EPT Prague, Day 1B - Bevand en chef de file

Why iz poker?
Manuel Bévand, meilleur Français du Day1B

Sur une grosse vingtaine de français engagés au Day 1B, un tiers ont franchi l'obstacle. Mais comme souvent satisfaction se sera faite par la présence d'un de nos représentants dans le chip lead, cette fois en la personne de Manuel Bevand.

298 joueurs ont rejoint les 272 du Day 1A pour constituer un parterre de 570 joueurs dans cet ultime EPT de l'année 2008, constituant un prizepool de près de 2,8 millions d'euros (56 places payées), dont près de 800 000 pour le vainqueur.

Les français comptaient toujours parmi les nations les plus représentées, et c'est une grosse vingtaine d'entre eux qui comptaient bien rejoindre leurs quatre congénères qualifiés la veille.

Eric Larchevêque allait toutefois être le premier à chuter rapidement, suivi par un Pascal Perraultvictime d'un très gros coup, brelan de rois en mains butant sur le full adverse. Et c'est Nicolas Levi qui se sera chargé de sortir « The Bandit » devenu short-stack. Jan Boubli n'allait pas tarder à suivre le même chemin, tout comme Guillaume Darcourt.

Bevand en rush

De meilleures nouvelles venaient en provenance de Manuel Bevand. Après une série de relances laissant toujours augurer de grosses mains, ManuB et Nenad Medic allaient voir un flop hauteur dame. Les tapis fusèrent rapidement et sans surprise les KK de Medic firent face aux AA de Bevand, lui permettant de remporter là un gros pot. Quant à Juha Helppi qui a longtemps hésité à suivre les deux hommes pré-flop, possédait-il les dames et peut-il regretter son laydown pourtant logique ? L'histoire ne le dira pas, et peut-être l'aura t-il mieux valu pour « ManuB ».

Pendant ce temps un invité de marque quittait les débats, en la personne de Peter Eastgate, vainqueur du Main Event des WSOP le mois dernier, et ayant lancé les hostilités en début de journée par le traditionnel shuffle up and deal..

Manuel Bevand n'en avait cure et poursuivait son rush, au point d'en venir à éliminer son partenaire Nicolas Levi. Un dernier gros coup réussi grâce à une river salvatrice auront même installé « ManuB » à la deuxième place du chip count à la fin de la journée.

Au final, et après l'élimination de dernière minute de Tristan Clémençon, près d'un tiers du contingent français du jour se qualifiait : Vikash Dhorasso (auteur d'une belle partie et qui aurait pu espérer mieux sans un dernier gros coup perdu contre les as), Stéphane Gérin, Guy Tomaselli, David Jaoui, Fabrice Leclercq, Julien Hurault, Antony Lellouche, et bien sûr Manuel Bevand.

 

Derniers Blog Posts »