EPT Barcelone - Elky vers un nouveau titre ?

Bertrand Grospellier
L'inarrêtable Elky, en embuscade pour remporter son second titre de l'European Poker Tour

Mais qui arrêtera Elky ? Le vainqueur de l'EPT Caribbean Adventure 2008 semble bien vouloir remettre le couvert : il fait partie des trois français encore en course au démarrage des trois dernières tables du tournoi.

Partouche Poker Tour, World Poker Tour, European Poker Tour... le mois de septembre a de quoi donner le tournis aux joueurs de poker professionnels ayant pour habitude de sillonner tous les plus grands rendez-vous. L'EPT de Barcelone a heureusement pu compter sur son aura pour attirer près de 500 joueurs du côté de Barcelone. 478 se seront en effet acquittés des 8300€ de droit d'entrée pour prendre le départ de la manche espagnole de l'European Poker Tour dans la cité catalane de Barcelone, malgré la concurrence du Partouche Poker Tour à quelques kilomètres de là, ou encore celle du World Poker Tour de Chypre.

C'est en partie pour cette raison que la Team Winamax n'avait dépêché que les seuls Nicolas Levi, Anthony Roux, Guillaume de la Gorce, Davidi Kitaï (3ème ici-même l'an dernier), Patrick Bruel et Almira Skripchenko. Mais de nombreux autres joueurs français se trouvaient évidemment également de la partie au milieu des Daniel Negreanu, Jason Mercier, Ivan Demidov, Peter Eastgate, Luca Pagano, Dario Minieri, Roland De Wolfe, Freddy Deeb, Marcel Luske, Alex Kravchenko, Scotty Nguyen, Boris Becker, JJ Liu, Sandra Naujoks. Et tandis qu'Antoine Saout poursuivait sa productive tournée au sortir d'une belle place payée dans le Partouche Poker Tour deux jours plus tôt, Arnaud Mattern étrennait ses nouvelles couleurs de PokerStars.
Couleurs peu porteuses de chance pour une première, "frenchkiss" s'étant vu vivre une journée cauchemar, tout comme le champion en titre allemand Sebastian Ruthenberg, éliminé en toute fin de journée du Day 1A.

Antoine Saout de la Team Everest retrouvait pour sa part les clefs de son rush actuel, aux côtés d'autres bons partants des premiers jours en les personnes d'Alain Roy ou encore Rémy Biechel. Almira Skripchenko et Elky avaient eux aussi bien entamé leur tournoi, avant de subir quelques mauvais coups, dont un brelan d'as battu par un full pour ce dernier.

Saout allait malgré tout subir les affres de l'élimination en ces premiers jours de qualification, tout comme Nicolas Levi tombé face aux as de Surinder Sunar, ainsi que Patrick Bruel. Daniel Kalfa Sfadj terminait meilleur français du Day 1A en sixième position au chip count, accompagné vers le tour suivant par Yohann Azoulay, Slim Jomni, Kevin Fesselier, Almira Skripchenko, Sébastien Bidinger, et Vieira Francisco.
Alain Roy emmenait la troupe française des qualifiés du Day 1B constituée de Patrick Bueno, Rémy Biechel, Jean-Philippe Auger, Bruno Lopes alias Kool Shen, Jan Boubli, Guillaume De la Gorce, Elky, Olivier Douce, Xavier Detournel, Patrick Sacrispeyre, Antony Roux, Bernad Boutboul, et Adam Lounis.

Le bon retour de Skripchenko

Le Day 2 synonyme de bulle et de rentrée dans les places payées (72 joueurs payés sur 478 partants pour un prizepool de quelques 3,8 millions d'€) allait néanmoins asséner une grande saignée, et parmi tout ce beau monde précédemment mentionné les heureux élus ne se nommaient plus que Elky (en excellente 5ème position au chip count après avoir entre autres craqué une paire d'as sur un brelan de 8), Cornel Cimpan, Mike Mc Donald, Roland De Wolfe, Jan Boubli, Noah Boeken, Patrick Bueno, Almira Skripchenko (bénéficiaire d'un doublement de tapis salvateur avec QQ face aux AA), Yohann Azoulay, et Kevin Fesselier.

Malgré un gros pot gagné dans une confrontation couleur contre couleur, Alain Roy avait pour sa part finalement dû s'incliner à quelques places de l'argent. Mêmes effets même sanction pour un Robert Mizrachi ayant pourtant entamé la journée en troisième position au classement des jetons.

Auteur d'une belle remontée après un début de partie délicat, pour son retour à la compétition après sa performance de l'Event 36 des WSOP (No Limit Hold'em à 2000$) Almira Skripchenko voyait sa course s'arrêter au stade d'une satisfaisante 64ème place (14000€) lors du Day 3, victime d'une double paire AJ floppée face à sa top paire AQ.

Bueno bien placé, Elky en embuscade

3 français allaient finalement gagner leur siège pour l'une des trois dernières tables, après la sortie de Kevin Fesselier en 29ème position (23000€), sur une paire de dames ayant buté sur les as : Patrick Bueno idéalement placé en 4ème place au chip count, Elky en milieu de tableau après avoir enchaîné les mauvais coups subis dont une river malvenue face à Roland De Wolfe ou encore une quinte floppée adverse prise de front à quelques minutes de la fin de la journée, et enfin Jan Boubli.

Avec un tapis encore tout ce qu'il y a de plus jouable, le meilleur joueur français de tournois de poker a encore toute marge de manœuvre pour faire parler la poudre en ce jour de Day 4.
Et son incroyable soif de victoire pourrait bien une nouvelle fois l'emmener tout près des 850 000 € de la première place.

La tâche s'annonce toutefois rude avec encore de la partie outre le grec Georgios Kapalas dans le rôle du chip leader, Roland De Wolfe (vainqueur de l'EPT de Dublin en 2006), Mike Mc Donald (vainqueur de celui de Dortmund en 2008), ou encore Jens Kyllönen (vainqueur de celui de Copenhague en 2009).

Mais à Elky, rien d'impossible ?

Derniers Blog Posts »