Comment battre vos amis au poker

Final Table
Comment battre vos amis au poker

Quoi de plus agréable que de croiser les cartes face à des adversaires aléatoires à une table ? Croiser les cartes avec vos amis.

Si vous êtes un joueur habitué ou presque habitué, avec une bonne compréhension du jeu, il y a des chances que vous soyez à des kilomètres devant la plupart de vos amis lorsque l'on parle de stratégie au Texas Hold'em.
Mais ça ne garantit pas que vous allez les battre au cours de votre partie privée habituelle.

Même si vous avez plus d'expérience, que vous avez lu plus d'articles et de livres de poker, rien de tout cela ne sera utile si vous n'adaptez pas votre jeu à leurs individualités et niveaux de jeu..

Presque chaque partie privée va connaître un mélange de styles de jeu, pour la plupart composée de :

  • Novices
  • Débutants
  • Intermédiaires
  • Intermédiaires qui se prennent pour des pros

Chaque action que vous faites à la table de poker est une forme de conversation que vous avez avec les autres joueurs. Si vous faites des coups de niveau avancé, bien loin de la portée de compréhension de vos amis, c'est comme si vous leur parliez dans une autre langue.

Si vous voulez être celui qui se lèvera de table avec la plus grosse pile de jetons, il y a des formules très simples que vous pouvez utiliser pour maximiser votre avantage face à chaque type de joueur.

Qui allez-vous trouver à la table ?

La fourchette de buy-in 5€-20€, le standard de la plupart des parties privées non-professionnelles, va généralement convoyer bien plus de débutants et de joueurs intermédiaires bas que de joueurs intermédiaires avancés ou semi-pros.
Voici les styles de jeu clés auxquels vous devrez vous adapter.

Le novice complet

Souvent l'ami d'un ami, ou la petite amie d'un des habitués. Ces gens n'ont jamais joué au poker avant, et encore moins en Texas Hold'em.

Ils ne connaissent pas les règles, et n'ont aucune idée de ce dont vous parlez lorsque vous leur dites qu'ils ne comprennent rien à ce qu'il se passe à la table.

Ce genre de joueurs devrait être vu comme un vieux stock de mines de l'armée. Ils sont complètement imprévisibles. Du coup bien que vous puissiez ne connaître aucun problème à leur marcher dessus, passer à côté d'eux pourra aussi parfois vous arracher les jambes.

Ils partiront à tapis avec le jeu max, ou absolument rien. Ils n'ont également aucune idée sur ce qu'ils ont en mains, les rendant impossibles à lire.

Praying Spectator
Parfois, il n'y a qu'une chose à faire : prier !

Strategie : l'Evitement

La meilleure façon de faire façon des débutants ?
Laissez tout le monde jouer au jeu des devinettes. Vous aurez meilleur temps de récupérer ces jetons des autres joueurs dans tous les cas.

Exemple :

Vous relancez en position intermédiaire avec K Q. Le bouton suit et le néophyte fait une mini-relance depuis la petite blind. Vous êtes deux à le suivre pour voir le flop.

Flop : Q T 8.

Le novice mise à hauteur de deux fois le pot. Bien qu'il y ait une bonne chance pour que vous soyez devant, beaucoup de mains vous battent ici.

Plutôt que de jouer à un jeu de devinettes, espérez à la place que le bouton paye pour voir ce qu'il en sera. Couchez-vous et attendez une meilleure opportunité.

Le débutant

Bien que ce joueur comprenne les bases fondamentales, il ne joue que les stratégies les plus basiques.
Attendez-vous à un poker des plus académiques, avec toutes les décisions simplement prises en regard des deux cartes de sa main.

Ces joueurs ne sont vraiment pas difficile à manœuvrer, puisque vous savez toujours exactement ce qu'ils font et ce qu'ils ont. S'ils affichent de la force, ils ont une main forte ; s'ils affichent de la faiblesse, il se coucheront.

Ils sont également réputés pour engager 90% de leurs jetons dans un pot, avant de finir par se coucher devant la dernière mise, ne se laissant qu'avec un ou deux jetons.

Stratégie : l'Agression

La meilleure façon de battre constamment ces joueurs est de jouer un jeu très agressif.

Votre objectif est d'essayer de vous abroger presque chaque main distribuée à la table. Lorsqu'ils tenteront de vous revenir dessus, ou qu'ils montreront quelques signes de force, laissez tomber la main et laissez-leur la remporter.

Chips and candy
Comme retirer des bonbons à un bébé...

Exemple :

Vous relancez les six premières mains distribuées à la table. A chaque fois vous volez les blinds, ou vos suiveurs se couchent devant votre continuation bet au flop.

