J-3 : Des femmes au cœur de la Battle of Malta

BOM 2016 organisateurs et joueurs

Les femmes ont toujours été à l'honneur de la Battle of Malta, y jouant un grand rôle à tous les niveaux, dès l'organisation jusqu'à la table finale. Et ce sera toujours plus le cas cette année à l'occasion de cette BOM 2017 qui débute ce jeudi.

Sans sa directrice de tournoi Ivonne Montealegre (photo), la Battle of Malta n’aurait jamais vu le jour.

La Costaricaine s’est présentée au siège de PokerListings en 2012 pour proposer son idée « folle » d’un tournoi de poker à Malte, au mois de novembre. Elle en est ressortie avec la consigne de réaliser son projet.

Et elle l’a fait. Après de longues heures de travail et une multitude d’obstacles surmontés, 349 joueurs se sont aventurés à Malte pour le tout premier Main Event de la BoM en novembre 2012, pour la première édition d’un tournoi qui a grandi chaque année, jusqu’à devenir le festival de 6 jours et 9 tournois qui sera proposé cette année.

Six éditions plus tard, Ivonne Montealegre reste la colonne vertébrale de la Battle of Malta. Mais elle n’est pas la seule.

Jusqu’au moindre détail

Depuis l’apogée du boom du poker il y a une dizaine d’années, le nombre de femmes dans le poker augmente doucement. Il pourrait même y avoir plus de joueuses en ligne que les 20 à 30 % estimés. 

Croupiere de la BOM

Mais en live, c’est une autre histoire. Si on atteint les 5 à 7 % de joueuses par tournoi, c’est déjà très bien.

Et plus le buy-in est élevé, plus ce chiffre diminue. Seules 272 joueuses ont ainsi participé au Main Event des WSOP 2017, soit à peine 3,8 % du total.

À la Battle of Malta, nous faisons tout pour changer tout ça. Et à tous les niveaux.

« Ce n’était pas forcément intentionnel au départ, explique Montealegre, mais la Battle of Malta s’appuie sur un véritable réseau de femmes. Des mères, des filles, des collègues, des femmes... Toutes des travailleuses acharnées.

Des hôtesses aux croupières du casino Portomaso, en passant par nos floor managers et nos sponsors et ambassadrices, les femmes sont indispensables à l’organisation de la BoM. 

Jusqu’au moindre détail, tous les éléments de la BoM ont une touche féminine. Nous travaillons toutes très dur sur un projet qui nous tient à cœur. L’engagement de nos employées est incroyable. »

Kara Scott, Maria Ho et Gaëlle Garcia Diaz

En tant que présentatrice, Kara Scott a été la présence féminine la plus marquante de notre première édition, et elle a ouvert la voie aux éditions suivantes. 

Et alors que le prestige du tournoi augmentait (avec notamment un titre de Meilleur tournoi de l’année lors des European Poker Awards 2015 (catégorie buy-in de moins de 2 000 €), celui de ses protagonistes aussi. 

Maria Ho a la BOM

Maria Ho a remplacé Kara Scott lors de la troisième édition, tandis qu’autour des tables on retrouvait Fatima Moreira de Melo, Leo MargetsSofia LövgrenClaire RenautSabina HiatullahCharlie GodwinSilje Nilsen, Jackie « Poker Mama » Cachia et Gaëlle Garcia Diaz.

Côté stars, l’actrice norvégienne Tone Damli et la DJ finlandaise Amanda Harkimo ont également rejoint l’aventure.

Anne Meri, elle aussi finlandaise, est devenue la première joueuse à atteindre la table finale en 2015, et lors de la dernière édition, nous avons accueilli plus de joueuses que jamais, avec notamment Anne Mette Standal (Norvège) ou encore Sally Stephens venue des États-Unis pour cocher quelque chose sur sa liste de rêves à réaliser, et toutes ont fait forte impression.

Nilsen, Cachia et Standal, dernière joueuse en lice de l’année dernière, ont toutes confirmé qu’elles seraient à nouveau de la partie en 2017. Et pour ne pas déroger à la tradition des présentatrices de caractère, nous accueillerons cette année Gaëlle Garcia Diaz.

Nouveauté 2017 : un Ladies’ Event

Cette année, la BoM accueillera également pour la première fois un Ladies’ Event.

Avec un buy-in de 100 €, les enjeux seront modestes, mais il y a fort à parier que ce sera l’un des tournois les plus sympathiques du festival.

Anne Mette Standal IMG 1513
Anne Mette Standal

Et ce n’est pas un hasard si c’est également cette année que Liv Boeree a été élue joueuse la plus inspirante aux PokerListings Awards 2017.

Le festival de poker le plus sympa d’Europe

En plus d’être un tournoi « rentable », la BoM est réputée pour son ambiance sympathique, à commencer par notre très populaire groupe d’hôtesses.

Les Suédoises Pernilla SakertMimmi BengtssonLinda VesterbyCarolin Kumlin et Anna Lindegren accompagnent les joueurs et joueuses au jour le jour dans les méandres du Hilton et de la GrandMaster Suite pour les aider à trouver leur table, répondre à toutes leurs questions et offrir une oreille compatissante aux histoires de bad beats, le tout pour que tout le monde passe un bon moment.

Bref, vous l’aurez compris, les femmes sont partout, et cela inclut l’organisation du tournoi.

Mikol Taifu, floor manager, coordonne les croupiers et le personnel, pendant que Claudia Lama, manager des VIP Betsson, s’occupe d’un groupe de joueurs scandinaves. 

Quant au contingent italien, notre ambassadrice (et journaliste) Romina D’Agostino a traversé la Méditerranée pour vanter les mérites de la BoM et elle sera sur place au mois de novembre pour s’assurer que les nombreux joueurs italiens vivent une expérience extraordinaire.

« Quand tu as une opportunité, saisis-la ! »

Hoetesses Battle of Malta

Ariela Rojas Gonzales, en charge de la photographie lors du Main Event de l’année dernière, sera de retour pour cette édition, juste après le Punta Cana Poker Open.

« Quand tu as une opportunité incroyable, tu es obligée de la saisir !  

C’est un tournoi génial qui peut plaire à tous les joueurs. Je suis ravie de revenir à la BoM pour travailler avec l’équipe de PokerListings et Ivonne. »

Pour finir, nos masseuses sur place de l'équipe Revive Touch, seront là pour aider tout le monde à se détendre.

Autant dire que la BoM est un travail d’équipe. Une équipe qui ne serait rien sans les femmes qui la composent.

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire