Les grands heads-up des WSOP : Peter Eastgate vs Ivan Demidov

Peter Eastgate vs Ivan Demidov

Suite de notre série sur les grands heads-up de l'histoire du Main Event des World Series of Poker. Aujourd'hui le duel qui a opposé le Danois Peter Eastgate au Russe Ivan Demidov.

En 2008, l’Europe était en pleine folie du poker. Des parties étaient organisées du fin fond de la Finlande à l’extrême sud de l’Espagne et tout le monde jouait au poker en ligne, de Galway à Vladivostok.

L’année précédente voyait lancée la première édition de la branche européenne des WSOP, les WSOPE, remportée par une jeune norvégienne timide, Annette Obrestad.
Les Européens dominaient alors le poker au nez et à la barbe des Américains, surtout après l'UIGEA de 2006.

Encouragés par le buzz autour des WSOP et les audiences télé, leur comité d'organisation a décidé en 2008 de décaler la table finale au mois d'octobre puis novembre, créant les October puis November Nine.

La décision était controversée à l’époque, puisque les joueurs devaient soudain attendre 4 mois avant de terminer le plus grand tournoi de leur vie. Certains fans de poker se sont insurgés, affirmant que les WSOP ne seraient plus jamais les mêmes et avaient cédé aux sirènes du capitalisme.

Cette finale des November Nine continue à faire parler chaque année, mais l'initiative a donné un coup de boost indéniable aux audiences télé.

En 2008, les spectateurs ont assisté à une table finale qui comptait 5 Américains, 2 Canadiens et 2 Européens : Peter Eastgate le Danois, et Ivan Demidov le Russe.

L’agressivité européenne

C’est pourtant l’Américain Dennis Phillips qui était chip leader au démarrage de la table finale, avec Demidov sur ses talons. Eastgate n’était pas très loin, en quatrième position.

Mais les deux Européens ont joué de manière très agressive, une stratégie qui a payé puisqu’ils se sont retrouvés tous les deux en heads-up.

Quant à Phillips, il a finalement terminé à une honorable troisième place. Pour sa dernière main, Phillips a choisi le mauvais moment pour être téméraire : il a bluffé alors que Eastgate avait touché un carré au flop.

Ce coup a en tout cas permis à Eastgate de démarrer le heads-up avec un avantage de 60-40 en termes de jetons, ce qui allait donner un duel passionnant. Les deux joueurs se sont montrés agressifs, surtout Eastgate, et la dernière main a été une bonne illustration de la partie :

Sur un flop 2 K 3, le Russe s’est retrouvé avec une paire de deux (4 2), pendant que Eastgate possédait un tirage quinte par le ventre (A 5). Alors lorsque le 4 est apparu, les choses ont commencé à s’emballer.

Demidov avait deux paires, mais le Danois avait sa quinte. La suite en vidéo :

Eastgate : le champion « paresseux »

Lorsque Peter Eastgate a remporté le Main Event des WSOP, il est devenu le plus jeune champion de monde de l’histoire, jusqu’à ce que Joe Cada le remplace l’année suivante.

À 23 ans, le Danois d’Odense, ville natale de Christian Andersen, est devenu une star du jour au lendemain. Un contrat en or avec PokerStars l’attendait et le monde du poker tout entier était à ses pieds.

Mais le conte de fées n’a pas duré très longtemps. S’il a bel et bien signé son contrat avec PokerStars et participé à quelques tournois ensuite (dont une belle deuxième place à l’EPT Londres en 2009), il a annoncé en 2010 sa « retraite » du poker. 

Il a alors rompu son contrat avec PokerStars et a pris la décision de se concentrer sur les paris sportifs : Premier League, Serie A, Bundesliga, Superliga danoise et Coupe du monde 2010.

Peter Eastgate
Juste un Danois moyen (peut-être un peu plus paresseux).

Ça n’a pas très bien marché. Il a perdu environ 2,2 millions de dollars dans l’aventure.

Depuis lors, il a refait quelques apparitions sur le circuit du poker, notamment cette année aux WSOPC en Géorgie, mais il se considère toujours « à la retraite ».

La vie d’un Danois moyen

Alors que fait Peter Eastgate depuis 2008 ? Pas grand-chose, d’après lui. En 2013, il est retourné au Danemark pour étudier la médecine, mais il a raté la plupart de ses examens.
Depuis, il mène une vie tranquille. Très tranquille.

Eastgate a toujours été très clair dans ses interviews : sa victoire a servi de prétexte à sa paresse. Vu qu'il n’est pas près d’être à court d’argent, il n’a aucune motivation pour reprendre ses études ou trouver un emploi.

Aujourd’hui, il vit a Copenhague et mène une vie « normale ». Il n’a pas de voiture et se déplace en vélo, comme la majorité de ses compatriotes. 

Il reste cependant un peu réducteur de dire que Peter n’a rien fait depuis sa victoire. Une bonne partie des 9,1 millions qu’il a remportés sont aujourd'hui investis dans l’immobilier en Thaïlande, en Allemagne et au Danemark.

Il est également l’un des propriétaires du plus grand forum de poker danois, Pokernet.dk.

Il a participé à une session AMA ("Ask Me Anything" = posez-moi toutes les questions que vous voulez) en 2014 au cours de laquelle il a même dévoilé son ancien salaire avec PokerStars (environ 1 million de dollars par an) et combien de filles il a rencontrées grâce à son titre de champion du monde (entre 1 et 3 selon ses estimations).

Ivan Demidov : le Moneymaker russe

Demidov n’est peut-être pas devenu champion du monde, mais sa performance a marqué un tournant dans le développement du poker en Russie.

Il est ainsi devenu le Chris Moneymaker russe. Des milliers de jeunes Russes se sont lancés dans le poker sur ses pas, en live et en ligne.

Et cela s’en ressent encore aujourd’hui.

Ivan Demidov
Le Moneymaker russe.

Demidov est devenu un véritable héros du poker russe, bien qu’il n’ait en réalité jamais reçu les 5 millions pour sa deuxième place. Voilà ce qu’il nous confiait en effet l’année dernière :

« Cette deuxième place a changé ma vie, mais ce n’est pas une question d’argent, parce que je n’ai rien touché. C’est une longue histoire, très compliquée. Mais pour faire court : mon backer n’a pas payé, donc je n’ai jamais vu la couleur de mon argent. »

À l’époque, le backer de Demidov était Sergei Rybachenko, connu pour avoir soutenu de nombreux autres jeunes joueurs russes. Les détails de cette histoire ne sont toujours pas connus, mais les deux hommes sont toujours en contact.

Avant le poker, Demidov a fait partie d’une équipe professionnelle de Warcraft 3, avec le pseudo SouL. Il est aussi spécialisé dans les jeux vidéo StarCraft et Age of Empires.

Avec tout ça il a également réussi à devenir le premier joueur à atteindre une table finale au Main Event des WSOP et au Main Event des WSOPE la même année ! Cela lui a valu (avec raison) de signer lui aussi un contrat avec PokerStars. Une collaboration qui ne s’est terminée que cette année.

Demidov et Eastgate ont un point commun dans le poker, en plus de leur finale : un forum de poker. Demidov est l’un des propriétaires et créateurs (encore une fois avec Rybachenko) de l’un des forums de poker les plus populaires en Russie : Gipsyteam.
Lire aussi : Demidov se réinvente directeur administratif

Le Russe voyage beaucoup et passe du temps avec sa famille (Lika Gerasimova et Grichka). Il y a deux ans, la famille s’est installée en Lettonie, dans la ville côtière de Jurmala :

« C’est une région parfaite, à peine à 15/20 minutes de voiture de Riga. L’aéroport est à 5/7 minutes et il y a une école internationale tout près.

 

En été, c’est vraiment génial ! Les bois sont super et surtout il n’y a pas de moustiques ! »


Thomas Hviid et Artur Kurvits


Episodes précédents :

 

Veuillez correctement remplir les champs requis !

Erreur !

Vous devez attendre 3 minutes avant de pouvoir poster un nouveau commentaire.

Aucun commentaire