EPT Berlin : Les 4 braqueurs sous les verrous

prison

Les deux derniers braqueurs de l'European Poker Tour de Berlin ont été arrêtés ce week-end. Mais l'affaire est pourtant loin d'être terminée. Outre l'argent à retrouver, la police oriente maintenant son enquête sur une famille du banditisme.

Comme nous vous l'écrivions jeudi, deux premiers hommes ayant participé au braquage de l'EPT de Berlin en début de mois avaient été appréhendés par la police, le premier, Vedat S. s'étant finalement rendu (non sans avoir dénoncé ses complices), le second, Ahmad el-Awayti, appréhendé dans une station de métro en s'étant lui aussi livré à une patrouille de routine.

Il n'aura pas fallu longtemps pour que le dénouement ne survienne pour les deux derniers hommes en cavale. Par l'intermédiaire de leur avocat, les autorités ont ce samedi été informées que les deux fugitifs avaient décidé de se constituer prisonniers à l'aéroport de Tegel de Berlin, en provenance d'Istanbul pour le premier et de Beyrouth pour le second un peu plus tard dans la journée.

Sous mandat d'arrêt international, Mustafa Ucarkus et Jihad Chetwie auront donc finalement préféré négocier leur reddition plutôt que d'être arrêtés en Turquie et au Liban où ils avaient fui.

EPT Berlin robbery guys
Trois des braqueurs arrêtés (photo Reuters)

Alors qu'un garde avait réussi à récupérer un sac contenant près d'1 million d'euros lors de l'attaque au revolver et à la machette au Grand Hyatt Hotel de Berlin, plusieurs questions restent aujourd'hui en suspens, dont bien évidemment celle concernant le magot : où sont passés les 242 000 € dérobés ?

"Nous n'en avons pas fini avec cette affaire"

Selon des informations du Berliner Morgenpost, l'affaire serait encore bien loin d'être bouclée. La police pense en effet que les hommes n'auraient pas agi seuls, et que des familles du banditisme arabo-turc de Berlin pourraient être derrière le coup. Un cinquième portait robot, qui serait l'oncle de l'un des quatre bandits (et le conducteur de la Mercedes ayant servi pour le braquage) aurait lui aussi fini par être diffusé.
Un enquêteur déclarait ainsi au Bild : « Nous ne pouvons prouver que cette famille est complice. Mais tous ceux qui pensent que nous sommes contents d'en avoir fini avec ces quatre arrestations se trompent. »

Agés de 19 à 20 ans, les malfaiteurs auraient d'après certains éléments chacun reçu 40 000 € sur le butin, et 80 000 € manqueraient donc à l'appel.

Les enquêteurs avancent également l'hypothèse que ces derniers auraient été sous le coup d'une substance du nom de Tilidine (analgésique semblable à la morphine), ce qui pourrait en partie expliquer leur témérité mais aussi leur manque criant de précautions durant l'assaut et leur fuite.

Derniers Blog Posts »