néerlandais à atteindre cette table finale, mais on parle du poker et pas d'un sport très populaire comme le foot.

La table finale du Main Event des WSOP est quelque chose de très intense. Comment vas-tu te préparer à cela et gérer le public et les caméras ? 

Il y avait déjà beaucoup de spectateurs et de caméras pendant les dernier jours du Main Event, surtout que j'étais souvent à la table télévisée. C'est vrai que certains joueurs ont explosé en vol.

De très bons joueurs comme l'Allemand Anton Morgenstern, contre qui j'ai déjà joué, faisaient des erreurs à cause du stress. Je pense que je n'ai pas vraiment ce problème. J'ai déjà joué devant les caméras plusieurs fois, et je me suis toujours éclaté.

J'ai joué beaucoup de tournois et ça s'est bien passé, mais c'est vrai que là c'est le tournoi que tout le monde veut remporter. Et moi j'ai ma chance.

Bien sûr qu'il faut un peu de chance quand il y a autant de joueurs, mais je suis aussi très fier de la manière dont j'ai joué. Sans parler du fait que la plupart de mes amis veulent venir me supporter à Vegas, c'est vraiment génial.


Interview réalisée par Matthew Showell

Derniers Blog Posts »