La Gazette décalée du week-end

gazette pl sep1c

Envie de news un peu plus légères pour finir la semaine ? Notre vieille gazette fait peau neuve avec 3 petites histoires ou anecdotes amusantes que vous aviez peut-être manqué cette semaine.


Un parieur avait misé un million sur un « Non » de l'Écosse

Eloignons-nous un peu du poker pour commencer.

Avant-hier avait lieu le vote le plus important de l'histoire de l'Écosse, afin de déterminer si l'Écosse deviendrait indépendante ou non.

Le scrutin s'annonçait extrêmement serré, ce qui n'a pas empêché un certain nombre de britanniques de miser d'énormes sommes d'argent sur une victoire du « Non » à l'indépendance.

Un représentant de William Hill a révélé les plus gros paris pris autour du référendum :

william hill
Un non peut parfois rapporter gros.

« Les paris les plus importants ont tous été pour le « non » (800 000 £, 200 000 £), tandis que pour le « oui » les plus gros sont montés à 10 000 £. »

Ce sont les sommes les plus importantes jamais misées sur un événement politique.

Heureusement pour tous ces gros parieurs, le non l'aura donc emporté. Les bookmakers avaient en tout cas vu juste en envisageant une victoire probable du « non » (1 £ par 5 £ pariées pour le « non », 10 £ pour 3 £ pariées pour le « oui »).


Phil Hellmuth, de l'homme à la machine

Pas la peine de vous demander si vous aimeriez jouer contre Phil Hellmuth, la réponse est évidemment oui. Bonne nouvelle, c'est aujourd'hui beaucoup plus facile et moins coûteux qu'avant.

En effet, le Venetian Casino de Vegas vient de lancer une machine de Hold'Em dans laquelle on retrouve le fameux « Poker Brat » (photo principale).

hellmuth poker machine
L'histoire ne dit pas si la machine possède un écran de rechange...

Pour quelques dollars, vous pouvez donc vous confronter à Hellmuth en heads-up, avec commentaires intégrés. Dans un souci de réalisme, il parle de manière presque continue, donc autant dire qu'en plus de perdre votre argent, vous risquez aussi de perdre la tête.

Une machine absolument fascinante à ne pas rater si vous passez à Las Vegas. Ah, et si par hasard la machine est déjà prise ou que vous n'êtes pas fan de Hellmuth, asseyez-vous à la machine voisine, où l'on retrouve Johnny Chan. C'est probablement un peu plus calme.


Tony G au Parlement Européen

Si vous n'avez pas cru Tony G. lorsqu'il a annoncé sa retraite du poker pour entrer en politique, en voilà la preuve.

Il y a quelques jours, il a fait un discours à Strasbourg dans le cadre de l'Initiative européenne pour la jeunesse. L'IEJ est un ensemble de 34 programmes pour un budget de 6,4 milliards d'euros.

« La garantie jeunesse est une excellente idée, mais malheureusement ça risque d'être difficile à mettre en place », explique celui qu'on appelle désormais par son vrai nom Antanas Guoga.

« Il s'agit de garantir à tous les jeunes d'Europe un emploi. C'est un peu utopique. Il faut faire des réformes, c'est le boulot des commissaires européens. »

Visant en particulier les représentants britanniques, il a ajouté que la fermeture des frontières serait contre-productive.

Plutôt que d'empêcher les Européens de l'Est de venir, Guoga demande plus de flexibilité au niveau de l'embauche afin de restaurer la confiance des entreprises. « C'est une histoire de confiance » ajoute-t-il.

Des paroles bien raisonnables pour quelqu'un qui faisait partie des « mauvais garçons » du poker.

Pour les anglophones (ou si vous voulez voir à quoi ressemble Tony G en mode homme politique, en attendant qu'il passe au journal de 20h), vous pouvez jeter un oeil à la vidéo ci-dessous :

C'est vrai qu'au début ça fait un peu bizarre et qu'on a du mal à le prendre au sérieux le Tony, surtout avec encore ces images en tête :

 

Derniers Blog Posts »