Candace Collins, de reine du yaourt à joueuse de poker pro

Candace Collins

En 2013, Candace Collins a vendu ses actions d'une chaîne de restaurants de yaourts surgelés pour suivre le rêve de devenir une professionnelle du poker.

Le monde du poker est plein de gens de toutes sortes : parfois sérieux, parfois loufoques, et parfois avec une histoire particulière à raconter. Chacun a son propre parcours, comme par exemple Candace Collins, ex-entrepreneure et aujourd'hui joueuse de poker professionnelle.

Il y a trois ans, Candace Collins a décidé de vendre toutes ses parts de six restaurants spécialisés dans les yaourts surgelés et situés en Caroline du Nord. Pour quel motif ? La volonté de se consacrer au poker comme une professionnelle à temps plein.

Collins a récemment déclaré dans une interview qu'elle avait appris à jouer grâce à sa famille et ses amis, il y a plus de dix ans. Après s'être fait les dents en jouant en ligne, Candace a commencé à fréquenter aussi les parties en live – jusqu'à ne plus pouvoir s'asseoir aux tables virtuelles.

Déjà sur la voie du succès

Décrivant son amour pour le poker, Collins a affirmé être passionnée par l'aspect compétition, mais aussi par la grande quantité d'amis qu'elle s'est fait en participant à plusieurs tournois live aux États-Unis.

En plus de l'argent gagné en jouant sur Internet ou en parties d'argent live, la jeune femme a également encaissé près de 120 000 dollars dans les tournois de poker live depuis 2011. Sa meilleure année reste 2014, avec un total de 77 294 $.

Candace Collins poker
"Je veux gagner des trophées et des titres."

Il y a à peine deux ans, elle a obtenu son meilleur résultat individuel, une 14è place au WPT Bay 101 Shooting Star à 7500$ qui lui a rapporté 39 800 $.

Cet été elle a obtenu deux places payées aux WSOP, après ses deux premières en 2015.

Collins ne cache pas sa passion pour les joueurs professionnels :

«  J'avais seulement 18 ans quand je me suis passionnée pour le poker et depuis lors j'adore Daniel Negreanu. »

Candace, comme quasiment tous les autres joueurs professionnels, aimerait être sponsorisée. Mais elle confie qu'elle n'a pas de problèmes pour rassembler des soutiens de la communauté du poker, prêts à la financer. Des soutiens que Collins trouve soit « en direct », soit via une plateforme comme YouStake.

« La plupart des joueurs sont bien disposés envers les femmes et sont respectueux ».

Être une femme dans un jeu dominé par les hommes n'a jamais été un problème pour elle. Commentant ses aspirations pour cette nouvelle saison, elle s'était aussi exprimée dans le Huffington Post :

« Je veux jouer plus d'événements en Europe. J'ai participé à mon premier France Poker Series à Monaco et c'était incroyable. Je continuerai aussi à jouer dans les principaux circuits américains pour essayer de gagner des trophées et des titres. »

A défaut de yaourt, Candace pourra t-elle bientôt faire tout un fromage d'une grosse victoire ?

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire