Les heads-up de légende des WSOP : Chris Ferguson vs TJ Cloutier

Ferguson vs Cloutier

Nouvel épisode de notre grande série sur les heads-up les plus mythiques du Main Event des World Series of Poker. Nous revenons cette fois sur l'affrontement entre les deux monstres Chris Ferguson et TJ Cloutier.

La 31e édition des World Series of Poker a eu lieu en 2000 au Binion Horseshoe de Las Vegas.

Si un peu plus de 6 000 joueurs participent au Main Event désormais, à l’époque "seuls" 512 joueurs avaient dépensé 10 000 $ pour participer aux Championnats du monde de poker.

A l'issue de la grande finale, un joueur que beaucoup ne connaissaient pas encore à l’époque, Chris « Jesus » Ferguson, remportait son deuxième bracelet aux WSOP 2000 pour un prix de 1 500 000 $.

À la deuxième place, on retrouvait un vétéran du poker, Thomas James (TJ) Cloutier, qui comptait déjà 4 bracelets WSOP, une deuxième place au Main Event 1998 et une cinquième en 1988.

Seize ans ont passé depuis et beaucoup de choses ont changé. Ferguson a dû quitter le monde du poker après le Black Friday, en 2011, mais vient de faire son retour aux WSOP en 2016, sous les regards consternés des autres joueurs.

Cloutier, aujourd’hui âgé de 76 ans, n’est plus aussi présent qu’autrefois dans les grands tournois, mais il a toujours de quoi en faire baver.

Le miracle n'était pas loin

Lors de ces World Series of Poker, le très expérimenté Cloutier atteignait sa quatrième table finale du Main Event (tournoi principal). Et cette fois, il se retrouvait face à un nouveau venu en pleine bourre, Chris Ferguson, qui venait tout juste de remporter son premier bracelet en Stud devant 150 joueurs.

Chris Ferguson et TJ Cloutier
Le bon vieux poker old school comme on aime.

Le dénouement de ce heads-up a toujours semblé inexorable : Ferguson a démarré le duel avec un stack 10 fois supérieur à celui de son adversaire.

Cloutier ne pouvait pas compter que sur son expérience pour gagner, il avait besoin d’un miracle.

Pas de quoi décourager Cloutier cependant, qui commence le face-à-face en doublant son stack grâce à des 10. Puis, avec A-K, Cloutier aurait pu encore une fois non seulement doubler son tapis, mais aussi prendre la tête face à l'A-7 de Ferguson, bien aidé par le tableau (2-5-2-J-J).

Cependant Cloutier a bel et bien pris la tête un peu plus tard grâce à un brelan de rois, après avoir poussé Ferguson à suivre avec deux paires. Jésus a ensuite été sauvé par un partage du pot, cette fois avec A-2 contre A-7 sur un tableau de Q-10-3-K-T.

Plus tard, Cloutier avait un tout petit peu moins que son adversaire, et s’est retrouvé à tapis pré-flop avec A-Q contre A-9 pour Ferguson. Le pot qui aurait pu le propulser vers une improbable victoire au Main Event lui a finalement été fatal.

Son A-Q était devant au flop et toujours à la turn, mais a été détruit à la river lorsque l’un des trois 9 du deck est sorti.

Revivez la dernière main ci-dessous :

Chris Ferguson après le Main Event des WSOP 2000

La victoire au Main Event des WSOP 2000 et le prix de 1 500 000 $ ont marqué un tournant dans la carrière de Chris Ferguson.

Chris Jesus Ferguson
Jesus : Destin héroïque puis polémique.

L’année d'après, Jésus remportait son troisième bracelet et atteignait 5 autres places payées.

En 2002, il est passé tout près d’un autre bracelet en terminant 2è d’un tournoi de Pot-Limit Hold’em. L’année suivante il remportait deux bracelets aux WSOP 2003, dans un tournoi d’Omaha Hi-Li Split et le tournoi de Limit Hold’em/Seven Card Stud mixés.

Sa plus grande victoire après les WSOP 2000 est arrivée en 2005 lorsqu’il a remporté un tournoi à 10 000 $ sur le circuit des WSOP pour plus de 655 000 $, puis 362 000 $ sur ce même WSOP Circuit quelques mois plus tard.

En 2006, il a terminé 2è du NBC National Heads-up championship, défait en finale par Ted Forrest. Il a remporté ce même tournoi en 2008 contre Andy Bloch, et remporté un demi-million de dollars.

T.J. Cloutier après le Main Event des WSOP 2000

En 2001, Cloutier s’est à nouveau retrouvé en heads-up aux WSOP dans un tournoi de No Limit Hold’em, pour une nouvelle 2è place.

TJ Cloutier
Une légende qui est loin de penser encore à la retraite.

Il a également atteint une 3è place aux WSOP 2002 et deux 6è places dans des tournois de Hold’em mineurs. L’année suivante il a remporté des victoires aux LA Poker Classic et au Bellagio Five Diamond Poker Classic.

Toujours en 2003, il a atteint la table finale du WPT Challenge (6è place) et une 3è place dans un tournoi de Seven-Card Stud aux WSOP. Il a aussi atteint une autre 3è place au WPT Championship, qui s’appelait encore à l’époque le Five-Star World Poker Classic.

Aux WSOP 2004, il a remporté un bracelet en Razz et un autre aux WSOP 2005 dans un tournoi de No-Limit Texas Hold em.

Jusqu’à cette année, c’était le dernier gros résultat de sa carrière, malgré de nombreuses places payées dans des tournois mineurs ainsi que sur le WPT (5), l'EPT (1) et toujours les WSOP (16 dont 3 cette année). 

Le retour de Ferguson aux WSOP 2016

Cinq ans ont passé depuis le Black Friday, l’année où Ferguson a dû s’effacer du poker. La fermeture de Full Tilt Poker a laissé des dizaines de milliers de joueurs dans l’incapacité d’accéder à leurs comptes et Ferguson faisait (justement) partie des responsables.

Contrairement à son collègue Howard Lederer juste avant les World Series 2016, Ferguson a choisi de ne jamais évoquer l’affaire, ni de s’excuser, les années suivantes. Son arrivée aux WSOP 2016 a évidemment surpris tout le monde.

Chris Ferguson en 2016
Ferguson aura vécu ses WSOP 2016 sous une pluie de quolibets.

Son retour (fructueux avec 10 places payées dont 1 finale) a donc énormément divisé le monde du poker, bien que certains joueurs, comme le sextuple vainqueur de bracelet Layne Flack, l’aient défendu :

« Chris Ferguson a beaucoup apporté au poker. C’est un homme droit, et les décisions prises par Full Tilt Poker ne sont pas que sa responsabilité. »

Mike Sexton, professionnel chevronné et présentateur du WPT, pense aussi que Ferguson a encore beaucoup de choses à dire.

Mais s’il y a quelqu’un qui ne partage pas leur opinion, c’est bien Daniel Negreanu. Il estime que Ferguson doit au moins des excuses :

« Chris Ferguson revient aux WSOP sans excuse, sans remord, comme si rien ne s’était passé. C’est une grande claque dans la gueule pour tous les joueurs.

J’aimerais savoir s’il a des remords, mais ses actions en révèlent plus que ses mots. Il s’en fiche. »

Le seul commentaire de Ferguson sur son retour aux WSOP ?

« Je suis occupé à jouer. »


Episodes précédents :