EPT Monte Carlo - Acte 2: 2 français en embuscade

381 joueurs étaient au départ du deuxième jour de compétition dans cette grande finale annuelle de l'EPT. 129 allaient décrocher leur billet pour le Day 3.

La journée allait bien se dérouler pour les norvégiens, quatre d'entre eux se plaçant en tête, même si... aucun n'allait parvenir en table finale au bout du compte. Ces derniers étaient talonnés par Joe Hachem, très motivé à l'idée d'être le second joueur à réunir un triptyque de victoires WPT-EPT-WSOP, après Gavin Griffin. L'italien Luca Pagano suivait en 7ème position.

Mais d'autres grand joueurs allaient trouver la sortie, tels que Noah Boeken, Humberto Brenes, et Patrik Antonius éliminé par son mentor Marcel Luske.

Daniel Negreanu allait également faire partie des malheureux du jour, voyant sa paire de QQ craquée par une paire de Dix trouvant son brelan. Barry Greenstein faisait lui le yo-yo. Mais après quelques belles passes d'armes avec Esfandiari, la fin des haricots allait définitivement survenir pour l'auteur d'Ace on the river. Autre grosse perte du jour, Gus Hansen.

Au rayon des survivants notables, on pouvait noter la présence de Freddy Deeb, Marcel Luske, et donc Hachem et Pagano.

Côté français, ils étaient encore 13. Cyril Bensoussan menait toujours la danse tout en ayant quelque peu régressé au classement, se retrouvant 25ème. Un peu plus loin on retrouvait entre autres Rahal Kalil, Alexia Portal, et Thomas Fougeron.


Le Day 3 allait se montrer intense tant la bulle aura mis une éternité à exploser (près de trois heures !). Le grand malheureux se trouva être... Surinder Sunar, échouant à une tragique 81ème place, avec JJ contre QK trouvant sa Q.

Quelques autres éliminés notables de ce jour furent Mel Judah, Eli Elezra, et Marcel Luske.

Du côté français, de gros dégâts se faisaient ressentir, puisque la colonie tricolore perdait déjà 6 joueurs dont Alexia Portal et Fougan.

Antonio Esfandiari pouvait lui avoir le sourire, remportant un pot énorme avec AA contre KK.

A noter un événement rare, avec un père et son fils devenant la première telle fratrie à rentrer dans les places payées d'un EPT, en les personnes des italiens Claudio et Luca Pagano. Ce dernier bat un autre record, celui d'être le premier joueur à arriver neuf fois dans l'argent lors d'un EPT.

Joe Hachem allait pour sa part avoir d'énormes sueurs en plusieurs reprises mais passait entre les gouttes. Sa quinte battue par une couleur fut sauvée par un partage, puis sur un JJ face à un 77 ayant trouvé son 7 au flop... trouvant son J à la river. Freddy Deeb allait également se qualifier.

Les derniers français sortis mais « in the money » furent par ordre d'élimination Kalil Rahal, Cyril Bensoussan (sur un bad beat), Michel Cohen, Simon Faure (QQ contre KK), et Michel Carvin, tous entre la 41ème et 62ème place.

Parmi les 39 joueurs qualifiés pour le Day 4 et pouvant déjà nourrir des rêves de gloire, les chances françaises allaient reposer sur les épaules de Vincent Secher, et David Miara. Mais les deux hommes, dans le bas du chip count, allaient devoir batailler ferme et même créer l'exploit.

Derniers Blog Posts »