EPT Deauville - « Devilfish » prend le contrôle

David Ulliott
« Devilfish » prend le contrôle lors du Day 1B

Mauvais coups, belles rencontres, as craqués, Français malchanceux, joueurs surprises, tous les ingrédients auront une nouvelle fois été au rendez-vous dans le deuxième jour de qualification de l'EPT de Deauville. Et pour le prestige, le chip lead se trouve même être occupé par un joueur star, en la personne de l'anglais Dave Ulliott.

343 joueurs ont pris le départ du deuxième jour de qualification, pour porter le total de participants à 645 dans cet EPT de Deauville ressuscité (deuxième EPT en nombre de participants !), dont pas loin de la moitié de français. Ces jolis chiffres confèrent à l'épreuve normande un prizepool de plus de 3 millions d'euros (64 places payées), dont 850 000€ promis au vainqueur.

Quelques people se seront à nouveau glissés autour des tables en ce mercredi. Parmi elles le rappeur Kool Shen n'aura fait qu'une apparition éclair, la faute à un tirage couleur max qui n'aura pas voulu rentrer.
Parmi les éliminés tout autant précoces, on retrouve un Antony Lellouche s'étant mal enferré dans un bluff, et Fabrice Soulier victime d'un passage délicat toujours obligé : le coin-flip.
Un peu plus tard en début de soirée allaient également gagner le droit de rejoindre leurs pénates Peter Eastgate, Gavin Griffin, Alain Roy, Jan Boubli, Bruno Fitoussi (rois craqués par les valets), Patrick Bueno, Eric Larchevêque (condamné à vivoter toute la journée avec un petit tapis), ainsi que Thomas Fougeron (as craqués), Jean-Philippe Rohr, Lise Vigezzi ou encore Rémy Biechel victime d'un très vilain coup contre ses as lui aussi en toute fin de journée.

 

Les choses se seront mieux déroulées pour Vikash Dhorasoo, d'abord revigoré par un brelan attrapé in extremis, puis galvanisé par un joli call sur David Ulliott himself, et rééditant de bons coups un peu plus tard pour finir la journée en très bonne posture. Et à propos de « Devilfish », l'anglais allait même s'adjuger le chip lead sur le fil, grâce notamment à un monstre coup (full floppé contre couleur) lui ayant fait doubler son tapis dans les derniers instants.
Egalement à créditer d'un bon tapis pour entamer le Day 2 (plus de la moitié moins fourni tout de même) : Otto Richard (chanceux sur la fin), le comédien Tomer Sisley (belle performance pour « Largo Winch » qui aura pu profiter des conseils de son voisin Ulliott), Surinder Sunar. Un peu plus loin on trouve Roger Hairabedian, Guillaume Darcourt (auteur d'un incroyable retour d'enfer en l'espace d'une heure), Anthony Roux (qui aura doublé à quelques coups de la fin). Quant à Freddy Deeb ou Stéphane Bazin, ils pourraient être qualifiés de courts ou presque, mais avec l'essentiel de faire tout de même partie des 134 qualifiés du jour.

Ils seront 107 français (sur 266) à entamer la deuxième partie du périple vers le titre convoité. 40% de tricolores pour la gagne : on tente le coin-flip ?

Prochain épisode, le Day 2.

Derniers Blog Posts »