EPT Budapest - 4 français dans l'argent

CroppedImage_180_320__NWM--26143.jpg
Will Fry

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas pour les joueurs français. Aucun d'entre eux n'aura en effet particulièrement brillé lors du premier EPT organisé en Hongrie.

Malgré l'absence des stars de la planète poker à quelques exceptions près (Marcel Luske, Annette Obrestad), le premier EPT de l'histoire disputé en Hongrie a fait le plein, avec 532 joueurs s'étant acquittés des 4000€ d'inscriptions du Las Vegas Casino de Budapest, parmi lesquels quelques 50 français. En jeu, 56 places payées, pour un joli prizepool de plus de 2 millions d'euros, dont près de 600 000 pour le vainqueur.

Le Day 1A n'aura pas souri à Nicolas Levi ni Antony Roux, à l'inverse d'un Ludovic Lacay dans un jour de veine niveau tirages, puis ayant trouvé avec bonheur un carré de dix salvateur sur une confrontation TT - AA pré-flop. Le même coup de chance survint pour sauver Arnaud Mattern des rockets adverses, son A9 trouvant un tableau 74658 pour lui offrir ce que d'aucuns aiment appeler une « quinte de l'espace ». Et « Frenchkiss » en profita pour terminer la journée avec le second plus gros tas de jetons, coiffé sur le fil par Annette Obrestad. Un autre français n'était pas loin, en quatrième position : Paul Testud.

Parmi les autres survivants du jour : Jean-Philippe Rohr, Brice Cournut, David Jaoui.

Le Day 1B était marqué par l'entrée en jeu notable de Bertrand « Elky » Grospellier, à peine revenu de Las Vegas après son titre WPT, et désormais en quête d'un maximum de résultats en deux mois pour décrocher le titre de joueur de l'année Card Player.

Mais ce deuxième jour de qualification fut moins rose que le premier pour nos tricolores, principalement marqué par une orgie d'éliminations. Alexia Portal, Fabrice Soulier, Pascal Perrault, Jérôme Zerbib, Antony Lellouche, Thomas Fougeron, Alain Roy, Jacques Zaicik, Rémy Biechel (ayant perdu gros sur un bluff manqué et joliment payé), et surtout... Elky (tombé contre un brelan) : tous auront passé l'arme à gauche plus tôt qu'espéré.

Ils étaient tout de même une petite vingtaine parmi les 182 joueurs au départ du Day 2, parmi lesquels Pierre Husson, auteur d'un bon Day 1B, Mattern, Testud, Rohr, Cournut, Lacay, Jaoui.

L'écrémage allait une nouvelle fois se montrer terrible, puisque ne restait plus en lice à la fin de la journée que Christophe Wemelbeke et Brice Cournut. Deux des éliminés du jour étaient tout de même eux-aussi rentrés dans les places payées : Ludovic Lacay (50ème, pour 5320€) et Tristan Clemencon (49ème, 5320€), Paul Testud ayant pour sa part sauté juste avant la bulle.

Les deux derniers survivants tricolores n'allaient malheureusement guère pousser l'aventure bien plus loin, « bustant » en début de Day 3 : Cournut terminant 37ème (7448€), et Wemelbeke 30ème (8512€), ce dernier ayant trouvé un fatal brelan à la river, faisant quinte à son adversaire.

La Table Finale voyait la présence de Johnny Lodden, la première pour le norvégien qui était jusque là habitué à de nombreuses places payées en EPT (et également nanti d'une 11ème place dans le Main Event des derniers WSOP), ainsi que celle d'un joueur local dans la peau du chip leader, Zoldan Toth.

Mais c'est finalement l'anglais de 28 ans Will Fry qui s'adjuge cet EPT, un héros au grand cœur puisque ayant prévu de reverser une partie de ses gains à une association caritative.

 

Derniers Blog Posts »