Comme des souris de laboratoire : Quand le poker est vu sous un angle scientifique

experiences poker

Certains scientifiques, comme la chercheuse Jaclynn Moskow, ont comparé avec un peu d'ironie les joueurs de poker aux souris des laboratoires.

Depuis plusieurs années, les joueurs de poker ont fait l'objet de nombreuses études réalisées par des spécialistes de différentes disciplines.

La Docteur Jaclynn Moskow s'est notamment penchée sur les parties à enjeux moyens et élevés.
Selon la scientifique originaire du sud de la Floride, le tapis vert peut représenter un observatoire privilégié pour étudier certains aspects psychologiques, comme la conscience de soi, le maintien de l'équilibre psycho-physique dans des conditions de grand stress, et la capacité à prendre des décisions dans un délai très court.

Par exemple, l'éthologiste Desmond Morris, dans son livre « The human animal » raconte le comportement de Jim Bechtel durant la dernière main du Main Event des World Series of Poker de 1993, lorsqu'il a réussi à remporter le tournoi.

Les joueurs plus agressifs en high stakes

Kyle Siler, étudiant en doctorat de Sociologie à l'Université de Cornell, a analysé 27 millions de mains en 6-Max No-Limit Hold'em, en utilisant le logiciel Poker Tracker. Les résultats de cette recherche sont réunis dans la publication « Social and Psychological Challenges of Poker. »

Cette étude a montré que plus on se rapproche des limites du jeu, plus les adversaires adoptent une stratégie solide et agressive (le jeu "serré-agressif"), en sélectionnant soigneusement les mains à jouer.
« Indépendamment des limites du jeu – écrit le Dr Moskow – les joueurs « tight aggressive » sont ceux qui, au cours d'une centaine de mains, ont gagné le plus de grosses blindes. »

jaclynn moscow
Jaclynn Moskow

Trouver le juste équilibre

Les joueurs « loose passive » (ou larges-passifs), c'est-à-dire ceux qui payent souvent sans avoir de bonnes cartes, sont ceux avec la plus basse moyenne de grosses blindes remportées.

La stratégie « loose aggressive » (joueurs jouant toujours de mauvaises cartes, mais cette fois de manière agressive) s'est avérée elle aussi perdante sur le long terme.

L'auteur affirme par ailleurs que peu de joueurs parviennent à trouver le juste équilibre entre agressivité et passivité.

Une expérience bizarre

Parmi les expériences les plus étranges, il faut se souvenir de celle organisée il y a environ deux ans sur un site de poker : 82 joueurs professionnels ont été invités à deviner le nombre de pages d'un bloc notes sans les compter.

Personne n'a réussi l'opération. Cependant, la moyenne des résultats a donné le nombre réel de pages.

Le tournoi où il y avait un truc

Quelques années auparavant, un groupe de joueurs débutants a été invité à participer à un tournoi de poker organisé par « Nieuwslicht », un programme de vulgarisation scientifique d'une télévision hollandaise.

L'objectif était de prouver que le poker est un jeu d'adresse. A l'insu des concurrents, ont participé à la compétition un joueur de grande expérience mais inconnu du public et un autre qui connaissait les cartes de tout le monde.  Sur chaque table, on a distribué les mêmes cartes.

jacobs
A.J. Jacobs

Le meilleur résultat a naturellement été obtenu par le concurrent qui connaissait toutes les cartes de ses adversaires. Le joueur le plus expérimenté a obtenu quant à lui un score supérieur à la moyenne.

L'expérience, bien que réalisée à petite échelle, a contribué à relancer le débat dans les médias sur les aspects législatifs qui réglementent l'organisation des tournois de poker et la taxation des bénéfices.

Le jeu avec des Google Glass

« Beaucoup de bruit pour rien » semble l'expression la plus appropriée pour décrire le phénomène des Google Glass.

On a beaucoup discuté de leur éventuelle utilisation dans les casinos ou les aéroports mais, peu après leur lancement, la compagnie américaine a décidé de retirer le produit du marché.

Dans le cadre du poker, on peut se souvenir de l'expérience de A.J. Jacobs : le journaliste de la revue Esquire a essayé les lunettes de Google pendant une partie avec des amis , en étant assisté en secret par un cousin professionnel.
Jacobs a ensuite dévoilé la supercherie et rendu à ses adversaires l'argent qu'il avait gagné (voir notre article à ce sujet).