EPT Interview : Arnaud Mattern

arnaud mattern

Qualifié en 65ème position (sur 186) à l'issue du premier jour de qualification, Arnaud Mattern est revenu pour PokerListings sur son début de partie et sur ce que l'EPT de Deauville représente pour lui.

Arnaud, comment s'est passé ton premier jour au Day 1A ?

Ca s'est assez bien passé, même si ça a été les montagnes russes un petit peu toute la journée. J'ai joué deux très gros coups, un au level 3 et un au level 5, probablement pour le chip lead. Les deux coups ne se sont pas super bien passés malheureusement, j'ai manqué un tout petit peu de réussite. Finalement j'ai subi un peu la partie avec 20 000 - 30 000 jetons donc ça a été assez dur et il a fallu rester costaud mentalement pendant deux-trois heures sur les trois derniers levels, et finalement j'ai terminé la journée à 60 000, juste au-dessus de la moyenne. Ca laisse de bons espoirs pour le Day 2.

Tu as eu Rémy Biechel à tes côtés en début de partie. Comment cela s'est-il passé entre vous ?

On a joué deux trois coups ensemble, après il n'y a pas eu de grosse confrontation entre nous. J'ai en revanche joué un gros coup contre un joueur que je respecte beaucoup, un excellent joueur et aussi un bon ami, Bruno Launais. J'ai floppé deux paires max et il avait une paire d'as, c'est ce qui m'a permis de monter un peu de tapis au début. Sinon le reste de la table n'était pas composé de gens très connus, assez homogène mais avec une bonne ambiance.

Ma deuxième table a été beaucoup plus fantasque, avec des joueurs misant deux à trois fois le pot, des relances astronomiques, et donc là il n'y a pas beaucoup de place pour le poker, il faut juste toucher du jeu, sinon tu ne peux rien faire.

Participer à une épreuve française telle que Deauville a-t-il une saveur particulière, ou gagner un tournoi quel qu'il soit ne fait aucune différence pour toi ?

Déjà le fait que ce soit un EPT c'est important pour moi car je ne suis déjà pas passé loin du doublé à Varsovie l'année dernière où j'ai terminé 5ème. Je suis passé à un cheveu d'être le premier joueur à en avoir gagné deux. Un EPT a donc une saveur particulière, qui plus est en France. Même si ce n'est pas celui avec le plus gros prizepool, si je pouvais en gagner un ce serait l'EPT de Deauville que je choisirais.

D'autant que si tu as pour habitude de réaliser de bonnes performances en EPT, tu n'as pas encore été payé à Deauville.

Je n'avais participé qu'à celui de l'an dernier. J'avais eu une paire d'as dès le premier niveau alors qu'un mec avait trouvé son brelan, et j'avais perdu un peu plus que ce que j'aurais du perdre si j'avais mieux joué le coup. Je n'avais donc pas pris un bon départ l'année dernière, et j'avais dû sauter en fin de journée si je me souviens bien.

Elky nous disait hier qu'il y avait quelque sorte de petit pari entre vous sur qui gagnera un deuxième titre EPT.

Oui on a parié 20 000 $ sur lequel de nous deux gagnera le deuxième EPT avant l'autre, et comme il était d'humeur un peu joueuse et fêtarde, il m'a donné du 2 contre 1. Un bon petit « overlay » bien sympathique.

 

D'où vient Arnaud Mattern, quels sont les dessous de son arrivée dans la Team PokerStars, comment voit-il l'avenir ? A retrouver très bientôt dans la deuxième partie de cette interview.

Interview Arnaud Mattern - 2ème partie

Derniers Blog Posts »