Les gros tournois à petit buy-in sont-ils bons pour les WSOP ?

colossus
Le Colossus et ses 22 374 joueurs aura plus que rempli la capacité des salles du Rio.

Avec plus de 20 000 joueurs, le Colossus est devenu de très loin le plus grand tournoi de l’histoire du poker. Aujourd’hui les rédacteurs de PokerListings débattent : ces tournois à petit buy-in sont-ils une aubaine pour le poker ou un fléau ?

Vous avez sûrement suivi de près le tournoi Colossus et ses records. Cet événement d’ores et déjà unique dans l’histoire du poker a rassemblé plus de joueurs que les populations des îles de Nauru et Tuvalu combinées.

Cependant, une question se pose : est-ce véritablement notre vision du poker ? Doit-on toujours faire plus grand ? Oui, tout le monde doit pouvoir participer aux WSOP, mais cela doit-il se faire à n’importe quel prix ?

Ou sommes-nous en train de transformer le poker en un vulgaire loto avec des tournois qui regroupent autant de joueurs qu’une petite ville ? L’équipe de rédacteurs internationaux de PokerListings donne son opinion.


« Ces tournois permettent à presque tout le monde de participer aux WSOP, ce qui est toujours une bonne chose. Ils permettent d'accéder au rêve des WSOP et de pouvoir jouer contre les meilleurs joueurs du monde. Et il n'y a aucun autre sport où on puisse voir ça.

Cependant je ne suis pas convaincu que toujours chercher la course aux records ait toujours forcément du sens. A trop vouloir en faire cela peut même entraîner des problèmes comme on a pu le voir. Et ce Colossus ressemblait au final plus à un loto qu’à un tournoi.

Les tournois à petit buy-in qui semblent un peu mieux donner une vraie chance et qui offrent une vraie valeur ajoutée me semblent plus intéressants. »

Fred Guillemot, PokerListings France

 

colossus4
Le Colossus avait soigné sa mise en scène.

« Tout ce qui peut attirer de nouveaux joueurs est bon pour le poker, et c’est ce que font ces tournois.

Ces dernières années, les tournois à petit buy-in et gros prizepool ont attiré énormément de joueurs, il est donc logique les WSOP en incluent dans leur programme.

Cela étant dit, il faut faire attention. Plus il y a de joueurs et la structure est rapide, plus le facteur chance est important.

Ces tournois ne sont intéressants que si l’on arrive à créer une structure solide, ce qui est d’autant plus important pour conserver le prestige et la valeur du bracelet. »

Lars Liedkte, PokerListings Allemagne


« D’un point de vue marketing, il est évident que les WSOP vont tirer profit de cet événement.

Le tournoi en lui-même va attirer de nouveaux joueurs aux WSOP, ce qui peut également augmenter la fréquentation d’autres tournois au programme. »

Denni Balic, PokerListings Suède


« C’est logique qu’on voit de plus en plus ce genre de tournois : avec un buy-in accessible, les WSOP ouvrent leurs portes à tout le monde.

Plus besoin d’être un pro pour participer au plus grand événement de poker de l’année : 565$ suffisent ! Beaucoup de joueurs peuvent se permettre de dépenser cette somme, d’autant plus pour vivre l’expérience des WSOP.
Et comme il s’agit justement des WSOP, il y aura forcément beaucoup de joueurs et le prizepool sera conséquent.

Globalement, je trouve qu’il y a plus d’avantages que d’inconvénients. Même si le niveau de jeu est plus bas parce qu’il y a plus de joueurs occasionnels, cela ne pose pas problème selon moi. Les pros qui préfèrent jouer contre de grands joueurs peuvent toujours faire l’impasse et participer aux autres tournois. »

Colossus wsop3
Un prizepool alléchant.

Esther Amores, PokerListings Espagne


« Cette année, les WSOP organisent 23 tournois de No Limit Hold’em avec un buy-in de 1 500$ ou moins. En gros, cela représente un tiers des tournois.
Ils permettent d’attirer du monde. Pour certains joueurs, c’est la seule chance de pouvoir participer aux WSOP.
Ces tournois à "petit" buy-in marchent très bien et je pense qu’on en verra de plus en plus (notamment le Monster Stack ou le Lucky Sevens) ces prochaines années. »

Arved Klöhn, Pokerolymp.com


« Les tournois avec énormément de joueurs et un petit buy-in sont une mauvaise idée. Les WSOP représentent l’élite du poker, comme la Coupe du monde au football. Quand il faut se qualifier, il faut avoir prouvé avoir un certain niveau.

Sinon, c’est comme si l'on avait 64 équipes en phase finale de Coupe du monde de football. Le Colossus, c’est bien en théorie, mais cela n’a pas sa place aux World Series. »

Artur Kurvits, PokerListings Russie


« Je pense honnêtement que ce genre de tournois à tout à fait sa place dans un championnat du monde de poker.

queue colossus
Avec plus de 2000 joueurs dans l'argent, l'attente fut longue pour encaisser ses gains.

Seule une organisation de l’envergure des WSOP peut gérer autant de joueurs : 22 000 joueurs, ce n’est pas rien ! Et c’est intéressant de voir tous ces amateurs face aux pros.

Ces tournois intéressent aussi beaucoup les joueurs de poker en ligne qui ont l’habitude des tournois d’une telle ampleur. »

Francesco Esposito, PokerListings Italie


« Je ne comprends pas qu’on puisse penser qu’un événement historique comme le Colossus est mauvais pour le poker. Dans le futur, les gens se rappelleront de ce tournoi et de ses records, pas de ce qu’a gagné le vainqueur.

On sait que beaucoup de joueurs venus du monde entier sont pour la première fois aux World Series parce qu’il y a un tournoi qui leur est accessible.

C’est probablement la meilleure manière d’inciter les gens à participer aux WSOP. Si on veut que tous les joueurs se retrouvent à Vegas, il faut qu’il y ait des buy-ins adaptés à tous les budgets. »

Dirk Oetzmann, PokerListings Europe