Ces champions des WSOP qu'on a oubliés (2ème partie)

robert varkonyi 2
Vous souvenez-vous de Robert Varkonyi ? Certains oui, d'autres non...

Dans la première partie de notre série sur les champions oubliés des WSOP, nous sommes revenus sur quelques vainqueurs du Main Event qui sont restés en retrait après leur victoire.

James Guill nous en rappelle quelques autres dans cette deuxième partie.


Robert Varkonyi

On parle souvent de Chris Moneymaker comme de celui qui a été à l'origine du boom du poker, mais en réalité, Robert Varkonyi était déjà, un an auparavant, un amateur devenu champion du monde. La victoire de Varkonyi en 2002 lui a également permis d'être le premier joueur à remporter 2 millions de dollars lors du Main Event.

Sa performance a surpris encore plus les gens que celle de Hal Fowler. Phil Hellmuth avait même parié qu'il se raserait la tête si Varkonyi remportait le titre.

Varkonyi était en 4ème position au début de la table finale, bien loin derrière le chip leader, John Shipley. Il a même rapidement perdu la moitié de ses jetons contre l'Anglais Julian Gardner.

Après avoir doublé ses jetons contre Shipley, il a continué à remonter la pente petit à petit pour finalement atteindre le million. Shipley, toujours chip leader, a ensuite perdu une grande partie de ses jetons avec A-J contre la paire de Valets de Varkonyi – qui avait surrelancé pré-flop pour aller au tapis.

La paire de valets a tenu et Varkonyi est passé chip leader. Place qu'il n'a plus lâchée.

Varkonyi a ensuite défait Gardner en heads up pour remporter les 2 millions de dollars. Malheureusement, sa victoire a été éclipsée par Hellmuth, qui s'est effectivement rasé la tête, respectant ainsi son pari.

La victoire de Varkonyi est unanimement reconnue comme l'une des plus surprenantes des Main Events des WSOP. Malheureusement, un an avant l'explosion du poker, il n'a pas réussi à capitaliser sur sa victoire comme l'ont fait Chris Moneymaker et les champions qui ont suivi.


Jack Keller

jack keller
Jack Keller

Véritable gentleman, Jack Keller a prouvé en 1984 que parfois cela payait d'être gentil.

Alors qu'il ne restait que trois joueurs en course et qu'il était celui qui avait le moins de jetons, il a indirectement pu bénéficier d'un bluff osé de Cowboy Wolford.

Alors que Jesse Alto récupérait les blinds, Wolford a décidé de le prendre à son propre jeu en surrelançant pré-flop. Après avoir relancé au flop et au turn, Wolford est allé all-in à la river.

Non sans génie, il a ensuite sorti une liasse de billets qu'il a posé sur la table, avec un clin d’œil à sa femme. Alto a tout de même fini par se coucher, et Wolford de montrer au public qu'il venait de réaliser un bluff incroyable avec 5-3 dépareillés.

Cette main a complètement déstabilisé Alto qui est ensuite allé au tapis à l'aveugle. Keller a alors profité de deux bons tirages et de la déconcentration d'Alto pour le sortir du tournoi en troisième place.

Devenu alors chip leader, Keller a ensuite fait l'essentiel pour garantir le titre et les 660.000$.


Tom McEvoy

Beaucoup d'entre vous connaissent sûrement Tom McEvoy pour les livres qu'il a écrit sur le poker, mais peu se souviennent qu'il est un excellent joueur et qu'il a inscrit son nom au palmarès du Main Event des WSOP.

McEvoy était d'ailleurs entré dans l'histoire avant même que le Main Event ne commence, puisqu'il est le premier joueur à avoir gagné sa place au Main Event via un tournoi satellite. Mais, alors qu'il ne restait plus que trois joueurs en course, tout le monde s'attendait à ce que Doyle Brunson rentre dans l'histoire en remportant son troisième titre.

Doyle a finalement été éliminé en 3ème place, et c'est Rod Peate qui était chipleader. Peate était un habitudé des low-stakes, et McEvoy a su en profiter en érodant son capital jetons petit à petit.

Devenant finalement chip-leader, McEvoy a ensuite profité de l'énorme erreur commise par Peate lorsqu'il est allé au tapis pré-flop avec K-J. McEvoy a suivi avec une paire de dames, qui a suffit à lui assurer le titre.

McEvoy restera donc le tout premier joueur issu d'un tournoi satellite à remporter le Main Event, mais les 580.000$ qu'il a remportés paraissent aujourd'hui bien peu. Et un autre vainqueur du Main Event issu d'un satellite, un comptable du Tennessee du nom de Moneymaker, deviendrait bien plus connu que lui en remportant le Main Event 2003.

McEvoy a joué en tant que professionnel sous les couleurs de PokerStars, mais son nom est aujourd'hui relativement inconnu de la nouvelle génération.


Jim Bechtel

On se souvient plus du Main Event 1993 pour la défaite de John Bonetti que pour la victoire que Jim Bechtel.

Avec trois joueurs en course, Bonetti et Bechtel avaient sensiblement le même nombre de jetons, tandis que Glenn Cozen, un joueur amateur, n'en avait que 60000 (blinds à 5000/10000).

Alors qu'il semblait assez clair que Cozen allait terminer 3ème, il s'est déroulé la main la plus incroyable du tournoi. Bonetti et Cozen ont tous deux suivi une relance de 30000 de Bechtel pour découvrir un flop constitué de K 8 6. Mise de Bonetti, relance de Bechtel. Avec seulement 30000 jetons et une paire, Cozen a alors préféré se coucher. Tapis de Bonetti avec A-K, suivi par Bechtel.

La paire de 6 qu'il avait en main lui suffisait alors pour former un brelan et éliminer Bonetti.

Cozen en aura également profité pour ajouter 210.000$ à ses gains dans l'affaire, mais il aura tout de même été incapable d'inquiéter Bechtel pour le titre en raison de son énorme déficit de jetons.

Avec un boulevard devant lui, Bechtel s'est rapidement imposé pour remporter le titre de champion du monde et le million de dollars de la première place.

 

Derniers Blog Posts »