Bio joueur : Gavin Griffin

Gavin Griffin

Le règne de Gavin Griffin en tant que plus jeune vainqueur d'un bracelet des World Series of Poker n'a pas duré longtemps. Mais il aura au moins mis l'ancien lycéen de 22 ans sur le devant de la scène.

Et une fois sur le devant de la scène, cela ne lui demanda que peu d'efforts pour confirmer qu'il méritait cette reconnaissance.

Gavin a décroché son précieux bracelet dans l'épreuve de Pot-Limit Hold'em à 3 000 $ des WSOP 2004, an battant le précédent détenteur du record Allen Cunningham de trois mois pour le titre de plus jeune vainqueur WSOP de l'histoire.
Mais bien qu'Eric Froehlich puis Jeff Madsen allaient à nouveau battre ce record au cours des années qui allaient suivre, rien n'allait jamais destituer Griffin de ses 2,4 millions de gains à l'European Poker Tour 2007 Grand Final.

Né le 28 août 1981 dans la petite ville de banlieue de Darien dans l'Illinois, Griffin s'est trouvé féru de sports dès son enfance ; le base-ball en particulier, auquel Gavin commença à y jouer à l'âge de 5 ans. Il concoura dans près de 100 matches par an dans de multiples ligues jusque vers ses 13 ans.

Lorsqu'il décroche son diplôme de la Nazareth Academy de La Grange Park dans l'Illinois, Griffin envisage plusieurs scolarités autour du baseball. Mais en définitive il décline les propositions, avouant à PokerListings « Je ne pensais pas pouvoir un jour être capable de parvenir dans les Major Leagues, et je ne voulais pas rester un clampin dans les plus petites toute ma vie. »

En lieu et place Gavin s'enrôle donc du côté de la Texas Christian University à Fort Worth en 1999, pour y étudier l'orthophonie. Bien que cette profession ne lui avait initialement pas sauté aux yeux, lorsqu'il a fallu choisir une matière principale Gavin se souvint alors de son grand-père, avec qui il avait été proche en grandissant. Lorsque Griffin n'avait que 8 ans, ce grand-père souffrit d'une congestion et eut besoin du recours à un orthophoniste.

Mais tout cela, c'était avant que le poker ne croise sa route.

Durant l'été un ami de Gavin l'invite pour une partie chez lui. Pour quelques 20$, Gavin rentre dans la partie d'un poker non-traditionnel avec des règles un peu étrangers à base de "wild cards" ou autres.
Il lui arrivait alors de perdre 60$ en une nuit. Mais après avoir joué trois ou quatre fois par semaines, Griffin réalisa qu'en tant que jeune lycéen sans le sou, il ne pouvait continuer de la sorte.

A partir de là Gavin décida d'affûter son jeu en lisant des livres de poker et en parcourant les forums en ligne. Son jeu s'améliora alors graduellement jusqu'à un point où il était devenu un joueur décent.

Au cours de sa quatrième année au lycée, Griffin prit un poste de croupier à temps partiel dans une salle de poker privée à Arlington, au Texas. Il allait y distribuer les cartes cinq ou six heures par nuit, en se glissant à temps juste avant ou après la relève pour pouvoir lui-même jouer un peu.

Si ces parties étaient en limites basses, elles n'en demeuraient en aucune manière faciles. Parmi les habitués on pouvait d'ailleurs retrouver de talentueux joueurs en ligne à hauts enjeux tels que Raja Kattamuri et Dustin Sitar, ainsi que les joueurs pros Brian Fosbury et Derek Opitz.

« C'est ici que je suis réellement devenu un très bon joueur de poker » confessa à ce titre Griffin à PokerListings.com.

Si bon en fait, que l'attrait des cartes devint finalement plus fort que l'appel des livres de cours. Et après quatre ans à la TCU Griffin lâcha l'affaire pour embrasser une carrière pro.

La même année Gavin est de retour au Texas pour quelques mois, jouant un peu au poker en ligne après être revenu à Chicago. Lorsque les World Series débutent, Griffin décide alors de faire son premier voyage à Las Vegas pour y jouer quelques tournois. La victoire - dans sa seconde épreuve WSOP disputée - enrichit le jeune homme d'un gain de 270 000 $... et de beaucoup d'attention.

L'instant aura été excitant pour ce jeune gars d'ordinaire décontracté ; plus tard Gavin allait même décrire ce moment comme une sensation encore plus forte que celle de sa victoire pour 2,4 millions à Monte Carlo.

« C'était subjuguant » dit-il. « Réussir si jeune quelque chose que tant de joueurs de poker passent le plus gros de leur vie à essayer de faire, c'est incroyablement excitant. Et puis en même temps j'ai aussi réalisé que c'était quelque chose qui n'allait pas arriver toutes les semaines. »

Une performance en tous les cas suffisante pour que Griffin reste à jouer au poker. Et l'homme a depuis fait montre d'une présence régulière sur la scène des tournois, en ayant bien arrondi ses fins de mois avec une bonne poignée de places en tables finales réussies.

