Le rachat de Full Tilt se précise

ft trib

Officialisation du rachat de Full Tilt Poker pour bientôt ? Si quelques obstacles restent à surmonter pour les repreneurs français emmenés par Laurent Tapie, les choses semblent désormais bien engagées.

Comme nous vous l'annoncions il y a quelques jours, le dénouement de l'affaire Full Tilt se précise, plus l'on se rapproche de la fin de la délibération post-audience des responsables de la salle devant l'AGCC (Alderney Gambling Commission) démarrée le 19 septembre.

Selon les dernières rumeurs en date, le rachat de Full Tilt par les fameux investisseurs français (emmenés par Laurent Tapie, le fils de Bernard) serait déjà effectué.
Si les choses semblent avancer dans le bon sens et proches d'aboutir, rien n'est pourtant encore officiel, ni même fait. Selon Jeff Ifrah (l'un des avocats de la salle), ces investisseurs ne rencontreront pas le Department of Justice avant vendredi au plus tôt, mais probablement pas avant lundi prochain.

Toutes les parties espèrent en revanche que l'AGCC ne révoque pas définitivement la licence de Full Tilt, possibilité qu'elle laissait entendre en vu de l'ampleur du désastre et des malversations en coulisses*, voire de doutes sur le projet de reprise.

Une telle action de la part de l'AGCC réduirait en effet à néant les chances de voir revivre la salle, en faisant fuir cet investisseur qui semble aujourd'hui bien la dernière chance pour l'ex-numéro 2 du poker mondial d'éviter la liquidation pure et simple. Et pour les joueurs de revoir leur argent.

Plus qu'une question d'heures ?

Selon un article de la presse américaine, les investisseurs devraient sortir dans les 750 à 800 millions de dollars de leur poche, entre l'argent dû aux joueurs (350 millions), les amendes (350 à 400 millions), et les investissements nécessaires pour remettre la salle d'aplomb.
Restera à cet investisseur à négocier avec le DOJ pour d'éventuels aménagements financiers.

*Pour rappel, les membres du conseil d'administration (dont les deux joueurs professionnels bien connus Howard Lederer et Chris Ferguson) sont accusés d'avoir opéré une chaîne de Ponzi, et se seraient versés près de 440 millions de dollars, transférés vers des comptes bancaires suisses et étrangers. Le Department of Justice de Manhattan aura depuis saisi les comptes des personnes incriminées, tout en ayant prononcé un mandat d'arrêt à leur encontre.

A noter que Tom "durrrr" Dwan, ex-membre de la Team pro Full Tilt, a proposé d'offrir 1 million de dollars de sa poche pour aider à rembourser les joueurs. Une goutte d'eau publicitaire ? Le geste a tout de même le mérite d'être souligné.

Du côté des joueurs français, on suit avec impatience (et parfois angoisse) l'affaire. L'équivalent de 5 millions de dollars (un peu plus de 3,6 millions d'euros) seraient dûs aux joueurs de l'hexagone. Certaines voix s'élèvent pour une éventuelle plainte collective, pendant que le silence radio est toujours de mise du côté de l'ARJEL.
Gageons au moins que cette affaire devrait voir des choses évoluer, au risque pour l'autorité de régulation française de perdre toute crédibilité (si ce n'est déjà fait).

Mise à jour 30/09 : L'AGCC a finalement révoqué la licence de Full Tilt, ce qui ne constituerait cependant et finalement pas un obstacle au projet de reprise.

Derniers Blog Posts »