Le dossier Gus Hansen : Les dessous d'une déchéance

Gus grimace2
Gus peut faire la grimace, son calvaire en ligne ne semble pas terminé.

Gus Hansen est une superstar dans l'univers du poker. Mais après avoir fait la une de tous les magazines lors du boom poker grâce à ses résultats phénoménaux en tournois, aujourd’hui c'est en raison de ses pertes colossales en ligne.

Ces pertes du "Great Dane", qui alimentent de nombreuses discussions embrasées au sein de la communauté poker, sont il faut le dire pour le moins faramineuses : 16,4 millions de dollars perdus à ce jour sur Full Tilt.

Comment expliquer une telle débandade pour celui qui était considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde il y a encore peu ?

Retour sur le parcours du danois qui vient juste de fêter ses 40 ans, et sur comment il a pu en arriver là.

 

Le personnage

Le danois Gus Hansen se dit lui-même être un « gambler » professionnel. Avant de faire carrière dans le poker, il jouait déjà de manière professionnelle au backgammon.

Son CV pokeristique au niveau des tournois est tout simplement impressionnant : Il compte plus de 11 millions de dollars en gains. Il a remporté 3 titres WPT, le Main Event des Aussie Millions, le Poker Million IX, le Poker Superstars Invitational Tournament, et il détient un bracelet WSOP.

gus hansen 28272

Gus Hansen est également une star de la TV poker, ayant participé à de nombreuses émissions comme « High Stakes Poker », « Professional Poker Tour » ou « Poker After Dark », et il est le numéro 1 au Danemark de la fameuse « All Time Money List ».

Hansen est aujourd'hui sponsorisé par Full Tilt et représente le site de la célèbre salle. Il était déjà membre de la team Full Tilt lors du scandale ayant éclaboussé la salle suite au Black Friday en 2011, mais comme d'autres joueurs de la team, il ne fut jamais accusé et s’en sortit avec une nouvelle chance de promouvoir la room.


La descente aux enfers

Gus Hansen a passé une grande partie de sa carrière de joueur en ligne dans le rouge depuis que son compte a été enregistré sur Full Tilt en 2006, mais son plus grand downswing et le début de ses pertes abyssales s'est déroulé entre le mois de mai et de décembre 2009. Durant cette période, ses pertes s’élèvent en effet à plus de 8 millions de dollars.

Depuis la réouverture de Full Tilt fin 2012, le danois continue inlassablement de se vider de son sang sur les tables Nose Bleed (à très hauts enjeux) de Full Tilt.

En 2013 pour la troisième année de suite, il termine en tant que plus gros perdant en ligne de l'année avec un déficit de 8.461.472$ en 171 743 mains jouées. Au mois de novembre de cette année 2013, le compte Full Tilt du « Great Dane » approchait la barre des 14 millions de dollars de pertes au total depuis l'ouverture du compte, et en décembre il dépassait les 15 millions de déficit, un record dans l'histoire du poker en ligne. C'est à ce moment là que le danois fit un autre buzz sur les forums poker, en accusant de triche au beau milieu d'une partie en plein tilt « SallyWoo », spécialiste de Heads-Up en Limit Omaha Hi-Lo.


Source HighStakesDB.com - Le graphe indique -16,4 millions au 23 février 2014.


Début d'année 2014

Depuis le début de cette année, le danois n'as pas changé ses mauvaises habitudes malgré ses résolutions annoncées lors de ces dernières interviews.

Les deux premiers jours de l'année lui furent favorables et Gus Hansen remporta 200.000$ en 2-7 Triple Draw, lançant immédiatement sur Twitter : « Bon début 2014 – Je prévois de continuer comme ça ».

