Main de la Semaine : L'incroyable Bluff de Mustapha Kanit

Mustapha Kanit
Mustapha Kanit : spécialiste de la haute voltige.

L'Italien Mustapha Kanit n'a pas seulement remporté son troisième tournoi High Roller en un an à l'EPT de Dublin, mais il a une nouvelle fois prouvé qu'il était un joueur unique.

Kanit a en effet réalisé un bluff fou et incroyable dans sa route vers la victoire dans le Super High Roller à 25 000€ de l'EPT Dublin. Un bluff face au Suédois Anton Bertilsson, pourtant pas le premier venu, qui défie les lois du poker.

Dans notre rubrique d'étude de mains, nous allons voir de plus près comment Kanit a pu conduire ce bluff crucial qui lui a permis de faire un grand pas vers le titre.

Du Flop à la River

Nous sommes en table finale du Super High Roller à 25k€ de l'European Poker Tour de Dublin, avec 4 joueurs encore en course. Chacun est déjà sûr de repartir avec au moins 176 000€, mais le vainqueur s'en ira avec un chèque de plus de 500 000€.

Les blindes en sont au niveau 50k/100k/10k, et il y a donc déjà 190 000 jetons dans le pot avant que cette main ne soit distribuée.
L'Américain Chance Kornuth est le short stack (1 million de jetons), en premier de parole, et il se couche. Le Suédois Anton Bertilsson (4,5 millions de jetons) relance alors depuis le bouton, à 200 000.

Kanit est en petite blinde, et découvre    

Il sur-relance à 530 000.

En grosse blinde, l'Anglais Charles Carrel jette ses cartes.

Bertilsson sur-relance alors Kanit, portant les enjeux à 1 180 000.
Kanit paye, et il y a à présent 2,5 millions de jetons dans le pot, tandis que les stacks effectifs des deux joueurs sont environ de 3 millions.

Le flop :      

Kanit checke, Bertilsson mise 700 000, et Kanit suit.
Il y a désormais 3,9 millions au pot, et les tapis effectifs sont environ de 2,3 millions.

La turn est le  

Kanit checke, et Bertilsson checke à son tour cette fois.

La river est le  

Kanit décide de miser 1,75 million. Bertilsson ne semble pas ravi, et cette mise le plonge dans une profonde réflexion.
Après quelques minutes, il jette finalement ses cartes, une paire de     qui était pourtant la main gagnante.

Revivez la main complète dans la vidéo ci-dessous :

Analyse

La première question qui se pose : ce bluff était-il le fruit d'un coup de génie, ou d'un acte de démence ?
C'est la question à laquelle nous allons essayer de répondre.

Mais revenons au début du coup pour mieux comprendre ce à quoi les joueurs peuvent penser.

Il s'agit d'une situation cruciale dans cette phase du tournoi. Là où un amateur serait déjà très heureux d'avoir déjà gagné 170 000€, les joueurs professionnels lorgnent plutôt sur la victoire.

Les écarts dans l'échelle des gains deviennent également de plus en plus importants, aussi cela vaut la peine de prendre quelques risques.

Kanit ne veut pas abandonner

Kanit est le chipleader et a donc la meilleure chance de remporter le tournoi. Avec une main qui n'est que légèrement supérieure à la moyenne, il décide de faire un move.

Mustapha Kanit
Génie ou complètement fou ? (le pull suggère les deux)

Bertilsson relance depuis le bouton aussi son éventail peut être très large. Et bien qu'il soit en position, il couchera probablement beaucoup de mains face à une sur-relance.

Mais le Suédois possède une main qu'il ne va définitivement pas abandonner. Il opte alors pour un 4-bet.
Une nouvelle relance qui serait généralement suffisante pour se débarrasser de la plupart des joueurs. Mais Kanit n'a pas envie de s'en arrêter là.

Un plan rusé sur plusieurs niveaux

Ce qui arrive alors est quelque chose que vous ne voyez vraiment pas souvent. Et seuls quelques joueurs dans le monde sont capables de le faire.

Kanit est hors de position, et n'a rien en mains. Tout ce qui joue en sa faveur, est une bonne cote du pot. Il décide cependant de payer, en suivant un plan sournois, sur plusieurs niveaux.

Son call de la sur-sur-relance de Bertilsson est déjà un float pré-flop, et il paye encore une fois en float sur le flop.

Le flop justement, A-8-8, chacun des deux joueurs peut l'avoir touché.

Après le check de Kanit, Bertilsson mise, ce qu'il ferait probablement avec 100% de ses mains. Il ne pourra pas faire coucher de main qui soit meilleure que la sienne, mais il sera capable de la protéger face aux bluffs. S'il avait checké à son tour ce flop, Bertilsson aurait été dans la panade si Kanit misait ensuite  à la turn.

Le fait de voir Kanit suivre à nouveau est sensationnel. L'Italien est conscient du risque de jouer face à un petit tapis, mais il sait aussi qu'il est en mesure de faire ici un grand pas vers la victoire dans ce tournoi sans être en danger d'être éliminé.

Lors de l'avant-dernier tour de mises, il décide de mettre son adversaire à l'épreuve du test. Cette turn est une étape cruciale de son plan.

Piégé dans un océan de souffrance

Kanit checke la turn et Bertilsson checke derrière. Le Suédois pourrait tenter de piéger Kanit, mais il est plus probable qu'il n'aime pas cet as du flop, ce qui réduit son éventail.

C'est exactement ce que Kanit attendait étant donné que son double float ne peut seulement marcher que si Bertilsson montre quelque signe de faiblesse.

Anton Bertilsson
Le plan parfaitement huilé de Kanit n'a pas laissé le choix à Anton Bertilsson.

Si Bertilsson était parti à tapis, Kanit aurait été obligé de se coucher et il aurait perdu 2 millions de jetons. Mais il aurait cependant toujours eu un tapis plus que décent.

Le J à la river n'est pas important par rapport au plan de Kanit. La seule carte qui aurait pu changer les choses par rapport à son jeu, était un as.

Mais à présent Kanit peut donc lancer son bluff. Il mise donc, et plonge Bertilsson dans un océan de souffrance pokeristique.

Kanit peut facilement représenter un as. N'importe quelle main entre A-J et A-6 est réaliste, et ces mains auraient toujours eu des cotes du pot suffisantes pour être jouées de la manière dont il l'a fait.

Bien sûr il y a toujours la possibilité pour que Kanit bluffe. Mais cela semble très improbable vu que Kanit a suivi au flop, ce qui semble montrer qu'il a une grosse main.

C'est pourquoi il n'est pas réellement possible de critiquer Bertilsson pour son fold. S'il avait payé ici et qu'il avait perdu, il n'aurait plus eu qu'un tapis minuscule de 6 BB devant lui.

Conclusion

Un grand bravo à Mustapha Kanit pour ce bluff complexe et élaboré !

La taille des tapis et la situation du tournoi étaient parfaits pour ce move, mais la manière dont Kanit l'a conduit était absolument magnifique.

Que ce serait-il passé si Bertilsson avait checké le flop ? Kanit aurait-il essayé d'envoyer une mise à la turn et à la river ?

C'est possible. Mais nous aurions manqué l'un des moments les plus spectaculaires de cet EPT Dublin.

PokerListings a rencontré Bertilsson un peu plus tard, et vous pouvez retrouver sa réaction (en anglais) dans la vidéo ci-dessous :