Aditya Agarwal prédit une déferlante du poker en Inde

Aditya Agarwal

Depuis son arrivée dans la Team PokerStars Pro au mois de janvier dernier, Aditya Agarwal parcourt toute l’Inde pour promouvoir le poker.

Il y environ un mois, le poker a remporté une victoire très importante après que la Haute-Cour de Calcutta a émis un jugement autorisant l’ouverture légale de salles de poker au Bengal occidental, l’état d’origine d’Agarwal.

Mais son plus grand défi sera sûrement de défendre le poker devant deux de ses compatriotes : les parents de sa petite-amie.

Très conservateur, ce couple également originaire du Bengal occidental est propriétaire de jardins à thé dans tout l’état et ne sont pas du tout au courant du métier du petit-ami de leur fille.
Comme beaucoup d’Indiens, ils considèrent le poker comme un jeu de hasard et d’argent comme les autres.

Pendant qu’Aditya mènera son combat, un autre Agarwal, “Bitti” (sans aucun lien familial), est lui toujours en train de fêter la décision de la Haute-Cour.

Légalisation

Bitti et son partenaire, Kizhakke Naduvath Suresh, sont à l’origine du procès qui a entraîné la légalisation des salles de poker au Bengal occidental.

aditya agarwal 26044
"Calcutta regorgera bientôt de salles de poker."

Bitti a ouvert une salle de poker qui a été fermée le jour-même par la police”, explique Agarwal.

C’était une question de licence à payer, mais ils ont traîné ça au tribunal et la cour leur a donné raison. C’est un tournant très important pour le poker en Inde. Il va rouvrir sa salle cette semaine. Tout est prêt, et je pense qu’il ne sera pas le seul à rouvrir très rapidement. Calcutta regorgera de salles de poker, ça sera génial.

Avant le verdict, Bitti organisait des parties de poker au Bengal occidental en s’appuyant sur une loi de 1957 qui autorise spécifiquement le bridge, le poker, le rummy et le nap.

Pas de quoi empêcher la police de le traquer dans tout Calcutta pour fermer ses parties cependant.

Après la dernière fermeture le mois dernier, Suresh, avocat connu et reconnu qui a mené la lutte pour la légalisation du poker à Bangalore, s’est emparé du cas pour le présenter à la plus haute cour de Calcutta et en finir enfin après ce flou juridique.

Et le poker l’a emporté.

Une législation nationale trop complexe

Si le poker est désormais légal au Bengal occidental, il n’en reste pas moins interdit dans la majorité des autres états du pays.

Agarwal explique que, contrairement aux Etats-Unis où les états créent eux-mêmes leurs lois, les états indiens s’appuient sur des lois existantes pour prendre des décisions.

Chaque état a sa législation et il n’y a eu aucun changement depuis très longtemps”, explique-t-il.

Ils utilisent ces lois datant du siècle dernier pour décider d’ouvrir ou non les salles de poker. A Bangalore et au Bengan occidental, la Cour a tranché en faveur du poker, mais les jeux d’argent restent totalement illégaux à Bombay et à Maharashtra. C’est comme ça. Je ne sais pas comment les choses vont évoluer.

Joueurs de poker indiens
Agarwal et d'autres joueurs indiens aux WSOP 2014.

Et si Agarwal est loin d’être certain du futur du poker en Inde, cela ne l’empêche pas de se donner corps et âme pour le promouvoir dans tout le pays en tant que sport professionnel.

Le poker, un sport de l’esprit

Comme d’autres joueurs, Aditya Agarwal tente de promouvoir le poker en tant que sport de l’esprit.

Varun Goel s’implique énormément dans la lutte pour la légalisation du poker en tant que sport de l’esprit. Il mène la charge et est en train de mettre sur pied la Fédération indienne de poker. C’est lui qui va arriver à faire bouger les choses en Inde”, affirme Agarwal.

Agarwal utilise son statut de joueur professionnel pour assurer la promotion du poker dans le pays, mais il apprécie également la reconnaissance que lui procure sa place dans la Team PokerStars Pro :

Je suis tellement honoré. Tous ces gens contre qui je joue depuis des années qui viennent me féliciter. En Asie, des gens que je n’ai jamais vus viennent me prendre en photo et me poser des questions.

71è sur 6420 du récent Main Event des WSOP, il aura à nouveau pu compter sur un soutien incroyable : “Ca a été extraordinaire, de la part de tout le monde en Inde. Il y a eu tant de gens qui m'ont encouragé sur Facebook et Twitter. C'est fou de voir tant de gens qui me supportent au poker.

Les sites de poker indiens n’ont pas non plus tardé à suivre l’exemple de PokerStars.

Aditya Agarwal WSOP
Aditya peut compter sur le soutien d'un nombre incroyables de fans, mais pas encore de sa belle famille.

Après avoir signé pour PokerStars, les sites indiens ont commencé à faire signer beaucoup de joueurs.

D’après Agarwal, un site a notamment fait signer quatre joueurs, et un autre six.

L’aura PokerStars

En Inde, il n’y a qu’un seul membre de la Team PokerStars Pro.

Il y a beaucoup de joueurs professionnels, mais faire partie de PokerSrars c’est vraiment particulier. Tu deviens un peu le centre de l’attention.

Agarwal espère en tout cas que cette popularité grandissante du poker lui permettra de convaincre ses beaux-parents. Il a même sauvegardé un graphique le comparant à Shakin Tendulkar, légende du cricket, pour le montrer au père de sa petite-amie.

Comme beaucoup d’Indiens, celui-ci est fan de Tendulkar.

Avec un peu de chance, ça facilitera un peu les choses.

Et si cela ne suffit pas, Agarwal espère que ses résultats et son statut de star du poker feront le reste.
Lui qui, il y a quelques années, n’était même pas le seul Aditya Agarwal à jouer au poker dans son quartier a aujourd’hui une particule qui rend son nom bel et bien unique.