Malheureusement pour lui, ses bonnes résolutions n'ont pas duré. Le 12 janvier 2014, il avait déjà abandonné 760.000$ aux tables de cash game de Full Tilt, dépassant ainsi 16 millions de dollars perdus en ligne, un chiffre qui laisse les fans de poker sans voix. Le deuxième compte momentanément le plus déficitaire est celui de « noataima » qui descend pour sa part à 7,1 millions de pertes, soit moins de la moitié du déficit de Gus Hansen. Le mois de janvier 2014 se finira donc de manière routinière pour la star du poker, c'est à dire dans le rouge avec des pertes se montant à 1,4 million de dollars.
Aux dernières nouvelles en cette fin de mois de février 2014, le Danois avait à nouveau lâché 158.789$ de sa bankroll en 3121 mains jouées, dépassant ainsi 1,5 million de pertes en 2014.

gus hansen 25240
2014 sera t-elle un nouveau casse-tête pour Gus ?

Cette histoire a une allure de décente aux enfer, et ce qui la rend encore plus incroyable est que Gus Hansen était en plein rush avant le Black Friday. Il avait effectué une remontée historique en gagnant 8 millions de dollars entre le mois d'octobre 2010 et le mois de mars 2011, prouvant ainsi être un très bon joueur de poker (cette performance prouvant son talent, la chance ne suffisant pas pour un tel score).


La Bankroll de Gus

Full Tilt n'est cependant pas la seule aire de jeu de Gus Hansen, et il est fort envisageable que les parties de cash game en live se passent mieux pour la star du poker danoise, et qu'il y ait amassé plusieurs millions au cours des années. On sait par exemple qu'il joue aux plus hautes limites à la Bobby's Room de Las Vegas, au StarWorld à Macau, et à Monte Carlo.

Gus dispute également des parties de backgammon et de Chinese Poker contre des milliardaires du monde entier. On raconte  qu'il ne s'est pas présenté au jour 2 du High Roller à Monaco alors qu'il était chipleader et préféra rester à l’hôtel pour jouer au backgammon. Selon les rumeurs, il remporta 2 millions de dollars au cours de cette partie de backgammon. (voir notre interview de Jean-Philippe Rohr, autre champion de backgammon, qui raconte l'anecdote). Difficile de savoir combien Gus Hansen a gagné à ce jeu mais il est réaliste de penser qu'il est largement gagnant.

wsob
Gus peut aussi compter sur ses revenus au backgammon.

Pour évaluer la bankroll de Gus Hansen il faut donc prendre en compte le fait qu'il ait plusieurs cordes à son arc.

En dehors du poker et du backgammon, il pratique aussi les paris en tous genres. Il était également un des co-fondateurs de pokerchamps.com, une entreprise qui a été vendue pour 13 millions de dollars en 2005, et le fondateur de ThePlayr.com et de GusHansenTV. En plus de cela, il a profité de sa notoriété et a accumulé des contrats avec différentes marques. Dans une interview vidéo pour le site FlopTurnRiver (en anglais), Gus déclarait avec humour : « J'ai encore de l'argent dans la poche. Mes chiffres en ligne tirent un peu la tête, mais je peux encore me payer un sandwich » Et dans une autre interview pour PokerListings il déclarait : « Ça fait maintenant 20 ans que je joue. J'ai perdu tout ce que j'avais, j'en ai regagné une grande partie, et puis j'ai reperdu ce que j'avais. Je m'en sors plutôt pas mal, même si mes  résultats en ligne disent le contraire. Je joue sur plusieurs tableaux. »


Comment une telle chute de 16 millions est-elle possible pour un professionnel  ?

Il est fondamental de rappeler que Gus Hansen est loin d'être un « mauvais » joueur de poker. Mais alors ou est le problème ?

Tout d'abord il persiste à absolument vouloir jouer contre les meilleurs joueurs du monde, spécialistes de leur discipline, sur les tables aux plus hauts enjeux ! Il ignore donc des concepts fondamentaux du poker comme la sélection de table et la gestion de bankroll. Certes, si être un « gambler », ne pas respecter la valeur de l'argent et les règles de la variance lui ont permis d'arriver au sommet en sautant des étapes, ces mêmes traits de caractère pourraient également le remettre à genoux.

