Alan James Brincat : Dauphin de la Battle of Malta, un tremplin ?

allan brincat 2
Alan James Brincat

Alan James Brincat est passé tout près de devenir le premier Maltais à remporter la Battle of Malta.

Il n'aura terminé second que parce qu’il avait moins de jetons que son adversaire, Antoan Katsarov, lorsque le tournoi a dû été arrêté alors que les deux joueurs avait décidé de livrer leur duel jusqu'au bout de la nuit.

(lire aussi : Le Bulgare Antoan Katsarov remporte la Battle of Malta III)


J’étais en train de revenir” confie Alan. “Je pense qu’il commençait à avoir un peu peur, mais j’aurais eu besoin de plus de temps.

A un moment, lors du heads-up, il s’est couché avec K-Q, donc je savais qu’il ne voulait plus vraiment jouer. J’ai alors décidé de changer de stratégie et de jouer principalement après le flop pour le forcer à s’impliquer, mais je n’ai pas vraiment réussi.


Un vétéran de l'industrie du poker en ligne

brincat
Après 10 ans passés à jouer ou travailler dans l'industrie, Brincat sait ce qu'il veut.

En dehors du champ de bataille poker, Alan est directeur des opérations pour Quasar Gaming, une compagnie de jeux d’argent maltaise qui propose entre autres du contenu Novomatic.

Il a également travaillé pour Everest Poker, où il était en charge de la détection des fraudes comme la collusion ou les tranferts de jetons douteux (chip dumping).

Il y a évidemment des outils pour nous aider, mais il faut aussi savoir détecter les comportements suspects. Par exemple, lorsqu’un joueur perd beaucoup d’argent contre un autre en très peu de temps et qu’ils viennent tous les deux du même pays ou qu’ils ont la même adresse IP. La sécurité est un élément essentiel dans le poker en ligne.

Alan est bien loin d’être un débutant comme peut l'indiquer son CV. Et il joue au poker depuis une dizaine d’années, principalement entre amis :

J’ai déjà participé à quelques tournois live, mais aucun de l’envergure de la Battle of Malta. J’étais également présent l’année dernière, mais je n’ai pas réussi à atteindre les places payées. Il m’a fallu du temps pour m’habituer, j’étais beaucoup mieux cette année.


"Triste de voir des joueurs que tu apprécies sortir"

Avec 1447 entrées (un record à Malte et même en Europe pour un tournoi indépendant de toute salle), des niveaux de 60 minutes à partir de la mi-tournoi, et un jeu s'étant chaque jour déroulé jusque tard dans la nuit, la "Bataille de Malte" aura vraiment bien porté son nom.

brincat3
Seul le temps aura peut-être fait défaut à Alan.

C’est vrai. J’étais là jusqu’à la dernière main et j’ai commencé lors du Jour 1B, ce qui veut dire que j’ai cumulé une quarantaine d’heures de jeu en trois jours. Mais le tournoi était génial. J’ai vraiment apprécié, surtout le dernier jour évidemment.

Tout le monde était fatigué, mais paradoxalement ça a fait grimper l’esprit de compétition. Le tout dans une super ambiance. Au bout d’un moment, c’était presque triste de voir un joueur que tu aimais bien sortir, même s’il ne faut pas le montrer.

Je pense que certaines personnes ont peut-être été déçues de la fin du tournoi, vu qu’il n’y a pas vraiment eu de main finale avec tapis et compagnie. Mais il fallait bien qu’on s’arrête à un moment.

Personnellement, terminer la finale lundi ne me posait pas de problème, mais j’étais le seul à être sur place, tout le monde avait un avion à prendre lundi matin, donc je n’ai pas voulu interférer. Cela aurait été un peu injuste.


Rendez-vous pris à Paris

brincat2
La nouvelle réputation de Brincat dépassera t-elle bientôt les frontières de l'archipel maltais ?

Alors que nous interviewions Alan au siège de PokerListings à Malte, un confrère du plus grand journal de l’île, Malta Today, était lui aussi venu récolter quelques impressions. Il faut croire que Alan Brincat est en train de se faire un nom.

Oui,” dit-il avec un grand sourire, “je vais devoir être à la hauteur et donc participer à plus de tournois live. Je serai d'ailleurs à Paris le mois prochain (pour le WPT, ndlr) et à l’EPT Malte en mars.

Est-ce qu’il est inquiet à l’idée de participer au Main Event d’un EPT ?

Même s’il n’y avait pas de joueurs connus à ma table pendant la BoM, je suis sûr que je peux gérer ça. Enfin ça ne m’aurait pas dérangé d’avoir Maria Ho ou Sofia Lövgren à ma table...

 

Derniers Blog Posts »