Faception, le logiciel qui reconnaît les joueurs de poker et les serial killer

Faception

La start-up israélienne aurait testé son produit dans un tournoi de poker live, réussissant à prédire les joueurs qui pourraient atteindre la table finale.

Une société de logiciels israélienne affirme avoir développé un programme de reconnaissance faciale capable d'identifier les terroristes et les pédophiles. Le programme aurait déjà été testé, mais pour identifier... les joueurs de poker professionnels.

Selon Dyllan Furness, auteur de Yahoo! Tech, l'israélienne Faception (une start-up actuellement à la recherche de financements) aurait développé ce software et aurait accepté de faire une démonstration durant un tournoi de poker non spécifié.

Le test durant un tournoi de poker

Le logiciel aurait analysé 50 joueurs amateurs participant au tournoi, puis il a confronté ces informations avec une base de données de joueurs professionnels de poker. Il en a ensuite choisi quatre ayant la plus grande probabilité d'arriver au bout du tournoi. Parmi ces quatre joueurs, deux sont parvenus en table finale, dans les 3 meilleurs classés, même si nous ne savons pas s'ils ont gagné ou non.

Voici comment fonctionnerait – il faut rester au conditionnel – Faception. La théorie des développeurs est que la reconnaissance faciale s'appuie sur deux recherches génétiques : Furness affirme que l'ADN influence la personnalité d'un individu et qu'il détermine aussi les caractéristiques d'un visage.

Reconnaissance faciale
Minority Report sera t-il bientôt toujours de la science-fiction ?

En mettant ces deux éléments ensemble, et en ayant à disposition une base de données sur laquelle travailler, le logiciel de reconnaissance faciale déterminerait le potentiel de devenir tout ce que l'entreprise tente de définir : poker pro, tueur en série, génie incompris ou terroriste. Le programme possède 15 catégories différentes et, selon ses créateurs, il atteindrait 80 % de précision.

Quelques problèmes éthiques

Matt McFarland du Washington Post s'est intéressé à Faception en interviewant Pedro Domingos, professeur d'informatique à l'University of Washington :

« Je peux prédire que vous serez un assassin en regardant votre visage, et pour ce motif, il faudrait que je vous arrête ? », s'est interrogé le professeur.  « Il est facile de comprendre les problèmes qui surviendraient ».

Le professeur Domingos a souligné comment le logiciel pourrait se focaliser sur un trait particulier (par exemple la barbe) pour développer des prévisions inexactes à partir de telles informations.

Un peu comme le logiciel qui semblait pouvoir distinguer les chiens et les loups, jusqu'à ce qu'on découvre que le programme reconnaissait en réalité la neige en arrière-plan (souvent présente dans les images des loups) plutôt que de repérer les traits spécifiques des deux espèces.

Si cette histoire ne vous semble pas nouvelle, c'est probablement parce que vous avez dans un coin de votre mémoire le souvenir de Minority Report, le film de 2002 avec Tom Cruise : dans un futur pas trop lointain, la police utilise le pouvoir prémonitoire de trois individus pour empêcher certains crimes avant même qu'ils ne soient commis. Inutile de dire que les choses ne se passent pas comme espéré...

Sondage

Please choose an option to vote

A lire aussi sur le même sujet :