EPT Londres - Et de deux finales pour Lellouche

Michael Martin
Michael Martin goûte aux joies d'une victoire à l'EPT

Après des WSOPE très décevants, les français ont relevé la tête lors de l'EPT s'étant déroulé au même endroit. Sept s'y sont ainsi retrouvés dans l'argent, dont David Benyamine, Alexia Portal (pour sa première performance), et Anthony Lellouche, décidément abonné aux tables finales de la capitale britannique.

Day 1A

A cheval sur la fin des WSOP Europe d'ailleurs disputés dans cette même capitale anglaise, l'EPT de Londres a tout de même fait le plein et ce dès le premier jour de qualification, au Grosvenor Victoria Casino.

Les stars déchues du tournoi d'à côté n'ont ainsi eu que quelques pas à faire pour se lancer à l'assaut d'un nouveau titre. Mais certaines d'entre elles allaient connaître une rapide seconde déception, tels Chris Ferguson, Patrick Antonius, ou Annette Obrestad.

A la fin du Day 1A on retrouvait tout de même Gus Hansen dans le Top 10.

Du côté français les fortunes furent diverses. Alexia Portal et Anthony Roux essuyaient des coups douteux ou malchanceux. Michel Abecassis était lui carrément éliminé de bonne heure. Jean-Philippe Rohr perdit lui aussi quelques jetons... notamment contre Nicolas Levi.

Le beau fixe était en revanche à mettre au crédit d'Arnaud Mattern, qui allait d'ailleurs terminer la journée dans le Top 20, suivi de près par Guillaume de la Gorce, David Benyamine, Gicquel Youn et Pascal Perrault.

Abecassis n'était pas le seul français à s'être prématurément retrouvé dehors, puisque Paul Testud et Anthony Roux, victime d'un brelan floppé contre sa top paire-top kicker, firent également partie des éliminés du jour.

Mais la réussite était en contrepartie au rendez-vous pour d'autres. Après avoir pris un mauvais coup avec KK contre les AA d'Obrestad, Alexia Portal fit ainsi une grosse remontée. De son côté, Guillaume de la Gorce profitait d'un joli rush pour monter un beau tapis.

Au final c'est une petite dizaine de français qui passait le cap de ce Day 1A, emmenés par Walid Rizkallah en tête de leur peloton.

Day 1B

Une nouvelle flopée de grands noms se trouvait lancée au départ de ce deuxième jour de qualification (Ulliott, Seidel, Esfandiari, ...), mais beaucoup allaient encore quitter leur siège sans doute plus tôt que prévu ; parmi ceux-ci on retrouvait Chris Moneymaker, Joe Hachem, Greg Raymer, Phil Ivey, ou David Williams. Scotty NGuyen et Barry Greesntein, pour leur part, se qualifiaient.


Le plus gros du contingent français se trouvait au départ de cette deuxième manche.

Manuel Bevand était l'un des premiers à tomber, victime d'une toujours piégeuse paire d'AA contre un brelan de Q. Eric Koskas était également rapidement out, suivi un peu plus tard par Vikash Dhorasoo, Jacques Zaicik, Elky, Roger Hairabedian, Jan Boubli, ou encore Kalil Rahal.

Ludovic Lacay aussi, subissant un très vilain mauvais rush après avoir pourtant monté un bon tapis, le coup de grâce lui étant porté par une nouvelle paire d'AA craquée par un brelan de 5.

Almira Skripchenko était l'une des dernières victimes du jour, faute d'avoir pu se sortir d'un certain enlisement.

Le deuxième jour de qualification se sera ainsi montré bien moins heureux que le premier pour les français, et même si deux se retrouvaient dans le Top 10 du jour à la fin de la journée (Alain Roy et Anthony Lellouche), peu les accompagnaient vers le Day 2 (Thomas Fougeron, Stéphane Krausz).

Day 2

16 français emmenés par Anthony Lellouche faisaient donc partie des 158 qualifiés au départ du Day 2, en quête de l'une des 56 places payées et de l'un des 32 sièges pour le Day 3.

