L'EPT est-il toujours un Monstre ou un Empire en déclin ?

Salle de poker du PCA

La saison 12 de l'European Poker Tour a repris il y a deux semaines avec le traditionnel PokerStars Caribbean Adventure. Mais le circuit est-il toujours aussi en forme qu'il l'a été ?

Au cours de ces 12 dernières années et depuis son lancement en 2004, l'EPT est devenu le deuxième circuit de poker live le plus important après les WSOP.

Mais tandis que certains lieux ont enregistré d'incroyable parterres en termes de nombre de joueurs au cours de ces dernières années, certains autres ont à l'inverse affiché un déclin constant.

L'exemple le plus récent en date est justement le PCA 2016 qui vient de se terminer, qui en dépit d'un droit d'entrée diminué de moitié (de 10 000$ à 5 000$), a enregistré une fréquentation plutôt "décevante".

Grâce à l'un de nos meilleurs amis du nom d'Excel, nous avons décidé d'étudier en détails les affluences et prizepools de tous les Main Event de l'EPT depuis sa création.

Les résultats sont dichotomiques : Oui l'EPT bat de nouveaux records chaque saison. Mais dans l'ensemble sa popularité semble avoir atteint son apogée il y a 5 ans.

Les Tournois EPT par Saison

En 2004, l'European Poker Tour a vu le jour à Barcelone. Depuis, 110 tournois principaux (Main Event) ont été disputés au cours de ses 12 saisons (il en reste deux cette année en février et avril).

23 villes différentes ont été l'hôte d'au moins un festival, avec seulement Barcelone présente au calendrier chaque saison.
De nombreuses autres étaient ou sont toujours des étapes habituelles : Monte Carlo, Prague, Londres (exclue pour la première fois cette saison), et les Bahamas (certes techniquement loin de l'Europe) sont les plus importantes. Mais beaucoup de plus petites villes ou plus reculées auront également eu cette chance. Citons par exemple Tallinn (Estonie), Loutraki (Grèce), Kiev (Ukraine) ou Vilamoura (Portugal).
(nous avions d'ailleurs déjà dressé quelques stats à ce sujet il y a un peu plus d'un an).

Entre 2004 et 2012, le nombre d'étapes par saison est passé de 7 à 13, mais cette tendance à ensuite été inversée lorsque Edgar Stuchly a pris la présidence de l'EPT en 2011.

Depuis, le nombre d'étapes a régulièrement été réduit, jusqu'à un chiffre record de seulement 6 cette saison.

Nombre d'étapes EPT par saison :

Statistiques du Nombre de tournois des 12 saisons de l'EPT

 

En revanche, si ce nombre a été réduit, le nombre de tournois au programme de chaque étape a lui augmenté.

A ses débuts, une étape de l'EPT consistait en le tournoi principal, plus éventuellement une poignée de tournois annexes. Aujourd'hui chaque EPT est synonyme d'une semaine et demie follement remplie de 60 tournois ou plus.

Nombre de Joueurs par Saison

La toute première saison aura attiré environ 1500 joueurs tout au long de ses 7 Main Event. Ce nombre aura grimpé à presque 9400 en 13 tournois cette fois-ci lors de la saison 7 (2010/2011).
Depuis ce pic, les chiffres auront décliné pratiquement chaque année, pour atteindre les 6000 en 7 tournois la saison dernière.

Mais en considérant que le nombre d'étapes a presque été réduit de moitié, une décroissance était attendue. Lorsque nous regardons le nombre moyen de joueurs des Main Event par saison, les chiffres se montrent plus optimistes.

En 2015, l'EPT a enregistré un nouveau record avec une moyenne de 878 joueurs par Main Event lors de la saison 11. Et on s'attend à ce record encore battu cette saison.
Le graphe suivant montre comment le nombre de joueurs des Main Event a changé au fil de ces 12 années.

Nombre de joueurs du Main Event de l'EPT (axe de droite, en rouge : moyenne par saison ; axe de gauche, en bleu : nombre total par saison ; en pointillés : estimation) :

Statistiques du Nombre de joueurs des Main Event des 12 saisons de l'EPT

Les Etapes les plus Populaires

Sur les 110 derniers Main Events disputés, l'EPT a accumulé un nombre total de 72 335 entrées, dont plus de 10 000 rien que pour le PokerStars Caribbean Adventure, faisant de l'épreuve des Bahamas l'étape la plus populaire du tour sur toutes ces années.

Mais les jours de gloire du PCA semblent du passé. En 2011 le tournoi avait établi le record de 1560 joueurs. Problème : Peu de temps après le Black Friday est arrivé. Et PokerStars ayant été obligé de se retirer du marché US, la majorité des joueurs potentiels du PCA (qui étaient américains à cette époque) ne pouvaient plus se qualifier en ligne pour ce rendez-vous.

Par la suite, le nombre de joueurs du PCA a diminué de 30%. Et même en ayant donc réduit le buy-in de moitié cette saison, le Main Event n'aura pas réussi à franchir à nouveau la barre des 1000 joueurs.

