Calculer les Cotes : Le Guide du Débutant

Dan Carter
Calculer ses chances de gagner la main est crucial au poker.

L'une des compétences les plus basique, mais aussi la plus cruciale pour un joueur de poker, est sa capacité à rapidement calculer combien de chances il a de gagner la main.

Cela peut sembler compliqué au premier abord, mais en réalité cela ne demande qu'un peu de pratique pour devenir une seconde nature.

Lorsque vous jouez au poker, le meilleur scénario serait de toujours mettre votre argent en jeu avec la meilleure main. Ce n'est malheureusement pas la réalité. Vous allez de temps en temps exposer votre argent à de mauvaises situations.

Dans ces situations où vous mettez votre argent en péril, l'idée est d'être capable de rendre votre main meilleure que celle de votre adversaire, sur une carte à venir. Les cartes vous donnant cette main gagnante sont connues sous le nom d'« outs », qui pourraient se traduire par cartes améliorantes.

Exemple : Vous avez A K. Votre adversaire vous montre accidentellement J 9 sur un flop T J 3. Combien de chances avez-vous ?

Vous avez deux overcards par rapport à son valet, signifiant que trois as et trois rois sont des outs pour une paire supérieure. Vous avez également quatre dames qui vous donneraient la quinte max, et vous avez neuf trèfles qui peuvent vous donner la couleur max.

Vous avez bien sûr compté en double l'un de vos outs alors que vous ne pouvez compter la dame de trèfle deux fois. Par conséquent, en refaisant le calcul vous avez un total de 18 outs. Cela fait beaucoup de cartes pouvant venir au turn pour vous aider.

Un tirage à 18 outs est un tirage très conséquent, et vous rend à ce titre favori contre une top paire au flop.

Mettre votre adversaire sur un "range" de mains

En réalité, ce ne sera jamais aussi évident que dans l'exemple ci-dessus - votre adversaire ne va en effet pas vous dévoiler ses cartes. Vous devez ainsi être capable de le mettre sur un range de mains probables. Une fois que vous avez son éventail approximatif, cela devient plus facile de calculer vos outs.

patrik antonius 25223
Que peut-il bien avoir ?

Vous n'allez jamais être capable de mettre votre adversaire sur une main exacte, calculer les outs ne sera du coup jamais exact. Vos calculs ne seront en fin de compte qu'autant précis que l'éventail de mains sur lequel vous mettez votre adversaire.

Si dans l'exemple du dessus vous mettez votre adversaire sur #Js #Jh, vous avez significativement moins d'outs. Vos trois as et trois rois restants ne vous donnent plus la main gagnante.

Vous pouvez en outre toucher votre main sur la turn mais perdre quand même si la river amène une paire au tableau.

Lorsque vous calculez vos outs, gardez à l'esprit qu'il ne s'agit pas d'une science exacte, et que parfois une carte que vous pensez être un out peut en effet ne pas vous donner la meilleure main.

Moitié d'Outs

Parfois, votre nombre d'outs envisagé ne compte que pour moitié. Jetons un oeil à cet exemple :

Vous avez #8s #9s. Le flop est T J 3. Vous avez quatre 7 et quatre dames pour vous donner la quinte. Cela veut dire que vous avez huit outs. Correct ?

Oui et non. Parfois vous allez toucher votre quinte, mais cette carte va également donner la couleur à votre adversaire, améliorant votre main pour n'en faire... que la seconde meilleure main.

Dans cet exemple, la Q et le 7 ne valent pas comme un out à part entière. Ainsi vous ne devez les compter que comme de demi-outs chacun. Cela signifie qu'en réalité vous n'avez que sept outs.

Ne compter la Q et le 7 que comme des demi-outs se justifie pour les fois où vous ferez votre quinte mais perdrez quand même face à la couleur de votre adversaire.

Outs cachés

Occasionnellement, vous allez vous retrouver dans des mains où vous pouvez même avoir des outs cachés. Ils sont appelés outs cachés car ils peuvent ne pas immédiatement aider votre main mais tout de même réellement faire mal à celle de votre adversaire.

Un petit exemple :

Vous avez A A sur un tableau 5 6 9 K . Votre adversaire détient 6 5 pour deux paires. Sur la river vous pouvez être sauvé par l'A ou l'A, qui vous donneraient un set, mais vous pouvez également être sauvé par le tableau si celui-ci voit le 9 ou le roi doubler à la river.

Cela contrerait les deux paires de votre adversaire en vous en offrant une supérieure, et gagnante. Bien que ni un neuf ou un roi n'améliorent vos cartes cachées, ils améliorent tout de même votre main vers une double paire gagnante. Voilà ce qui s'appelle des « outs cachés ».

De manière simplifiée, le poker consiste en deux choses

Tout comme pour l'affûtage de n'importe quelle compétence, la pratique amène à la perfection. Une fois que vous êtes capable de précisément calculer vos outs, vous serez capable de correctement déterminer les cotes du pot qu'ils vous faut pour continuer dans une main.

Et une fois que vous aurez ceci d'achevé, vous proposerez un poker bien plus maîtrisé.

De manière simplifiée, le poker consiste en deux choses : mettre son argent dans de bonnes situations, et/ou mettre son argent en jeu avec les bonnes cotes. Lorsque ces deux compétences font partie de vos bagages, le reste devient facile.