Gus Hansen, Barry Greenstein, ou encore Isabelle Mercier n'allaient pas en faire partie, au contraire de Scotty NGuyen et Vanessa Rousso.

La journée ne fut pas non plus rose pour tout le clan français. Thomas Fougeron, Nicolas Levi, Pascal Perrault, et surtout Guillaume de la Gorce, victime d'un cruel bad beat à la rivière (full craquant sa quinte floppée), trouvaient tous le chemin de la sortie.

Plus réjouissant, Anthony Lellouche de son côté s'occupait tout seul de la bulle afin d'officialiser sa rentrée dans l'argent, et de ce fait avec, celles d'Arnaud Mattern, Alexia Portal, David Benyamine, Alain Roy, Guicquel Youn, et Florent Aubert.

Ce cap fatidique franchi, plusieurs de nos primés allaient lâcher prise. A commencer par Arnaud Mattern, victime de plusieurs confrontations d'avec... David Benyamine avant et après la bulle.

Outre Mattern, Youn, Aubert, et le récent vainqueur du Partouche Poker Tour Alain Roy se trouvaient être les suivants de chute.

Tout roulait en revanche à la perfection pour Anthony Lellouche, décidément inspiré par l'air londonien, fort d'un énorme tapis après un passage pourtant délicat. L'un des finalistes de la précédente saison allait d'ailleurs se retrouver dans le Top 10 du chip count à la fin de la journée (deuxième), en compagnie de David Benyamine. Alexia Portal suivait un peu plus loin, tout en étant de manière essentielle toujours dans la course, et réussissant là dès lors sa première grosse performance sur le circuit professionnel.


Day 3

La future maman allait finalement s'arrêter en 23ème place (pour un prix de 16 313 £), sur un coin-flip malchanceux. Sa paire de 7 tenait face à l'AQ adverse, jusqu'à... ce que la river apporte une cruelle et fatale Q.

Benyamine échouait pour sa part en 12ème place (35 891 £) , lui aussi sur un coin-flip.

Lellouche se trouva lui toujours en très bonne situation jusqu'à la fin du Day 3, atteignant la dernière table en troisième position, sa troisième table finale EPT de l'année  après San Remo en avril et déjà Londres l'an dernier !

Malheureusement notre dernière chance française et gros espoir de bracelet allait craquer très rapidement dans le dernier sprint, dilapidant son stack en quelques coups seulement, la faute à la perte de plusieurs coin-flip ou confrontations de pocket paires contre pocket paires supérieures.

Le grand vainqueur est l'américain Michael Martin, qui avait pourtant débuté la table finale en position de short stack

Classement de la Table Finale :

1 - Michael Martin (USA) - 1 000 000 £*
2 - Michael Tureniec (Suède) - 525 000 £
3 - Marcin Horecki (Pologne) - 303 000 £
4 - Eric Liu (USA) - 235 000 £
5 - Philippe D'Auteuil (Canada) - 195 766 £
6 - Alan Smurfit (Irlande) - 153 351 £
7 - Johannes Strassmann (Allemagne) - 120 723 £
8 - Antony Lellouche (France) - 81 569 £

*1 £ = environ 1,26 €

 

High Roller Event : Benyamine 8ème

L'EPT de Londres se terminait cette année par un tournoi annexe à 20 000 £ de buy-in, il va sans dire quasi-exclusivement fréquenté par les plus grands joueurs du circuit ; 86 entrants, 9 places payées... dans lesquelles rentra David Benyamine, lui ayant permis de repartir avec 69 000 £.

Jason Mercier remporte le tournoi (et le premier prix de 516 000 £), suivi par John Juanda (à deux doigts donc de réussit la passe de deux dans la foulée de sa victoire dans le Main Event des WSOPE). Scotty NGuyen termine 5ème, Isabelle Mercier 9ème.

Prochain EPT : Varsovie, du 15 au 19 novembre

 

Derniers Blog Posts »