Flopper deux paires en Pot-Limit Omaha, partie 2

miami john cernuto 28111
"Miami" John Cernuto

Maintenant que nous avons expliqué les nombres et probabilités qui ont à voir avec deux paires en Omaha dans la première partie de notre article, cette deuxième partie vous explique comment commencer à évaluer la véritable force de votre double paire.

Si vous avez fait le test dont nous vous parlions dans l'article précédent, consistant à distribuer neuf mains d'Omaha et un flop, vous avez maintenant une bonne compréhension et un bon aperçu d'à quel point plusieurs mains peuvent souvent toucher au flop dans une partie d'Omaha à 9 joueurs.

Dans la première partie, nous avons exploré en détail une dynamique particulière en Omaha : même si vous allez au flop en heads-up, et que vous floppez deux paires, il reste possible d'être derrière une autre main - même si ce joueur ne détient "qu'un" tirage.

Pour évaluer la force de votre main, vous devez prendre en considération le nombre d'outs que votre adversaire peut avoir.

Equité

L'équité est quelque chose de "fini", ce qui veut dire qu'il n'y a pas plus de 100 points de pourcentage que vous puissiez détenir. Quand de multiples forces se battent pour le partage de ce pourcentage bien délimité, l'acquisition d'une unité vaut deux unités par rapport à l'opposition.

En des termes plus simples, si vous et votre adversaire êtes à égalité, vous avez chacun 50% d'équité. Si vous gagnez un point d'équité (ce qui vous amène à 51%), vous le gagnez en forçant votre adversaire à en perdre un - il a maintenant 49%. Et 51%-49% = 2%. Votre avantage gagné d'un point vous donne ainsi une avance de deux points.

Ce concept est important au poker, particulièrement en Omaha, lorsque au mieux les équités (avantages) sont au mieux ultra-serrés. L'Omaha est un jeu très libéral niveau équité, à l'inverse du Hold'em, où un joueur aura généralement un net avantage.

Bloqueurs

L'un des moyens les plus forts pour obtenir une équité cachée, est à voir du côté des blockers (bloqueurs). Plus vous avez de blockers, plus vous aurez d'équité dans le pot
Plus important, plus vous avez de blockers, moins votre adversaire a d'équité.

Encore plus crucial, le plus d'équité vous avez de par ces "blockers", plus votre adversaire croira qu'il en a, à tort.

Qu'est-ce qu'un blocker ? Il s'agit simplement de l'un des outs (cartes améliorantes) de votre adversaire.
Voici deux versions d'une main d'Omaha, une avec des blockers, et une sans. Voyez comme l'équité change d'une main à l'autre.

david benyamine 7826
David Benyamine, un expert des parties d'Omaha en ligne à hauts enjeux.

Flop :      

Main 1 :        

Main 2 :        

Dans ce scénario, la première main possède deux paires sans tirage. La deuxième main détient un tirage quinte quinte et un tirage couleur à 13 outs.

Cette simulation illustre une situation dans laquelle la main n°1 n'a presque pas de blocker. Malheureusement, les mains sont généralement très liées en Omaha, et la main 1 en a donc seulement un, le K.

Si la deuxième main faisait sa couleur avec le K, il perdrait face à un full house. Cela réduit ses outs en conséquence à 18. Même s'il est toujours en tirage, son nombre massif d'outs amène son équité à 63,07%. Même si la main n°1 a floppé deux paires, elle n'a pas plus de 36,93% d'équité dans le pot.

Prenons le même exemple que ci-dessus, mais changeons la main n°1 comme suit :

       

Avec cette main n°1 détenant à présent des blockers pour la quinte et la couleur, elle a gagné presque cinq points d'équité, la faisant monter à 41,71%. Cela confère une hausse de 10% d'équité au joueur en sa possession.

phil galfond 23154
Phil Galfond a gagné son premier titre WSOP en 2008, en Omaha.

Même si cela peut semble faible - 36% ou 41% est toujours derrière - , imaginez juste que votre banque décide d'augmenter votre emprunt logement de 5%. Cela se traduirait en des milliers de grosses blindes sur un échantillon de cartes à long terme.

Le retirage

Encore plus puissant qu'un blocker : le retirage. Si vous remplacez la dame de carreau dans la main n°1 par la Q (donnant à la première main le plus fort tirage couleur), vous avez désormais un fort retirage.

Etant donné que la main 1 n'a pas besoin de s'améliorer pour remporter le pot (à l'heure actuelle, tant que la main 2 ne s'améliore pas), que la main 1 touche la couleur est hors sujet. Ce qui veut dire qu'un redraw (retirage) n'est pas tant un tirage qu'un super blocker.

Avoir la Q en conjonction du 7 de coeur ne vous donne pas seulement un blocker de plus face à votre adversaire ; elle bloque efficacement toutes les cartes pouvant faire la couleur, ce qui veut dire que la Q est en fait aussi forte que de détenir 7 blockers dans votre main.

Lorsque l'on vos deux paires, il y a de bonnes chances pour que vous soyez derrière en équité, à moins d'avoir des retirages et/ou blockers.
L'Omaha est un jeu de turn et de river : votre but est de jouer la main pour les rues d'après, pas pour le flop.

Vous devez jouer les tirages, les retirages et les retirages sur vos tirages. En fait, de simple petits points d'équité sont si précieux en Omaha, que les joueurs sérieux considèreront même les blockers pour des mains rares telles que des quintes flush.
Par exemple, un joueur peut dire "J'ai le retirage pour la couleur max avec un blocker pour la quinte flush."

Si vous voulez réussir en Omaha, vous devez jouer un jeu de tirage fort. Jouez des mains qui vont vous permettre d'être devant à la river, où qu'elles en soient au flop.

Conclusion : deux paires nues marcheront rarement bien pour vous au final.