Triptyque WSOP-WPT-EPT

En 2004, Griffin a terminé 3ème dans l'épreuve de No-Limit Hold'em à 2 000 $ aux 10 Jours du Hold'em à Las Vegas, pour un gain de près de 10 000 $. Il a débuté son année 2005 par une 7ème place au Jack Binion World Poker Open de Tunica, où il récolta 27 379 $.

Pendant que Froehlich puis Madsen battaient son record du plus jeune vainqueur en World Series en 2005 et 2006, Griffin avait un peu plus de mal, mais il rentra quand même dans l'argent de trois épreuves, avec comme meilleur résultat une 16ème place obtenue dans les WSOP 2006.

Griffin retrouva un meilleur rythme un peu plus tard dans l'année, avec de respectables gains au Festa Al Lago V Poker Tournament dans l'épreuve de No-Limit Hold'em à 3 000 $ pour une cinquième place et 16 795 $, et se classa également 4ème dans l'épreuve de No-Limit Hold'em à 1 500 $ du Five Diamond World Poker Classic, pour un prix de 41 855 $.

Puis vint ce fameux EPT Grand Final à Monte Carlo en 2007. Griffin ne sentait pas vraiment ce tournoi et était même handicapé par un petit coup de froid. Il domina pourtant 704 adversaires - record de la plus grosse ligne de départ de joueurs à l'époque, depuis battue par l'édition 2008 - avant de triompher du canadien Mark Karam dans le heads-up final.

Griffin a depuis enrichi son palmarès naissant avec notamment un titre WPT en 2008, au Borgata Winter Open d'Atlantic City. Outre un nouveau gain conséquent (près d'1,4 million de $), grâce à cette victoire le jeune pro devenait par la même occasion le premier joueur à avoir gagné un titre dans les trois circuits majeurs (WSOP, EPT, WPT).

Malgré ce succès précoce, Griffin a réussi à faire attention à son ego et à rester simple.

« Mon objectif de carrière en tant que joueur de poker est simplement d'en vivre » dit-il. « Je n'ai pas la folie des grandeurs ; je ne cherche pas à être considéré comme le plus grand joueur de tous les temps ; je ne cherche pas à gagner 35 bracelets. Je veux simplement vivre une vie confortable en jouant au poker, en y étant bon. »

Et jusqu'à ce jour au moins Gavin ne s'est en tout cas pas lassé du jeu. Il joue en ligne une fois par semaine, et éteint la machine dès qu'un tournoi intéressant et à la bonne structure se présente en live. Pour lui, le jeu est un challenge mental.
« J'aime confronter mon cerveau à celui d'autres personnes, et voir comment cela se trame, » dit-il. « J'aime l'euphorie procurée par un super call en ayant raison, par de bons laydowns, d'excellents value bets. J'aime tout simplement beaucoup jouer et tout ce que cela comporte. »

Gavin Griffin
Bien que la gloire d'un joueur de poker à succès implique au moins pour un temps une certaine vie de jet-setteur - il est autrefois sorti avec sa collègue pro Jennifer "Jennicide" Leigh - , Gavin est aujourd'hui bien établi avec Kristen, une survivante d'un cancer du sein à laquelle il a rendu hommage en se teignant les cheveux en rose en 2007.
La lutte contre le cancer est aujourd'hui devenue la cause à défendre numéro un pour lui. En 2007 Griffin a entrepris de lever 50 000 $ pour la recherche en signant avec Kristen à la Avon Walk for Breast Cancer.

Durant son temps libre Gavin aime traîner chez lui à Orange County, en Californie, avec sa petite amie, son chien et ses deux chats, à passer du temps à visionner sa grosse collection de DVD et à partir en week-end. Et fidèle à sa nature de compétiteur à la table de poker, Griffin aime également les jeux de société et les jeux vidéos.

Bien qu'il ne soit plus éligible à un quelconque futur record du « plus jeune vainqueur » de quelque chose, il ne fait aucun doute que la jeune gâchette a encore de nombreuses belles années devant lui pour aller décrocher de nouvelles grandes distinctions au poker.

Divers et anecdotes

* A étudié l'orthophonie et a travaillé en tant que croupier, avant d'abandonner ces activités pour devenir pro au poker
* A brièvement détenu le record du plus jeune joueur de l'histoire à avoir gagné un bracelet en or des World Series, à 22 ans

* Premier joueur à avoir remporté les trois titres majeurs, WSOP, WPT et EPT (depuis rejoint par l'anglais Roland de Wolfe)
* Vainqueur de l'EPT Grand Final de Monte Carlo en 2007, pour un premier prix de 2,4 millions de $.

 

Derniers Blog Posts »