Des clubs de jeux expérimentaux bientôt à Paris

Cercle de jeux
photo : Marc Chaumell

La semaine dernière, l’Assemblée Nationale a donné son feu vert pour la création de clubs de jeux à Paris.

Il s’agit de la suite logique au projet de loi sur le statut de notre capitale (notamment l’article 28). Le but est de remplacer les cercles de jeux par des clubs de jeux, mieux régulés par l’État.
Pour l’instant, il s’agit d’une expérimentation prévue sur 3 ans.

Le rapporteur PS Patrick Mennucci assure que le secteur sera ainsi assaini et que les fonds utilisés pour créer ces clubs de jeux pourront être tracés. Et surtout, ce qui n’est pas dit officiellement, c’est que ces sociétés devront désormais s’acquitter... de l’impôt sur les sociétés (dont les cercles de jeux étaient exempts puisqu’ils avaient le statut d’associations loi 1901) !

Dans l’opposition, qui notons-le a tout de même été l’initiatrice de l’ouverture des jeux d’argent en ligne à l’été 2010, Nathalie Kosciusko-Morizet (LR) ne voit dans cette expérience qu’un « projet funeste » et « contraire aux intérêts des Parisiens », même si le retour des jeux d’argent à Paris et leur taxation aideront certainement à combler « un trou béant dans les finances de la ville. »

Intéressant pour les joueurs... et pour l'Etat

La droite s’inquiète également d’un retour des casinos au cœur de Paris, alors que (pour l’instant du moins), seuls les clubs de jeux sont concernés.

Pour la secrétaire d'Etat chargée des Collectivités, Estelle Grelier, « il ne s'agit pas d'abroger l'interdiction d'installer des casinos à moins de 100 km de Paris. » Rappelons que la loi du 15 juin 1907, autorise les villes ou stations classées balnéaires, thermales ou climatiques à ouvrir des casinos mais qu’une loi de 1920 interdit l’ouverture d’un casino à moins de 100 km de Paris (à l’exception d’Enghien-les-Bains, classée station thermale), le tout pour lutter contre l'addiction aux jeux d'argent.

Ce qui est sûr, c’est que la fermeture récente de nombreux cercles de jeux parisiens (Aviation Club de France, Cercle Cadet...), parfois soupçonnés d’opérations financières douteuses, n’a pas freiné l’engouement des Parisiens pour ces activités, pour preuve le succès retentissant du dernier cercle/club Cercle Clichy Montmartre… mais aussi la réapparition d’un certain nombre d’établissements clandestins, soit exactement l’effet contraire de celui attendu.

On peut aussi s’interroger sur le point suivant : avec les jeux en ligne et les moyens de locomotion actuels, et surtout du fait de cette passion inextinguible des Français pour les jeux d’argent, l’existence d’une zone d’exclusion autour de Paris est-elle toujours aussi pertinente pour freiner les velléités ludiques de nos compatriotes ?

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire