Le Guide Complet des High Stakes Poker saison 7

img3546high stakes poker season 7 episode 1

Les High Stakes Poker 7 sont là. Nous avons de nouveaux joueurs, un nouveau présentateur controversé, et de nouveaux lieux. Facile de deviner que pas mal de choses ont changé cette saison, mais ont-elles changé pour le meilleur ?

Nous vous avons ainsi préparé un article pour que vous sachiez si ce nouveau show vaut le coup ou non, notre guide de la saison 7 des High Stakes Poker.


La Ligne de Départ - 13/20

La différence la plus flagrante par rapport à la saison dernière, est l'absence totale du moindre joueur Full Tilt Poker à la table, Pokerstars nouveau sponsor oblige. Ce qui veut aussi dire, pour les fans, qu'il n'y aura pas de Phil Ivey, ni de Tom Dwan.

Dwan avait gagné le plus gros pot de l'histoire du show (919 600 $), et avait joué l'un des meilleurs poker jamais vus à la télévision lors de la saison dernière.

Perdre "durrrr" est définitivement une mauvaise nouvelle, mais il y a une lueur d'espoir. Dwan avait eu une grosse influence sur la dynamique de la table, et le show va se sentir différent sans lui.
Pour des gens comme nous qui avons un degré d'attention très court, voir quelque chose de différent est généralement une bonne chose.

En lieu et place des requins, on se retrouve aujourd'hui avec des baleines. Robert Croak, Phil Ruffin et Bill Klein sont immensément bien portants, et l'on devrait donc avoir une dynamique de partie à hauts enjeux plus authentique.

norm macdonald 8786
Norm Mac Donald
Les vraies parties aux sommes aussi élevées se construisent généralement autour de quelques riches joueurs acceptant de partir avec un handicap en échange du privilège d'affronter les meilleurs joueurs du monde. Et c'est exactement ce qui arrive ici.

Autour d'eux, on retrouve donc Doyle Brunson, Antonio Esfandiari, et Barry Greenstein.
Le jeu pourrait se trouver à ralentir, indépendamment des caméras de télévision.


Le Présentateur - 10/20

Depuis la création des HSP, Gabe Kaplan a toujours été l'homme derrière le micro. Mais cette ère touche donc à sa fin. C'est Norm MacDonald qui enfile désormais ce costume. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les gens sont moins extatique à son sujet.

Le truc à propos de MacDonald, est que beaucoup ne le trouvent pas drôle. Et puis on veut dire, il s'est fait virer du Saturday Night Live parce qu'un producteur avait regardé l'émission et était devenu convaincu que Norm n'avait aucun talent et qu'il n'avait rien à faire à la télévision.

Mais les gens qui aiment Norm MacDonald, aussi connu pour être quelqu'un d'intelligent, de bon goût et avec un sens de l'humour, ont tendance à beaucoup l'aimer.

Appartenant à ce dernier groupe, nous avons tôt eu fait de prendre sa défense. Mais après avoir regardé deux épisodes, nous avons cependant revu notre jugement à la baisse, de "défenseurs" à "jugement en suspens".

On espère qu'il se fondra dans le rôle, car son style sec et monotone ne colle pas vraiment aux commentaires d'une partie de poker.

Kara Scott est quant à elle excellente comme toujours, et on donne du coup la moyenne.


L'Action - 15/20

L'action est un domaine qui a passé le test avec brio.
Le premier épisode a vu deux gigantesques all-in, et dans le second on s'est retrouvé avec un pot monstre à 600 000 $ entre Barry Greenstein et Antonio Esfandiari.

Maintenant, autant on aime les gros pots, autant ils ne sont que la moitié de l'intérêt du poker de l'émission. Sans ligne de jeu intéressante ni stratégie, c'est juste le jeu qui dégénère.

Et jusque là cette stratégie a été abondante. Depuis le call très critiqué de Vanessa Selbst avec les dames contre le brelan de Phil Ruffin, au bluff héroïque à la river pour 100 000 $ de Barry, on peut dire qu'il n'y a pas eu pénurie de coups saignants sur lesquels disserter à la machine à café.

Les "baleines" ont l'argent qu'il faut, et on espère que cette saison génèrera le premier pot au-delà du million de dollars.


La Note Finale - 13/20

Beaucoup de gens parlent, lançant des "les High Stakes Poker sont morts", ou des choses du genre. Alors on doit vous dire qu'ils sont loin du compte.

Le show est différent, alors si voir Ivey et Dwan se battre était la seule raison pour laquelle vous cherchiez les vidéos de l'émission sur Youtube ou autre, vous allez certes devoir changer votre fusil d'épaule.
Et puis oui votre cher Gabe Kaplan n'est plus là, mais laissez à Norm une chance. Il pourrait vous surprendre.

Au final, avec une partie reposant légitimement sur de "grosses baleines", on est assez excité à l'idée de voir qui va gagner de l'argent. Ces gens riches n'ont aucun problème à lâcher un million de dollars en un après-midi. On va voir comment les pros vont gérer ça.


par Matthew Showell

Derniers Blog Posts »