Quelles chances de gagner pour un chip leader en finale de l'EPT ?

los ept awards 2010 447x300
Le chip leader est loin d'être toujous celui à faire main basse sur le trophée.

Etre chip leader au démarrage d'une table finale est naturellement toujours la place la plus enviable, et celle qui offre théoriquement le plus de chances de gagner. Mais que disent exactement les statistiques ?

Pour répondre à cette question, Thomas Hviid de PokerListings Danemark a passé en revue l'intégralité des 98 Main Event jusque là disputés sur l'European Poker Tour, pour analyser la performance du chip leader lors de la table finale de chacun d'entre eux.

A l'arrivée, les chiffres nous disent donc que le chip leader en finale a remporté le titre 32 fois sur 96, soit un peu moins d'une fois sur trois, 32,7 %.

Si vous êtes deuxième en jetons toujours au démarrage de la table finale, les chances diminuent légèrement, à 22,4 %. 22 EPT au total ont été remportés par le joueur qui occupait la deuxième place en jetons lors du dernier jour.

Ce qui est en revanche surprenant, est de constater que les joueurs qui se classaient 5ème, auront connu plus de réussite que ceux qui se classaient 3ème et 4ème. 13 joueurs auront inscrit leur nom au palmarès en partant de cette position, tandis que 11 et 9 l'auront fait depuis les 3ème et 4ème places.

Voici le tableau complet :

Nous avons également analysé comment le chip leader s'était comporté les fois où il ne gagnait pas le tournoi à l'arrivée.

Ici en revanche l'on peut voir toute l'importance d'être chip leader pour finir le mieux placé possible : pour 93 tournois sur 98, celui-ci aura toujours terminé au minimum 5ème, et il y a plus de 55% de chances de le retrouver pour le heads-up final.

Seuls deux Main Event d'EPT auront vu le chip leader être le premier éliminé.

Le tableau complet détaillé :

Autres faits notables et remarquables à propos des chip leaders des tables finales sur l'EPT, et les vainqueurs :

  • La saison 5 aura été celle la moins prolifique en victoires pour les hommes en tête : seulement 1 pour 11 chip leads ! Salvatore Bonavena (Italie) aura été le seul joueur à parvenir à conserver son avantage jusqu'au bout, à Prague.
  • Le plus grand nombre de chip leaders victorieux aura été observé en saison 6 (8 sur 13). Ces joueurs auront été Maxim Lykov à Kiev, Carter Phillips à Barcelone, Aaron Gustafsson à Londres, Antonio Matias à Vilamoura, Jan Skampa à Prague, Kevin McPhee à Berlin, Allan Baekke au Snowfest, et Nicolas Chouity au Grand Final de Monte-Carlo.
  • Les Danois Martin Nielsen (Barcelone, saison 5) et Suédois Mikael Norinder (Prague, saison 4) auront été les deux seuls joueurs à avoir été les premiers éliminés de la table finale alors qu'ils étaient chip leaders.
  • 3 joueurs sont en revanche parvenu à décrocher le titre alors qu'ils étaient le short stack de la table finale : le Hollandais Noah Boeken (Copenhague, saison 1), l'Américain Reuben Peters (Dublin, saison 4), et tout récemment l'Anglaise Vicky Coren (San Remo, saison 10).
  • Steve O'Dwyer est parvenu deux fois en table finale dans la peau du chip leader. La première il aura terminé 5ème (Londres, saison 9), avant d'être sacré la seconde fois (Grand Final Monte-Carlo, saison 9).
  • Dario Minieri aura lui aussi été deux fois en tête d'une finale EPT, mais n'aura pas réussi à gagner. Le premier échec était à San Remo lors de la saison 4 (remporté par Jason Mercier), le second à Varsovie lors de la même saison (remporté par João Barbosa). Les deux fois, Minieri aura terminé 3ème.

 

Derniers Blog Posts »