EPT Monte Carlo - Acte 3

39 joueurs étaient au départ du Day 4 qui devait désigner les huit heureux finalistes de cette grande finale de l'EPT monégasque. Mais les débats furent tellement disputés que la décision a dû être reportée au lendemain, puisque dix joueurs s'accrochaient encore à leurs jetons.

Le grand perdant de la journée fut Antonio Esfandiari. Alors qu'il dominait les débats haut la main tout en asphyxiant la table, le « magicien » subit un sale et vilain coup. Devant la douteuse mise « overbet » pré-flop à plus de 50 big blinds (!) d'un de ses adversaires, Esfandiari décida de suivre avec sa paire de dames qu'il avait limpée. Le relanceur dévoila un bien triste A-10, qui trouva son A au flop... Si ce ne fut pas le seul coup bizarre de la journée, ce fut en tout cas celui qui fit le plus parler (en mal).

Du côté de nos français desquels on espérait beaucoup une nouvelle fois, pas de table finale cette fois-ci. David Miara échouait en 18ème place (46300€) sur un coin-flip malchanceux à la river.

Vincent « The Camper » Secher, qualifié pour 7$ et à l'histoire incroyable de camping dans une tente les trois premiers jours faute de moyens (avant de se faire offrir une chambre d'hôtel par sa room internet), termine lui à une fantastique 13ème place. Mais le coup qui le sort n'aura guère été plus chanceux, un AK face à A8 trouvant son 8. Reste que notre meilleur français de ce tournoi, amateur, repart avec la coquette somme de 76000€.

Pour être complet sur la semaine française à Monaco, à noter la belle 5ème place (et 29000€ de gains) de Rémy Biechel dans un side event (tournoi annexe) à 2000€.

Joe Hachem n'avait lui pas dormi sous une tente, mais paraissait fatigué. L'ancien champion du monde rêvait du même triptyque que Gavin Griffin, mais dut finalement se contenter de la 11ème place.

Le premier joueur éliminé lors du Day 5 et dernier jour fut le décrié Stig Top Rasmussen, pour ses moves douteux et chanceux. Pas de bonne fortune cette fois en revanche avec un 10-10 perdant face à JJ.

Esfandiari, short-stack, fut out en 8ème position, son A8 n'ayant pas fait le poids face à l'AJ de Luca Pagano s'étant même transformé en quinte. L'italien sortira toutefois peu de temps après, en 6ème position, avec AJ contre QQ, mais bat un nouveau record sur le circuit EPT, celui de terminer pour la sixième fois dans les places payées.

L'élimination des meilleurs joueurs restants rendit la finale finalement peu animée et bien moins intéressante qu'elle aurait pu, avec un niveau de jeu décevant.

Avec dix fois plus de jetons que Denes Kalo lors du heads'up, Glenn Chorny n'allait faire qu'une bouchée de son adversaire, dès la première main d'ailleurs avec un A5 trouvant son A face à un KQ trouvant sa Q. Le canadien remporte ainsi le plus gros gain de l'histoire d'un EPT, plus de 2 millions d'euros.

Pas de chance pour Kalo en revanche, qui cumule là sa seconde deuxième place après celle de l'EPT de Baden en 2007.

Le classement de la table finale :

1- Glen Chorny (Canada) - 2.020.000€
2- Denes Kalo (Hongrie) - 1.179.000€
3- Maxime Villemure (Canada) - 715.000€
4- Isaac Baron (USA) - 589.000€
5- Michael Martin (USA) - 421.000€
6- Luca Pagano (Italie) - 337.000€
7- Valeriy Ilikyan (Russie) - 253.000€
8- Antonio Esfandiari (USA) - 168.000€

Derniers Blog Posts »