EPT Varsovie - Lacay et Mattern ratent le coche

Joao Barbosa
Joao Barbosa vainqueur!

La Table Finale avait levé d'énormes espoirs pour le clan français avec la présence de Ludovic Lacay et Antony Lellouche. Elle aura finalement accouché d'une souris avec l'élimination prématurée de nos deux représentants. Mais la déception ne doit pas faire oublier cette excellente performance.

99 joueurs seulement s'élançaient au départ du Day 1A de l'EPT polonais de Varsovie. Comme toujours les français se faisaient un plaisir d'être de la fête, dont une petite dizaine en ce premier jour de qualification.

On dit qu'un tournoi ne tient bien souvent à rien. Quoi de mieux pour l'illustrer que le récit de la seconde main d'Antony Lellouche, futur finaliste : paire de rois contre paire d'as, la catastrophe... avant qu'un roi salvateur ne pointe le bout de son nez à la river.

La journée allait se monter au final positive puisque seuls Gérald Fauquereau et Jean-Mathieu Thorre (sorti par Ludovic Lacay) se trouvaient éliminés, tandis qu'Arnaud Mattern, Bruno de Bari, Philippe Taupin, Vanessa Thobert, Julien Van Lang se qualifiaient, tout comme Lellouche et Lacay... en première et deuxième positions en jetons !

118 joueurs rejoignaient les débats pour le Day 1B, et parmi eux quelques douze nouveaux français, dont Bertrand Grospellier.

Nicolas Levi était impliqué dans un gros coup dès le début de journée, mais allait cette fois connaître le sort inverse de sa sortie express lors des récents Master Classics d'Amsterdam, en doublant avec un joli full.

Otto Richard et Thomas Fougeron (ce dernier sur une river malheureuse) étaient pour leur part les premiers exclus du jour.

Elky et Rémy Biechel allaient essuyer de mauvais coups dans les derniers instants de ce premier tour, à l'inverse d'Alain Roy qui profitait d'une bonne rencontre (KK contre TT) pour terminer la journée avec l'un des plus gros tapis.

Tous se qualifiaient, tout comme Jacques Zaicik, Pascal Perrault, Christophe Benzimra et Nabil Bennour.

 

Trois français « in the money »

15 français étaient donc toujours en course au départ du Day 2, ainsi que des Gavin Griffin ou encore Isabelle Mercier.

Taupin et Zaicik étaient toutefois rapidement sortis, tout comme Levi, De Bari, Thobert, Biechel, Perrault, Benzimra et Nennour un peu plus tard.

Lellouche continuait pour sa part son bon parcours en gagnant notamment un gros pot avec les dames, le plaçant dans un chip lead toujours de bon aloi, suivi par son équipier Lacay.

Mais le sort abandonnait Lellouche qui allait subir un gros mauvais rush, à commencer par un coup à la lutte avec Arnaud Mattern, dont la paire dominée trouva son brelan à la river, avant qu'il ne subisse le coup de grâce sur une nouvelle river assassine.

Alain Roy et Bertrand Grospellier rejoignaient la liste des tombés au front, pour ne laisser plus que trois français qualifiés pour le Day 3, et rentrant de ce fait dans l'argent, Arnaud Mattern s'étant même permis de faire sauter la bulle lui-même avec les rois.

Julien Van Lang aura sans aucun doute accueilli la nouvelle avec joie, lui qui aura plutôt passé la journée en mode « survivor », ne devant d'ailleurs son salut juste avant la bulle qu'à un roi sauvant ses KK des AA adverses.

 

La malédiction de la paire de 8

Le Day 3 allait voir les deux membres de la Team Winamax en pleine furie, trouvant en plus les cartes avec eux. Le meilleur exemple avec un Ludovic Lacay très chanceux lorsque son vol manqué avec 82o trouva son brelan pour battre... les as adverses !

Pendant ce temps Arnaud Mattern revenait du diable Vauvert en remontant un gros tapis malgré être un temps tombé à quelques jetons. Deux « double up » face à Isabelle Mercier (qui ne s'en relèvera pas) auront bien aidé « frenchkiss » dans cette histoire.

La belle route de Julien Van Lang s'arrêtait finalement en 22ème place. Le vainqueur de l'émission NRJ Poker Star se satisfera sans doute de sa première place payée obtenue depuis sa plongée dans le grand bain.

La table finale allait pouvoir voir la présence de deux tricolores (pour la sixième dans un EPT), dont un Arnaud Mattern en quête d'un second titre sur ce circuit (pour ce qui serait une performance inédite).

Les espoirs de Lacay allaient toutefois vite s'envoler. Nanti des AA celui-ci se voyait bien doubler son tapis lorsque le coup s'enflamma sur un flop anodin, malheureusement son adversaire allemand Nico Behling avait payé sa sur-relance pré-flop pour trouver son petit brelan de 8 bien dissimulé, provoquant l'ire du français, très déçu de sortir 8ème sur une telle situation.

La douche froide allait se poursuivre avec l'élimination d'Arnaud Mattern en 5ème position, lui aussi victime d'un brelan de 8, battant sa paire de 10.

Dans la série « loi des séries » justement, à noter l'échec de Dario Minieri à la 3ème place... pour la troisième fois de sa carrière en EPT.

Le vainqueur est le portugais Joao Barbosa, le jour de son anniversaire. Avec un premier prix de plus de 360 000 €, gageons qu'il aura de quoi s'acheter un gros gâteau et de bien belles bougies.

Le classement de la Table Finale de l'EPT de Varsovie et des français payés

1) Joao Barbosa - 367 141€
2) Nico Behling - 205 270€
3) Dario Minieri - 123 162€
4) Atanas Gueorguiev - 87 973€
5) Arnaud Mattern - 72 724€
6) Sergey Shcherbatskiy - 57 476€
7) Andreas Benelli - 45 746€
8) Ludovic Lacay - 32 843€
9) Michael Muheim - 21 114€

...

22) Julien Van Lang - 7 038 €

 

Derniers Blog Posts »