Des dettes en obstacle pour la reprise de Full Tilt ?

IMG3670
Les dettes d'Ivey pourraient-elles mettre en péril la reprise ?

L'avocat du Groupe Bernard Tapie a indiqué que des dettes accumulées par les anciens pros de Full Tilt pourraient être un obstacle à la reprise de la salle. Barry Greenstein a aussitôt réagi.

Alors que Laurent Tapie annonçait il y a quelques jours que tout continuait d'être en bonne voie, Behn Dayanim, l'avocat représentant le Groupe Bernard Tapie, a par ailleurs déclaré dans une interview à Pokerstrategy que la situation financière de Full Tilt Poker était "substantiellement pire" que prévue.

D'énormes dettes à la compagnie de la part de pros incluant Phil Ivey, Mike Matusow, David Benyamine, Erick Lindren, Layne Flack et Barry Greenstein, pourraient être problématiques.

"Le GBT ne veut pas acquérir d'actifs qui pourraient être sous litige plus tard. Au total, la somme due à la compagnie est entre 10 et 20 millions de dollars.
Plusieurs joueurs [cités ci-dessus] doivent de l'argent mais n'ont pas encore exprimé de volonté manifeste de payer leurs dettes. D'autres en doivent aussi moins mais pour un montant tout de même significatif.
Si l'argent ne rentre pas, cela créé un sérieux obstacle pour la finalisation du deal. Ce n'est pas le seul, et le deal n'est pas compromis, mais il s'agit tout de même d'un point sérieux."

Un accord est actuellement signé entre le GBT et le Department of Justice américain pour l'acquisition des actifs de Full Tilt pour la somme de 80 millions de dollars.

Barry Greenstein répond

Invité surprise dans la liste des noms mentionnés dans cette interview, Barry Greenstein n'a pas tardé à réagir.
Se disant avoir été inondé d'appels de médias, il a préféré répondre publiquement sur le plus gros forum anglophone, 2+2 :

"J'ai emprunté 400.000$ pour jouer sur Full Tilt il y a quelques années, avant qu'il n'y ait de parties à hauts enjeux sur Pokerstars. Je ne les ai pas remboursés en espérant que quelques personnes qui me devaient de l'argent et qui en avaient sur Full Tilt me rembourseraient là-bas. Je ne dois plus que 150.000$ aujourd'hui.

IMG3779
Barry Greenstein

J'imagine que quand le cas sera résolu, le DOJ permettra des méthodes pour faire ce qu'il faut concernant les dettes à Full Tilt.

Le Groupe Bernard Tapie m'a contacté la semaine dernière, et m'a demandé si je voulais payer directement. Leur avocat m'a donné l'opportunité de payer en plusieurs versements afin que je puisse avoir la chance d'utiliser l'argent qui m'est dû. Il m'a même proposé de réduire mes dettes si les joueur américains n'étaient pas remboursés en intégralité.

Je lui ai alors dit que je n'avais jamais remboursé moins que ce que je devais, et que je préférais attendre que le DOJ établisse un fond pour les joueurs américains. Je ne crois pas à ce que ma dette ait un impact sur la reprise comme l'a prétendu le GBT.

J'ai été préoccupé de prendre de l'argent dû aux joueurs américains et de le donner au GBT, étant donné que j'ai compris que celui-ci ne sera pas l'organisme qui remboursera les joueurs américains.

De l'autre côté, je me rends compte que la dette totale des autres joueurs est substantielle, notamment parce que j'incluerais dans le décompte tout argent qui a été pris à Full Tilt une fois qu'il est devenu insolvable."

Greenstein a également suggéré que tout le monde qui devait de l'argent à Full Tilt discute ouvertement pour une "meilleur chance que cela se passe bien avec leurs dettes" et que "l'argent finisse dans les poches des joueurs qui ont des fonds sur la salle."


> Affaire Full Tilt : Le Dossier Complet

 

Derniers Blog Posts »