Justice, affaire du casino Crockfords : Phil Ivey débouté et ses 7,7 millions £ refusés

phil ivey
Phil Ivey peut-être déçu : le tribunal lui a donné tort.

Malgré tous ses efforts, les arguments de Phil Ivey n'ont pas convaincu le juge londonien chargé de décider si le casino Crockfords lui devait effectivement 7,7 millions de livres.

Bien qu'il ait qualifié Ivey de « témoin de bonne foi », le juge a tout de même estimé que la technique utilisée par Ivey relevait de la triche selon la législation britannique.

« Il s'est donné un avantage interdit par le jeu, » a expliqué le Juge Mitting. « Cela constitue, à mon avis, de la triche. »

C'est le journaliste de la BBC Angus Crawford qui a tweeté le verdict hier soir.


Ivey : « Je mise tout sur ma réputation »

Une grande partie des arguments utilisés par Ivey ont filtré dans la presse britannique.

Phil Ivey2013 WSOP EuropeEV035K Mixed MaxDay3Giron8JG0231
Pour Ivey, en tant que joueur professionnel, il se doit de chercher à exploiter tous les avantages.

Sa principale défense : en tant que joueur professionnel, il est de son devoir d'utiliser toutes les techniques « légales » possibles pour prendre l'avantage sur le casino.

Il estime que cette définition s'applique à « l'edge sorting », la technique qui lui a permis de remporter environ 12,3 millions de dollars au casino Crockfords en deux longues sessions de Punto Banco en 2012.

Grâce à un défaut présent sur un certain nombre de jeux de cartes et à des instructions précises données au croupier (qu'ils ont fait passer pour de la « superstition »), Ivey et sa partenaire Cheng Yin Sun ont pu déterminer quelles étaient les cartes à venir et donc d'adapter ses mises en fonction.

Ivey reconnaît volontiers avoir utilisé cette technique, il reste cependant persuadé qu'elle n'est pas illégale.

« Certains estiment que c'est de la triche, mais je sais que ce n'était pas le cas » expliquait-il dans un reportage diffusé sur CBS il y a deux jours.

« Les joueurs professionnels savent que ce n'était pas le cas. Je ne ferais jamais rien qui s'apparente de près ou de loin à de la triche. Je veux dire, dans le monde du jeu, je mise tout sur ma réputation. »

D'après la BBC, les avocats de Phil Ivey « n'ont pas été autorisés à faire appel, bien qu'ils soient invités à renouveler leur demande auprès de la Cour d'appel s'ils le souhaitent ».

Par ailleurs, Ivey attend le verdict d'une autre affaire similaire face au casino Borgata à Atlantic City.

 

Derniers Blog Posts »