EPT Monte Carlo : Day 3 et réactions

ept monaco

Ils seront 5 français parmi les 24 survivants à pouvoir encore prétendre au titre de l'EPT Grand Final de Monte Carlo en ce jeudi. Avec parmi eux Roger Hairabedian et Manuel Bevand.

Ils étaient 116 en début de journée, ils ne sont plus que 24, soit trois tables au moment où la table des Etoiles a commencé à ouvrir son panoramique à vue à ciel ouvert sur la baie monégasque.

Un temps chip leader la veille, Chris Moneymaker devenait finalement l'un des premiers éliminés du jour. Nicolas Levi, Moritz Kranich (vainqueur de l'EPT Deauville 2009), et Bruno Lopes trouvaient notamment eux aussi la sortie un peu plus tard.

Dernière fille en course, Vicky Coren (vainqueur à Londres en 2006) finissait par lâcher prise à trois places de la bulle du jour, celle des trois dernières tables.

coren hairabedian
Roger Hairabedian et Vicky Coren nous rejoueraient-ils un remake de La Belle et la Bête ?
Parmi les survivants on retrouvera notamment l'italien Salvatore Bonavena, en route pour un inédit doublé EPT (vainqueur à Prague en 2008), et Nick Schulman, de son côté en route pour un triptyque WSOP-WPT-EPT que seuls Gavin Griffin et Roland de Wolfe ont réussi jusque là.

Mais ce sont surtout 5 français qui sont encore de la partie et qui porteront nos espoirs aujourd'hui : Hervé Costa, Laurent Olive, Mesbah Guerfi, Roger Hairabedian (déjà 17ème ici-même l'an dernier), et Manuel Bevand.


Les réactions

Manuel Bevand (team Winamax) : « La journée a été très fortunée on va dire car je suis parti très petit, avec 80 000 soit 13 big blinds. J'ai réussi à doubler deux fois dans le premier niveau, avant de me stabiliser autour des 200 000. Et puis j'ai essayé de grignoter à gauche à droite, pour essayer

manuel bevand
"ManuB" devra maintenant compter sur un peu de réussite.
de me maintenir car j'ai été card dead (sans jeu NDLR) toute la journée. Les autres joueurs ne m'ont pas vu jouer une seule main de la journée et ont dû penser que j'étais la pire serrure de l'univers alors que je ne suis pas comme ça. Enfin j'ai fait ce que j'ai pu.

Je me retrouve maintenant avec un des short stacks, qui représente quand même 20 blindes pendant encore une heure, donc tout est possible.

C'est mon troisième Day 4 d'EPT, je n'ai jamais fait de table finale d'Event majeur. Mon objectif c'est la table finale, et ensuite c'est du bonus. C'est déjà ambitieux car avec le stack que j'ai, ça serait énorme. »

Roger Hairabedian : « J'avais démarré avec 350 000. J'ai vu deux fois deux as, j'en ai gagné un j'en ai perdu un, j'ai aussi fait un bon call. Je m'en suis pas mal sorti avec le jeu que j'ai eu. Il y avait des joueurs très agressifs et très en forme surtout, même si j'ai trouvé quelques anomalies techniques chez quelques joueurs, des erreurs par rapport à la pression qui est mise, par rapport à l'enjeu.

C'est notamment ce qui a coûté à Vicky Coren son tapis, qui a callé UTG avec dame-neuf à trèfles. Plus personne ne calle de nos jours, c'est démodé. Elle aurait fait un petit move elle aurait gagné le coup Elle s'est retrouvée confrontée à une surblinde avec roi-deux qui a touché deux paires au flop, pendant qu'elle touchait deux trèfles. Il n'est pas tombé de trèfle et elle a été éliminée du tournoi.

Ca me fait plaisir qu'on soit quelques français encore en course, et d'être parmi eux. Mon objectif ? J'espère maintenant évidemment la gagne ! »


> L'Inside du jour : L'EPT MonteCarlo en photos

 

Derniers Blog Posts »