D'après Jared Tendler, coach mental réputé et auteur des livres « The mental game of poker 1 & 2 », il existe d'autres raisons qui font que les bons joueurs de poker ne respectent pas les principes de base :

jared tendler5
Jarod Tendler : "Les bons joueurs ont tendance à développer un sentiment d'invincibilité."

« Les êtres humains ne sont pas capables de prédire l'avenir. Lorsque tout se passe bien, ils estiment que cela ne s'arrêtera jamais. Les bons joueurs de poker ont tendance à développer un sentiment d'invincibilité, comme s'ils étaient prédestinés à être les meilleurs.

(...) Ils pensent qu'ils ont accédé à la place qui était la leur, et qu'ils la conserveront pour toujours. Comme si le succès était un bien qui ne pouvait pas être repris à quelqu'un. Ces joueurs oublient la quantité de travail déployée pour arriver au meilleur niveau et la quantité de travail nécessaire pour se maintenir à ce niveau ».

Dans l'interview pour le site FlopTurnRiver en novembre 2013, Gus Hansen donne ses propres 3 raisons principales concernant ses défaites :

  1. Il se sent « un peu  rouillé », car il ne joue plus en ligne autant qu'avant.
  2. Il est « un peu négligeant » : il laisse la télé allumé pendant ses sessions et « fainéant » : il ne travaile pas assez son jeu.
  3. Bien évidemment « la variance ».

Gus Hansen se dit « rouillé », mais si l'on considère qu'il a joué constamment toute l'année, ce facteur n'est pas vraiment crédible. Il doit donc y avoir d'autres raisons qui empêchent Gus de gagner de manière constante.

Peut-être sa  « négligence » et sa « fainéantise » ? Si l'on considère que les stars du poker de la nouvelle école travaillent leur jeu de manière méticuleuse en continu et qu'ils sont ultra disciplinés, il est difficile d'imaginer que Gus Hansen avait un edge (avantage) lors des parties de ces derniers mois, ou qu'il pourra regagner un réel edge aux table de high stakes en ligne avec l'attitude désinvolte qu'il décrit lui-même.

Gus essaye en permanence de jouer contre des joueurs comme Viktor Blom, SallyWoo ou Alexander « PostflopAction » Kostritsyn, qui ne sont battables à long terme uniquement peut-être par une ou deux personnes au monde et contre qui il est quasi impossible d'être un gagnant consistant.

IMG225
Gus a du pain sur la planche.

Il disait aussi ouvertement que le français Alex Luneau était le meilleur joueur de 2-7 Triple Draw au monde, mais il continuait inlassablement de lui céder des parts de sa bankroll. Alors même si Gus Hansen à d'autres sources de revenus, on peut tout de même se demander combien de temps il pourra encore tenir le rythme soutenu de ses pertes, contre des adversaires aussi coriaces profitant de chaque faiblesse.

À la question « Quel sont tes buts dans le futur ? » posé par FlopTurnRiver, il répondit : « Plus de sélection de table et jouer mieux. C'est ça mon but maintenant. »

Si on ne peut que lui souhaiter de parvenir à atteindre ses objectifs, malheureusement depuis le jour où il a fait ces déclarations, rien ne semble avoir changé : Gus Hansen n'a pas baissé la hauteur des enjeux et persiste à vouloir jouer contre les joueurs qui l'ont mené vers sa propre chute, et la courbe monétaire ne semble pas s'inverser pour l'instant.

La seule chose qui est certaine, c'est que toute la communauté poker va continuer de suivre l’évolution du « Great Dane » de très près, et que son actualité ainsi que celle de ses chiffres, quelle qu’elle soit, restera passionnante et fera encore couler beaucoup d'encre.

 

Derniers Blog Posts »