L'histoire de Darinka Montico : Masseuse de têtes dans les tournois de poker

Darinka Montico

« Je masse les têtes des joueurs de poker ». Voilà une réponse peu commune à la classique question : « Que faites-vous dans la vie ? »

Mais tout semble normal dans la vie de l'éclectique Darinka Montico. Cette une jeune femme née dans les années 80 a récemment abandonné ce métier pour se consacrer à la rédaction et à la promotion d'un livre autobiographique dans lequel elle raconte ses pérégrinations en Italie « sans un euro en poche ».

Une femme éclectique

A partir de l'histoire que cette jeune femme a raconté lors d'une rencontre à Trento organisée par l'association Ted, il apparaît évident que Darinka a une expérience hétérogène. Elle a eu un diplôme en photographie en 2004 à Londres mais a aussi été professeur d'anglais et barmaid en bikini dans les mines australiennes.

L'association à but non-lucratif Ted (Technology, Entertainment e Design) vise à la « diffusion des idées qui méritent d'être partagées ». Des personnalités comme Bill Gates ou l'ancien vice-président américain Al Gore ont participé à son « talk ». L'entretien avec Darinka à Trento a été intitulé « Les rêves ne peuvent pas être achetés ».

Faire des choses, voire des gens

Darinka« Je m'adapte aux besoins du monde » – a déclaré la jeune femme dans son discours qui a duré une dizaine de minutes.
« Mais, peut-être, si j'avais fait ce que j'aimais faire, le monde pour une fois se serait adapté à moi.

Ce que j'aime faire ? Voyager, écrire, photographier et rêver. »

Avant de se lancer dans une carrière de rêveuse, Darinka a testé pendant quelque mois le travail d' « ange », un terme utilisé pour désigner les masseuses de crânes durant les parties ou les tournois de poker au casino.

Relique de guerre

« Ces chaussures ont été dans tous les casinos les plus prestigieux d’Angleterre »a précisé l'excentrique écrivaine en montrant à tous ses chaussures déchirées achetées dans la capitale du Royaume-Uni. « J'étais debout douze heures par jour pour masser les joueurs. Donc avoir une paire de chaussures confortables était indispensable. Chaque matin je les mettais pour aller travailler. »

Mais la vie de Darinka allait soudain bifurquer dans une autre direction. 

Le déclic à Londres

Un massage de tête effectué sur un joueur de poker.

La jeune femme était en train de masser un joueur « particulièrement nerveux » quand elle s'est sentie désorientée. Dans les casinos, perdre la notion du temps est aussi facile que boire un verre d'eau. Ce sentiment de confusion, cependant, a permis à Darinka de formuler des considérations générales sur sa vie : « Je me suis sentie malade de vivre dans ces limbes sans temps, et cela a donc explosé. »

Subitement, la masseuse a dit à son client : « Excusez-moi, je pars. Je dois aller faire un tour ». Une fois sortie de la maison de jeux, elle a rejoint à pied sa maison en pleine nuit. Elle se trouvait dans le quartier de Whitechapel, à plus de 6 kilomètres.

Dans les jours qui ont suivi, après être retournée en Italie, Darinka a parcouru 3000 kilomètres à pied « sans un sou en poche » de Palerme à Baveno (Verbania) à travers les rues de ce beau pays en rassemblant le long du trajet « les rêves des italiens ».
Au printemps dernier, elle a sorti un livre qui raconte son expérience et intitulé « Walkabout ».


Découvrez cette vidéo (sous-titres en français disponibles) dans laquelle Darinka raconte ses voyages et son expérience du mode du poker.
Si vous êtes anglophone ou italophone, vous pouvez aussi visiter son site web pour plus d'infos : http://www.walkaboutitalia.com/