EPT Prague : Mattern pour la passe de deux ?

Arnaud Mattern

Arnaud Mattern se sent comme chez lui en République Tchèque. Un bon départ hier lors du premier jour de l'EPT de Prague, pourrait en effet le placer à nouveau sur la route du succès, après sa victoire en ces mêmes lieux en 2007.

22ème tapis sur 117 survivants, Arnaud Mattern est déjà bien parti dans cette nouvelle édition de l'EPT de Prague ayant démarré hier. Le joueur de la Team PokerStars semble se plaire dans la cité tchèque, qui l'avait vu triompher en 2007 lors de la quatrième saison de l'European Poker Tour.

« C'est toujours bon de revenir dans un tournoi où vous avez perfé » a déclaré Arnaud Mattern à PokerListings après avoir empaqueté ses 86 000 jetons à la fin du Day 1A, dont la deuxième place du classement est occupée par un autre français, Rui Cao. « J'ai toujours fait de bonnes choses dans tous les pays d'Europe de l'Est, mais j'aime vraiment Prague ».

Mattern avait entamé la journée par un festival de relances face à un adversaire avec rien de plus qu'une paire de 4 en mains, et après avoir montré une carte, il savait déjà que la journée allait être bonne.
« La table était en tilt après ça, cela donnait bon ton pour le reste de la journée ».

Malgré sa bonne place, à quelques encablures donc du top20 de cette première journée, le vétéran français sait que la route qui l'attend vers une redite de 2007 ne s'annonce pas facile.
« Les tables sont vraiment fortes. La plupart ont au moins un ou deux joueurs vraiment bons et se battant pour avoir les jetons des fishs à la table. »

Et c'est même sur tout le circuit EPT que le niveau semble se relever jour après jour d'après Mattern :
« Je pense que tout le monde devient plus intelligent. Cela demande maintenant plus de talent, d'endurance et de force mentale pour réussir parce que le jeu s'améliore. Vous devez constamment jouer votre meilleur jeu. »

Pour la suite, notre français n'a pas forcément de plans en vue.
« Cela dépend vraiment de qui sera à ma table » dit-il. « Je n'aime pas vraiment faire de plans à l'avance. Evidemment, si tout le monde a 40000 jetons à ma table, je vais m'amuser et pas seulement jouer les brelans et les quintes. Mais encore une fois ça dépendra vraiment de qui sera à ma table, et de l'état d'esprit dans lequel je serai. »

- Propos recueillis par Martin Derbyshire

Derniers Blog Posts »