D'autres épreuves du calendrier auront ainsi supplanté le PCA au rang de celle la plus fréquentée. Barcelone notamment aura établi de nouveaux records saison après saison durant ces six dernières années. L'étape espagnole aura même battu le vieux record du PCA cette saison, avec 1694 joueurs qui auront participé au Main Event 2015.

Prague reste aussi l'un des bastions du circuit, avec un total de participants qui aura toujours atteint les 4 chiffres au cours de ces trois dernières années.
Le prochain graphique vous montre comment l'affluence des 9 top destinations de l'EPT a évolué.

Nombre de joueurs dans le Main Event pour chacune des 9 villes indiquées (estimation pour Monte Carlo 2016) :

Evolution nombre de joueurs du Main Event des 9 principales étapes de l'EPT

 

L'Argent : Les Tendances

Sur les 110 tournois principaux disputés, plus de 400 millions d'euros auront été redistribués aux joueurs (nous avons converti les $ en €), ce qui signifie que chaque Main Event a payé en moyenne 3,6 millions de dotation.

Le plus gros prizepool aura été généré lors du PCA 2011 (saison 7) où 1560 joueurs ont joué pour une dotation totale de plus de 15,1 millions de dollars (environ 11,8 millions d'euros au taux de l'époque).
Le plus gros prizepool en dehors du PCA a été enregistré en 2009, une année où le Grand Final avait attiré 935 joueurs, pour une dotation de 9,35 millions d'euros.

A noter que l'EPT a désormais aligné tous ses Main Events sur le même buy-in, soit 5000$ ou 5000€. Terminé donc le PCA et le Grand Final à 10k.

Difficile de compter sur de nouveaux prizepools à 8 chiffres dans un futur proche. En guise de lien de cause à effet, les dotations distribuées sont sur une pente descendante chaque saison depuis 2011. Le graphe suivant montre le montant total de l'argent distribué sur les 12 saisons.

Argent distribué sur tous les Main Events cumulés, saison par saison (axe de droite, en rouge : moyenne par saison ; axe de gauche, en bleu : somme totale par saison ; en pointillés : estimations) :
Toutes les monnaies ont été converties en euros.

 

Montants totaux et moyenne des prizepools des Main Event de l'EPT

 

Les Plus Gros Prizepools

Ce dernier graphique montre les prizepools des Main Events pour les 9 plus grosses étapes de l'EPT depuis 2004. On peut voir la dramatique chute du PCA depuis 2011 (et dans une moindre mesure, celle de l'EPT Grand Final de Monte Carlo depuis 2009).

Prizepools pour les 9 plus grandes étapes de l'EPT (estimation pour Monte Carlo 2016) :
Toutes les monnaies ont été converties en euros.

 

Evolution des prizepools des 9 plus grosses étapes de l'European Poker Tour

 

Conclusion : Quelle est la vraie santé de l'EPT ?

Alors que voyons-nous ici ? En dehors de Barcelone (et d'une certaine façon Prague), toutes les étapes récentes de l'EPT affichent un déclin en termes de participation.

Une réduction du montant de certains droits d'entrée n'aura pas aidé à contrecarrer cette tendance. Moins d'argent aura été distribué, et le nombre d'épreuves (villes) différentes au calendrier n'a jamais été aussi bas.

Mais ce déclin lent et constant de la popularité du Main Event n'est que l'un des aspects de l'image globale. L'autre est que les épreuves de l'EPT ne sont plus seulement focalisées sur un gros Main Event.
Les EPT proposent des tournois préliminaires moins coûteux, qui attirent régulièrement des milliers de joueurs. Chaque étape offre ainsi pléthore de side events (tournois annexes), mais aussi plusieurs gros tournois high roller.

Pour de nombreux joueurs il est désormais courant de se rendre sur un EPT pour jouer plusieurs tournois en omettant totalement le Main Event. Soit parce que celui-ci est trop cher, soit parce qu'il ne l'est pas assez (pour les hommes d'affaires ou autres personnes riches).

Ces graphiques que nous vous avons présentés ne reflètent pas du tout ce changement de priorités, et dressent une image peut-être un peu trop négative du statut actuel de l'European Poker Tour. En fait, l'EPT a réussi a rester un succès en offrant des dizaines d'autres tournois que le Main Event en parallèle pendant plus de dix jours sur chaque étape.

C'est aussi un fait que l'EPT doit répondre à tous les types de joueurs pour rester en avance. Le temps où PokerStars pouvait se contenter d'aller dans n'importe quelle grande ville en Europe, organiser un tournoi à 5000€ et s'attendre à des centaines de joueurs, est révolu.

Le poker ne marche plus de la sorte, et les amateurs de poker attendent désormais bien plus d'un rendez-vous de poker qu'un simple Main Event. Heureusement, c'est quelque chose que PokerStars semble avoir très bien compris.