La main d'après, avec deux suiveurs au flop, votre c-bet est relancé par un débutant.

Pour un vrai débutant, votre image ne veut pas dire grand chose. Vous venez juste d'être relancé parce qu'il a une main légitime. Couchez-vous, et relancez le prochain pot.

Le joueur Intermédiaire

Si vous jouez avec les mêmes joueurs chaque semaine, la plupart d'entre eux vont finir par devenir des joueurs intermédiaires.

Ces joueurs ont une compréhension basique du jeu et commencent à varier un peu le leur. Plus important, ces joueurs commettent moins d'erreurs que les débutants.

Stratégie : l'Agression

La meilleure manière de faire façon des joueurs intermédiaires est de choisir la même approche que face aux débutants. Mettez leur une grosse pression avec de l'agression et forcez-les à coucher la plupart de leurs mains.

Lorsque quelqu'un vous revient dessus, jetez votre main ou punissez-le si vous avez réellement quelque chose.

Si les autres joueurs affichent quelque force assez tôt, ils ont probablement une main. Laissez-les se battre entre eux ; soyez l'agresseur plutôt que le suiveur.

Exemple :

A force de vous voir fâcheusement agressif à la table, les joueurs intermédiaires vont commencer à s'énerver. Il faut les comprendre ; à chaque fois qu'ils ont eu une main qu'ils voulaient jouer, vous les avez fait se coucher. A chaque fois qu'ils ont eu une main premium et qu'ils ont relancé, vous vous êtes couché.

Isaac Baron
L'agression est votre alliée !

Cette fois quelqu'un a suivi votre relance avec A K pour voir un flop A T 7. L'individu pense bien ici vous rendre la monnaie de votre pièce.

Malheureusement pour eux, vous détenez T T.
La clé est de jouer la main "à la one again" exactement de la même façon que vous avez joué jusque là.

Espérez être check-raisé. Ensuite sur-relancez immédiatement ou suivez juste. Si vous payez, il misera la turn, où vous pourrez aussi le relancer.

Si vous pouvez énerver votre monde suffisamment tôt, il pourra même aller jusqu'à se laisser submerger par ses émotions en partant à tapis, vous permettant de remporter un très gros pot.

Le joueur intermédiaire qui se prend pour un pro

Selon la teneur de votre partie, ces joueurs vont de très rares à composant la majeure partie de votre tablée.

Il est important de repérer de bonne heure ces joueurs, étant donné que vous devez choisir une approche légèrement différente face à eux.  Il y a quelques signes pour les repérer eux et leur petit délire :

  • Ils se vantent de leur niveau au poker
  • Ils s'empressent de donner les cotes exactes du coup ou de votre main
  • Ils aiment utiliser les expressions "pot committed" et "cotes du pot," indépendamment du fait que ce soit pertinent dans la main ou non

Stratégie : Attendez le coup idiot

Ces joueurs jouent le même jeu que les intermédiaires réguliers, mais avec quelques nuances.

Ils seront parfois à l'origine d'un coup ou d'un bluff de derrière les fagots. Heureusement pour vous, leur niveau de compétences n'est pas suffisamment haut pour leur voir faire des moves de qualité constante.

Appuyez-vous sur eux, laissez-les bluffer, et attendez de les voir faire un move idiot au mauvais moment.

Par chance, ces joueurs ont typiquement de sérieux problèmes d'ego. Les faire tomber peut les rendre immédiatement sujets au tilt. Et avec ces gars pensant qu'ils sont des pros, ils penseront aussi qu'ils sont au-dessus de l'argent, et se dépêcheront de recaver.

Exemple :

A moins que vous n'ayez la main de verrouillée, lorsque ces joueurs font un gros coup qui sent le bluff, il y a des chances pour que vous deviez tout de même simplement vous coucher.
Il est bien mieux pour vous - à la fois sur le court et le long terme - de les laisser bluffer plutôt que de les laisser vous déstacker sur une mauvaise lecture.

Jouez le même jeu que vous jouez contre les joueurs intermédiaires, et attendez de les voir faire quelque chose au mauvais moment. Ils prêteront beaucoup d'attention à la texture du board, mais n'auront pas autant de bonne compréhension de l'histoire racontée par la main.

Les bluffs de ces joueurs sont aussi "élaborés" que « il ne peut pas suivre à moins qu'il ait un roi dans sa main ». Par chance vous ne savez pas seulement qu'il n'a pas un roi, mais qu'il doit croire que vous en avez un pour pouvoir lui revenir dessus.