Crise en Crimée : L'avis de Katchalov, Lykov et Demidov

IMG2819
Le Moscovite Ivan Demidov.

La crise en Crimée est en train de secouer l’Europe. Qu’en pensent les joueurs d’origine russe ou ukrainienne ?

Nous en avons parlé à trois joueurs très différents les uns des autres, mais qui sont tous trois touchés directement par la situation.




Eugene Katchalov, 33 ans, Team PokerStars, né en Ukraine, élevé aux États-Unis

« Ce qui se passe en Ukraine ne m’affecte pas vraiment directement au quotidien car ma famille a émigré aux États-Unis au début des années 90. Par contre, j’ai beaucoup d’amis à Kiev, donc je m’inquiète évidemment pour eux. Je fais tout pour me tenir au courant de la situation et rester informé.

IMG4170
L'Ukrainien Eugene Katchalov.

C’est une situation bizarre. Nous sommes ukrainiens, mais nous avons quitté l’Ukraine avant même que l’ukrainien ne soit une langue officielle. Moi par exemple, je ne parle que russe.

Je pense que c’est plus un problème social, notamment de niveaux sociaux, que de nationalités.

Je serais très surpris qu’il y ait des problèmes entre les joueurs de poker russes et ukrainiens à cause de cela.

Le conflit est très difficile à comprendre, tout cela est très stratégique, des deux côtés. Difficile de savoir quelle est la meilleure chose à faire. Par contre, beaucoup de gens en souffrent, donc je ne préfère pas comparer cela à une partie de poker.

Je vais en Ukraine environ deux fois par an. La dernière fois, à l’automne 2013, c’était juste avant que les manifestations ne commencent.

Oui, j’ai le sentiment de représenter l’Ukraine chez PokerStars. »


Maxim Lykov, 31 ans, vainqueur EPT, est né et a grandi en Russie, récent expatrié

« Je reviens tout juste de Sotchi, où ma copine vient d’ouvrir un magasin de prêt-à-porter. Mais après Monte-Carlo, je vais déménager à Riga puis quelques semaines plus tard à Amsterdam où je compte m’installer plus durablement.

J’ai du mal à comprendre la situation. En tant que Russes, on a de plus en plus l’impression que le gouvernement nous ramène au 19è siècle.

Les hommes politiques se comportent comme des rois, ça pousse les gens comme moi à s’expatrier vers l’Europe pour mener une vie normale.

maxlykov
Le Russe Max Lykov.

Je ne trouve pas ça normal de “prendre” une région à un autre pays, peu importe ce qu’il s’est passé il y a 50 ans.

Je consulte les sites d’infos le matin mais je n’y pense pas trop le reste de la journée. Je pense que les joueurs ukrainiens sont plus touchés par la situation.

On en parle parfois avec eux, on évoque leur situation personnelle et leurs inquiétudes. On ne parle pas beaucoup du conflit au sens large, et je préfère laisser les journalistes faire la comparaison avec une partie de poker. (rires)

Les joueurs comme moi peuvent participer à l’EPT ou jouer aux États-Unis, mais les joueurs amateurs des pays de l’ex-union soviétique étaient heureux de pouvoir aller jouer à Kiev avant la rébellion.

C’est une ville qui a beaucoup de charme et où sont organisés de nombreux tournois et étapes de circuit, dont le Russian Poker Tour. Maintenant c’est terminé, et les joueurs n’ont nulle part où aller. Nous espérons que le nouveau gouvernement stabilisera rapidement la situation.

Le cas échéant, ce sera comme en Russie : beaucoup de poker illégal et aucune assurance pour les joueurs. »


Ivan Demidov, 32 ans, 2ème du Main Event des WSOP 2008, né à Moscou et y réside toujours

ivan demidov 34052
Ivan Demidov.

« Les gens qui ne sont jamais allés en Europe ou aux États-Unis sont beaucoup plus susceptibles de croire ce qu’ils voient à la télé. Mais quand tu t’informes sur Internet, les choses sont différentes.

C’est quand même compliqué. Même sur Internet, il reste beaucoup de gens qui supportent la version officielle du gouvernement russe. Mais globalement c’est quand même plus objectif qu’à la télé.

Pour l’instant, je vis toujours à Moscou, mais j’ai l’intention d’acheter un appartement ou une maison à Riga. Si j’arrive à obtenir le statut de résident permanent, je pourrai circuler librement dans l’UE.

Par contre nous n’avons pas encore décidé si nous passerons tout notre temps là-bas ou si ce sera du 50/50 entre Moscou et l’UE.

C’est vrai que les événements récents m’ont quand même fait peur.

J’aime bien titiller les joueurs ukrainiens. (rires) Du coup j’en ai pas mal débattu avec eux, même si récemment il ne se passe plus grand chose.

Je ne pense pas que ce soit approprié de comparer la situation à une partie de poker. Mais au niveau psychologique, je pense que Poutine se comporte de manière complètement irrationnelle, alors que le reste du monde essaye de rester rationnel.

Ce qui ne veut pas dire que je pense qu’il n’avait pas prévu d’annexer la Crimée ou que tout cela n’était pas soigneusement planifié. Son exécution technique est parfaite.

Je parle plutôt des motivations derrière tout ça.

Je pense que cela ne va pas changer grand chose dans la vie des joueurs de poker ukrainiens. Quelques tournois ont été annulés à Kiev et il n’y aura probablement pas de gros tournois en Ukraine pendant un certain temps, mais je ne pense pas que cela durera. »

 

Derniers Blog Posts »